Mgr Barbarin : « Il ne faut pas dénaturer le mariage »

Publié le par G&S

Mercredi, lors de la fête de l'Assomption, une « proposition nationale pour une prière des fidèles », écrite par le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, sera reprise dans la plupart des paroisses du pays. Un message fort que décrypte le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon.

Q. : Comme jamais elle ne l'avait encore fait, l'Église catholique lance une prière pour le 15 août qui concerne les dirigeants politiques et économiques, mais qui touche deux thèmes très sensibles que sont le mariage gay et l'euthanasie: cette prière pour la France est-elle politique ?

Mgr Philippe Barbarin - Politique, ce n'est pas un « gros mot » ! La prière a aussi une dimension politique. Mais prier est d'abord un acte spirituel : nous nous tournons vers Dieu avec confiance, en lui demandant son aide pour ceux que nous aimons, spécialement ceux qui vivent une passe difficile. Rien de plus naturel que de prier pour sa famille, pour son pays. Jamais notre prière n'a fait abstraction des questions de la vie sociale, encore moins des souffrances des hommes. On peut dire que notre prière est marquée par les conditions de vie de la société dans laquelle nous nous trouvons.

L'exemple le plus récent, ce sont les Roms à Lyon, qui ont une place particulière dans notre prière. Un curé de Villeurbanne qui s'est occupé avec ses paroissiens d'une famille de Roms depuis plus d'un an se réjouit de voir qu'elle vient d'obtenir un visa de séjour, et en même temps il exprime sa souffrance devant l'expulsion de tant d'autres ces jours-ci. Tout cela entre dans notre prière, la nourrit et la transforme chaque jour. Par la prière, nous affirmons surtout que la source ultime du bien n'est pas dans l'autorité politique. Nous prions pour celle-ci, car nous croyons que Dieu veut la bénir et peut lui donner lumière et force pour être vraiment au service de tous.

Pourtant, certains qui ne partagent pas la culture ou la foi catholique peuvent considérer que cet acte ecclésial ne respecte pas la laïcité.

La laïcité interdirait la prière ? Est-ce cela que vous me demandez ? Sommes-nous en tyrannie ? Allons-nous soumettre nos rites et nos formulaires au commandement de la « pensée unique » ? Dans son discours pour le 70e anniversaire de la rafle du Vél'd'Hiv, le président François Hollande a évoqué la prière que les Juifs font chaque shabbat pour la République, dans les synagogues. Les catholiques le font aussi, en particulier dans la grande prière liturgique du Vendredi saint, et cela n'étonne ni ne gêne personne. Oui, nous prions pour les gouvernants et les législateurs, espérant que chacun cherchera d'abord le bien de tout un pays, des générations futures et suivra la voix de sa conscience, plus que la ligne de son parti.

Mais l'heure est-elle si grave pour que l'Église ose ainsi manier publiquement deux sujets aussi délicats que sont prière et politique et le patronage de la France par la Vierge Marie ?

Oui, l'heure est grave. C'est une rupture de civilisation de vouloir dénaturer le mariage, qui est depuis toujours une réalité merveilleuse et fragile. Il suffit de voir le nombre de fois où l'on interroge Jésus à ce sujet dans l'Évangile. On a reproché à l'Église son silence en d'autres temps. Mais si sa mission première est la prière, et j'espère qu'elle s'en acquitte fidèlement, elle doit parler quels que soient les courants qui traversent l'opinion publique. C'est la dernière consigne que Jésus nous a laissée avant de nous quitter et de nous promettre la force de l'Esprit saint : « Vous serez mes témoins… jusqu'aux extrémités de la terre ! »

Le texte de la prière exprime l'opposition connue de l'Église au mariage homosexuel et à l'adoption d'enfants par ces couples. Est-ce là une étape, « soft », oserait-on dire, d'une opposition morale qui pourrait se durcir, sous d'autres formes, à la rentrée ?

Avez-vous lu cette prière ? Aucune des expressions que vous utilisez ne s'y trouve. On peut prier pour l'engagement des époux, pour les enfants et les jeunes, afin qu'ils « bénéficient pleinement de l'amour d'un père et d'une mère » sans être taxé d'homophobie, j'espère ! Ce sont les intentions qui montent spontanément au cœur des croyants. Il ne faudrait pas se mettre à terroriser le bon sens…

De même pour l'euthanasie, comment l'Église catholique envisage-t-elle d'exprimer son opposition formelle sur le sujet, suggérée dans cette prière ?

La société doit aider chacun à vivre dans les meilleures conditions. Une loi qui justifierait l'euthanasie accréditerait l'idée que certaines vies ne méritent pas d'être vécues. Or, notre civilisation reconnaît « la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine » ; c'est la première ligne de la Déclaration des droits de l'homme. L'essentiel, c'est de manifester proximité, fidélité et tendresse à ceux qui passent la mort. La fête du 15 août, c'est justement une grande source d'espérance en ce domaine: Dieu associe la Vierge Marie à la victoire de Jésus ressuscité sur la mort. L'Assomption nous parle de ceux qui sont morts et que nous continuons d'aimer ; elle parle aussi de notre avenir, celui que nous évoquons en disant dans le Credo: « J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir. » Dans le Je vous salue, Marie, nous demandons à la Mère de Dieu d'être avec nous, « maintenant et à l'heure de notre mort ». Redisons simplement la vérité de la mort, même si elle est rude à entendre. Je bénis les médecins qui m'ont aidé à traverser des soucis de santé… Et je dis à tous : « Souvenez-vous de ce que nous sommes : des serviteurs de la vie, de l'homme tout entier, son corps, son âme, son esprit… »

Avez-vous été surpris par l'ampleur de la polémique provoquée par cet appel à la prière qui aurait très bien pu susciter l'indifférence: qu'est-ce que cela révèle, selon vous ?

