L’être humain a-t-il été créé immortel ?

Publié le par G&S

On a tout dit sur les récits de la Création… mais il me semble qu’on ne se pose pas beaucoup cette question et que tout le monde tient pour acquis que « la » faute a engendré (si j’ose dire) la mort.

Mais est-ce si sûr ? N’y aurait-il pas un ou deux arbres qui cacheraient la forêt ?

Allons donc voir de plus près nos ancêtres dans le Jardin des Délices ?...

Les deux arbres

Si on lit le verset Genèse 2,9 avec attention, il apparaît qu’il y a deux arbres particuliers dans le jardin d’Éden : celui de la Vie et celui de la Connaissance. En effet, il est écrit : « Dieu fit pousser du sol toute espèce d’arbres séduisants à voir et bons à manger, et l’arbre de vie au milieu du jardin et l’arbre de la connaissance du bien-et-mal ».

Il semble donc que l’arbre de Vie est au milieu du jardin, l’arbre de la Connaissance étant « ailleurs ».

Au verset 2,17, Dieu interdit à l’être humain (pas encore homme mâle) de manger de l’arbre de la Connaissance du bien-et-mal, car sinon, lui dit Dieu : « pour mourir tu mourras ». Cela peut paraître curieux, car on pourrait imaginer que la mort serait une sanction normale de la manducation du fruit de l’arbre de Vie, plutôt que de celui de l’arbre de la Connaissance.

Au verset 3,3, au moment de la tentation par le serpent, la femme dit que c’est du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin que Dieu leur a interdit de manger et qu’il leur a précisé : « de peur que vous mourriez »… Si on se rapporte à la construction du verset 2,9 cet arbre semble bien être l’arbre de vie.

Mais il y a manifestement une ambigüité, qui est – évidemment ! – accentuée par le serpent qui s’y engouffre et répond à la femme : « Vous ne mourrez pas ! Vous serez comme des dieux qui connaissent le bien et mal », la poussant ainsi à consommer de l’arbre de la connaissance (3,5)...

Alors une question vient tout naturellement à l’esprit : de quel arbre la femme pensait-elle qu’il était-il interdit de manger ? L’être humain primordial devenu homme mâle aurait-il transmis les consignes de Dieu avec un manque de précision fatal ?

La femme, qui tient ses informations de l’homme, a-t-elle cru qu’il était interdit de manger de l’arbre de Vie (au milieu) et non de l’arbre de la Connaissance ? A-t-elle agi en toute innocence ?

L’arbre de Vie, arbre nouveau ?

Pour expliquer la confusion manifeste qui existe entre les deux arbres, je propose l’hypothèse selon laquelle on aurait affaire à la superposition de deux traditions 1, l’une ayant trait à l’acquisition de la connaissance et l’autre à la quête de l’immortalité, qui sont deux attributs fondamentaux de la divinité.

On peut même aller jusqu’à imaginer que le fragment du verset 2,9 et les versets 3,22.24 qui parlent de l’Arbre de Vie  ont été ajoutés après la mise en forme du récit originel, puisque la version finale du récit garderait sa pleine cohérence sans eux 2.

D’ailleurs, si l’Arbre de Vie avait été dans le récit originel, il est sûr qu’Adam et Ève en auraient mangé, puisque Dieu ne l’avait pas interdit, et auraient été à coup sûr immortels ! Dieu aurait-il annulé cette immortalité accordée librement à l’homme ?

Car la question se pose encore aujourd’hui…

L’homme a-t-il été créé mortel ou immortel ?

Rien ne dit que l’homme créé et mis par Dieu dans le jardin des Délices était immortel. La Bible affirme nettement la distinction entre Dieu et l’être humain, dès l’origine, celui-ci étant créé par Celui-là : Dieu est toujours vivant, tandis que rien ne dit que l’être humain ne peut pas mourir.

Il est vrai que cet état mortel ontologique de l’être humain est nié dans le livre deutéro-canonique 3 de la Sagesse : « Car Dieu n'a pas fait la mort, il ne prend pas plaisir à la perte des vivants. C'est par l'envie du diable que la mort est entrée dans le monde : ils en font l'expérience, ceux qui lui appartiennent ! » (Sagesse 1,13 et 2,24).

La position, en revanche, est ambiguë dans un autre livre deutéro-canonique, celui de Ben Sira. Au sein du même livre on trouve ceci : « C’est par la femme que le péché a commencé et c’est à cause d’elle que tous nous mourons », et son contraire : « Toute chair s'use comme un vêtement, la loi éternelle c'est qu'il faut mourir. » (Siracide 25,24 et 14,17).

L’ambiguïté est d’un autre genre – mais elle persiste – chez saint Augustin :

« Il est bien vrai que l’homme ne serait pas mort, même corporellement, s’il n’avait péché. Ce corps, avant le péché, pouvait être appelé, selon le point de vue auquel on se place, et mortel et immortel : mortel parce qu’il pouvait mourir, immortel parce qu’il pouvait ne pas mourir. Ce corps animal et par là même mortel qui, à cause de la justice, serait devenu spirituel et donc tout à fait immortel, est devenu, à cause du péché, non pas mortel mais mort, ce qui aurait pu ne pas advenir si l’homme n’avait pas péché. Il est dans la nécessité de mourir, ce qui n’était pas le cas d’Adam. »

Théophile d’Antioche – lui aussi – présente l’homme comme ni tout à fait immortel ni tout à fait mortel mais susceptible, selon ses mérites et sa progression, de devenir l’un ou l’autre.

