Du haut des cieux, depuis la terre, louez-le !

Publié le par G&S

ou... Mes Psaumes préférés

Une première élimination massive

[Avant de déterminer mes Psaumes préférés] j'ai commencé par bannir tout texte qui faisait mention d'ennemi(s), de méchants, de luttes armées.

Cette attitude, parfaitement subjective et « sentimentale » (mais dans ce devoir de vacances, il nous est bien demandé « NOS PRÉFÉRENCES », ce qui est ô combien subjectif et sentimental...) ce parti-pris personnel, donc, ne se justifie à mes yeux que s'il s'agit uniquement d'ennemis EXTÉRIEURS. Dans le cas où on lirait ce terme comme désignant des forces intérieures qui agissent pour séduire, contrarier, corrompre le psalmiste dans son être propre, mon attitude serait évidemment à revoir. C'est d'ailleurs ce contre quoi nous met en garde l'un des commentateurs du PSAUTIER – Version œcuménique texte liturgique (Cerf – 2009), en ces termes :

« Il semble qu'une partie des textes psalmiques résiste à leur christianisation. Il est spécialement difficile d'assumer dans une prière chrétienne les passages où le psalmiste réclame à Dieu vengeance contre ses ennemis et profère contre eux des imprécations et des malédictions. Ces passages peuvent apparaître directement contraires à l'Évangile et inacceptables pour un disciple du Christ. [....]

Il est nécessaire de se rappeler que ni le monde ni nous-mêmes ne sommes pleinement 'évangélisés'. [....] Vouloir la défaite du mal, c'est vouloir qu'il n'y ait plus d'impies ni de pécheurs. Nous ne pouvons pas vouloir autre chose. [....] La ligne de front passe au-dedans de nous-mêmes. Les imprécations et malédictions peuvent toujours tomber sur la part de moi-même qui résiste au Règne de Dieu. [....]

Mais il reste opportun de se demander s'il convient ou non, dans la prière publique, d'utiliser tel ou tel psaume, compte tenu des personnes rassemblées. »

Quoi qu'il en soit de ces précisions, que je ne récuse pas, "mes préférences", puisque tel est le but proposé par ce "derby des Psaumes", vont aux textes non-agressifs.

J'ai donc "évincé" d'emblée une grande quantité de psaumes.

 

Mes critères

Dynamisme – Joie – Avancée – Grandeur de Dieu

Présence de Dieu – Jugement de Dieu – Puissance de Dieu

Tendresse de Dieu – Appel à Dieu libérateur

La famille – L'enfance – L'union en Dieu

Appel à louer Dieu

 

Ma première liste

19 (18) : Les cieux proclament la gloire de Dieu.

34 (33) : Qu'il est grand ton nom !

65 (64) : Tu visites la terre.

67 (66)  : Que les peuples te rendent grâce.

84 (83) : Heureux les habitants de ta maison.

96 (95) : Il vient pour juger la terre.

98 (97) : La terre a vu la victoire de dieu.

100 (99) : Rendez-lui grâce : il est fidèle.

103 (102) : La tendresse du père pour ses fils.

111 (110) : Grandes sont les œuvres du Seigneur.

126 (125) : Ramène nos captifs.

128 (127) : Tu verras les fils de tes fils.

131 (130) : Comme un petit enfant.

133 (132) : Vivre ensemble, être unis.

134 (133) : Au long des nuits.

147 (146-147) : Pas un peuple qu’il ait ainsi traité

148 : Du haut des cieux, depuis la terre, louez-le.

150 : Que tout être vivant chante louange.

 

Mon choix final, sans ordre de préférence

 Psaume 148

Du haut des cieux, depuis la terre, louez-le.

 

Psaume 84 (83)

Heureux les habitants de ta maison.

 

Psaume 103 (102)

La tendresse du père pour ses fils

Jean-Pierre Reynaud

Publié dans Réflexions en chemin

Commenter cet article