L’annonce faite à Yves-Marie

Publié le par G&S

Un ange, un soir est arrivé,
Sans crier gare !
Ces êtres là parfois s’égarent
Et font fi des jardins privés !

 

« Salut à toi, fils d’homme,
Grâce et Salut ! »
Je me suis dit : « Cet ange a bu !
Il ne sait pas quel an nous sommes ! »

 

« Quel est ton nom, ange du Ciel
Battant des ailes ?
Comment est-ce que l’on t’appelle ? »
Il a répondu : « Gabriel » !

 

« Cet ange a perdu la raison !
Ça ! sur ma vie !
Une telle salutation
N’est pas pour moi mais pour Marie ! »

 

Mais, nonobstant ma méfiance
et mon regard,
L’ange m’a dit : « Il se fait tard,
Je suis venu pour une urgence ! »

 

Le Père Eternel est inquiet,
Y a un Problème !
Et c’est très grave – Il était blême ! –
Si tu ne viens pas nous aider ! »

 

J’ai pris sur moi de suivre l’ange,
Et en esprit,
Je me disais : « C’est bien étrange !
On n’est pas prêt, au paradis ?

 

Qui à la crèche fait défaut ?
Que je remplace !
Est-ce pour un des animaux ?
Ou pour un être de ma race ?

 

Être le bœuf pourrait se faire
Car je suis fort !
Et faire l’âne... et savoir braire !
Qui donc pourrait me donner tort ? »

 

Je poursuivais ma réflexion :
« Faire Marie,
Ou bien Joseph, ou le Messie,
Je vois mal la composition ! »

 

« Tais-toi, grand sot ! » dit l’immortel.
Tais-toi et vole !
Contente-toi bien de ton rôle !
et viens avec nous pour Noël. »

 

« On t’attendait dans cette étable, »
Dit Gabriel,
« Viens, prends ta place convenable !
« Noël sans toi n’est pas Noël

 

Ne reste pas à l’extérieur,
Viens à la crèche,
Sinon ta vie, en restant sèche,
Ne connaîtra pas le Sauveur ! »

 

L’ange du ciel était sérieux !
Comme à Marie,
Il annonçait que dans ma vie,
Devait naître le Fils de Dieu.

 

Yves-Marie
(Nice)

Publié dans Fioretti

Commenter cet article

Albert OLIVIER 25/12/2010 00:03



Merci pour ces lignes de poésie, qui manque un peu dans les colonnes de G&S. Car la poésie met à notre portée un élan mystique, qui manque un peu dans nos églises … où l'on parle plus
volontiers de droit, de morale, de …