Toujours est-il que le texte biblique – dans sa littéralité – ne permet en aucune manière de conclure à l’immortalité de l’être humain originel.

Et que cette remarque est fondamentale.

René Guyon

1 – Nous aurons sans doute un jour l’occasion de nous intéresser à l’Épopée de Gilgamesh dans laquelle on trouve, avec presque deux mille ans d’avance, des récits très comparables à celui qui nous occupe ici.

2 – Je vous invite, amis lecteurs, à tenter cette lecture. Vous serez sûrement convaincu, surtout si vous faites attention à cette construction très bizarre : l’arbre de vie au milieu et l’arbre de la connaissance.

3 – Les livres deutéro-canoniques sont des livres – en général écrits en grec – qui ne font partie ni de la bible hébraïque ni de la plupart de bibles protestantes, comme le Livre de Judith ou les Livres des Maccabées, appelés aujourd’hui Livres des Martyrs d’Israël.

Publié dans DOSSIER VIVRE LA MORT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sabine 18/01/2015 04:42

ne croyez vous pas que les seuls poisons de cette humanité sont les "pseudo religions" qui croient détenir la "vérité" d'un hypothétique "dieu" au travers des textes que ces mêmes hommes ont écrit!!!???...
quelle folie!!!! pourquoi chacun veut il donc transcender notre animalité: naître, vivre et mourir. pour l'éternité. l'homme tellement imbus de lui même, qu'il veut, dans l'immensité de l'univers en devenir le centre!!!! pathétique....
PERSONNE ne veut apprendre à mourir, il faut bien inventer des fables pour échapper à cette réalité qui effraie les "religieux"...
je regarde ce monde, les évènements derniers baignés de sang, et je me dis, bien que je ne croie pas en "dieu". "si il éxistait, il faudrait qu'il ait une bonne raison!!!"...

danielle nizieux mauger 04/11/2012 14:55


Aucours d'un colloque, André Comte Sponville, le philosophe athée(?), explique que oui, nous sommes immortels:


ce que nous avons été à un moment particulier dans l'univers est inscrit indélébilement dans l'Histoire du Monde, parce que nous avons été en relation avec les autres et avons contibué , volens
nolens, à faire de ce monde ce qu'il est . par nos actions, nos pensées, nos non-actions etc...


danielle nizieux mauger

danielle nizieux mauger 04/11/2012 14:46


Une petite histoire qui me vient par internet... je n'en connais pas l'auteur mais fait réflechir ceux qui doutent de la vie aprés la mort... dont moi!



Danielle nizieux mauger








La vie après ....
______________________________ _____________
Dans le ventre d’une mère, deux bébé parlent.
L’un est croyant, l’autre pas :
Bébé-Athée : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
Bébé-Croyant : Bien sûr.
C’est évident que la vie après l’accouchement existe.
Et ici nous somme

s juste pour devenir forts et prêts à ce qui nous attend après.
BA : Tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement…
Est-ce que tu peux toi imaginer à quoi une telle vie pourrait ressembler ?
BC : Eh bien, je ne connais pas tous les détails.
Mais là-bas il y aura beaucoup de lumière, beaucoup de joie.
Et par exemple là-bas on va manger avec notre bouche.
BA : Mais c’est du n’importe quoi !
Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit.
Et de cette autre vie, il n’y eu encore aucun revenant.
La vie tout simplement se termine par l’accouchement.
BC : Non ! Je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler.
Mais dans tous les cas, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
BA : Maman ? Tu crois en maman ??? Et où se trouve-t-elle ?
BC : Mais elle est partout ! Elle est autour de nous !
Grâce à elle, nous vivons. Et sans elle, nous ne sommes rien.
BA : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
BC : Non, je ne suis pas d’accord.
Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante, sentir quand elle caresse notre monde…
Je suis certain que notre Vraie vie ne va que commencer après l’accouchement…






fanfan 04/11/2012 11:57


Bonjour René Guyon,


Ce pourrait être une belle histoire champêtre que l'histoire de ces deux arbres, ou le support d'un joli conte de fées...mais non, c'est l'ouverture de notre Humanité sur
l'insondable...incommensurable... mystère de notre finalité :mortel(le)s ou immortel(le)s???si en plus on écrit"un peu des deux peut-être"???cela devient une obscure trinité!!!...


Il a fallu que j'atteigne la dernière partie de ma vie terrestre(l'âge de la retraite en France tout du moins) pour découvrir qu'il y avait DEUX arbres dans le jardin d'Eden!!!Car durant les si
longues années qui ont précédé je n'ai eu accès qu'à l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal...Celui dont on nous a TANT parlé au catéchisme de mon enfance et qui avait planté ses racines
très profondément en moi...avec "sa pomme" du reste...offerte par EVE la tentatrice à son pauvre et naïf ADAM!!!De l'arbre de Vie on ne nous en avait RIEN dit...


Je me prends à penser que si EVE avait D'ABORD mangé de l'Arbre de Vie avant de manger le fruit de l'Arbre de la Connaissance du BIEN et du MAL... nous n'aurions pas à affronter cette
interrogation du mortel / immortel...


Mais le serpent (grand manipulateur pervers narcissique) a aiguillé  EVE vers l'arbre de La Connaissance...quel était le plan(si plan il y avait..) poursuivi alors et par qui???bizarre, vous
avez dit bizarre? comme c'est étrange....
fanfan