Petite polémique… L'Église a l'habitude d'être le paillasson sur lequel on s'essuie les pieds. Ce qui donne à penser dans ces réactions – et paradoxalement à se réjouir – c'est que certains semblent avoir peur de la prière. Elle est puissante, en effet!

Le texte de la prière englobe la gravité de la crise économique et sociale, quel sens particulier donneriez-vous dans ce contexte à cette fête de l'Assomption ?

La tentation dans une crise d'une telle ampleur, qui semble laisser aux gouvernants bien peu de marge de manœuvre, c'est de trouver des dérivatifs sur des sujets dits « sociétaux ». Faute de pouvoir résorber le chômage, on changerait le mariage, la famille… et quoi encore, demain ? Je ne suis pas sûr que cela relève de l'autorité d'un Parlement. Ceux qui nous gouvernent ont de grandes responsabilités, pour l'équilibre de la vie sociale, l'amélioration de nos conditions de vie. Leur mission est de veiller sur la santé, l'éducation, la répartition des biens, les transports, la sécurité, et d'abord la paix. C'est vraiment beaucoup ! Je ne voudrais pas qu'ils se croient la mission de changer le monde. J'espère que le pouvoir politique voit bien, comme chacun de nous, ce qui dépend de lui et ce qui le dépasse !

Source : LeFigaro.fr

Publié dans Signes des temps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michelle D. 31/08/2012 17:23


Monseigneur, s'il ne faut pas dénaturer le mariage, penchez vous un peu sur ce qui dénature le mariage hétérosexuel: la domination masculine, la violence conjugale et familiale: c'est une femme
qui meurt tous les trois jours sous les coups...cela ne vous émeut guère. Jamais il n'y a de prière publique pour que certains hommes cessent de défouler leurs frustrations sur leur compagne,
faisant vivre à la famille entière une véritable tragédie:fuites, échecs scolaires, traumatismes physiques et psychiques, et parfois, la rue au bout du chemin. Demandez à la Fondation Abbé
Pierre... Alors, nous attendons. Ensuite, vous serez peut être crédible....

fanfan 25/08/2012 13:40


à pascal jacob,


Vous posez la question:"mais sur le fond , qu'y-a-t-il de faux dans les propos du cardinal?"


Simplement que dans ce fond le cardinal y a mis tout le "fonds de commerce ecclésial"...


Et cela s'appelle de la "manipulation" à mon entendement simplement..


.A chacune/chacun de se faire une opinion...Un point c'est tout!
fanfan


 

pascal jacob 24/08/2012 20:32


Mais sur le fond, qu'y a-t-il de faux dans les propos du cardinal ?

Marie 18/08/2012 11:06


paul ,je ne comprends pas bien ,cet appel louable pour Jéus seul ,mais je ne suis savante pour répondre vraiement ,c'est si compliqué ,les courants divers de notre église ,me troublent
plus que m'apaisser !


oui ,certe l'important est de se tourner vers ce qui est "peut-être" alors vivre par ce que Jésus nous enseigne ,mais je vis plus en Jésus-Christ ,celui qui est sur la croix ,et est
réssucité ,nous montant aussi le chemin d'aujourd'hui pour demain !,aprés qui veut en faire un roi ,je n'en ai cette conscience,mais un Seigneur ,Christ ,et prier avec le Père Divin ,et il est là
si présent !,mais je ne me dis dans le vrai chemin ,il y en a tant rien que dans ces diverses communautés ,alors j'opte pour la simplicité ,le Père DIVIN !


merci de me  faire réfléchir ,sur cela !    

Paul Durand 16/08/2012 19:04


Sait-on de quoi il s'agit quand on écrit "Christ", "Christique"??? Pour ma part je choisis d'en rester à Jésus. Nous savons comment iJésus agit, enseigne,vit et meurt.Nous savons qui il
fréquente. Nous savons qu'il n'exclut pas les femmes de son entourage proche....S'appliquer à suivre Jésus n'est pas facile. Mais c'est plus clair, beaucoup plus clair et sur que de se
référer à l'oingt,  fils de David dont on fera un Roi....  

Marie 16/08/2012 09:16


là en relisant le texte de Monsieur Barbarin,encore choquée ,par ce scandale induit par notre église de France ,dans le message de PAUL (n°2)j'apprends que ce prêtre a été à Madagascar
,coîencidence ou pas ,Di FALCO ,qui lui même est impliqué, par ses chanteurs ,dans cette île ,lui aussi est intervenu hier dans ces débats !!Madagasar est un pays qui plonge depuis longtemps dans
une misère telle ,que justement les familles débordées par ces naissances multiples ,la misère ,les viols ,que d'enfants sont là dans la rue,ou livrés "aux blancs!". Décidement ,je ne
peux que demander à Notre Père divin ,dans ce temps où de  toute part , de tous côtés ,de trouver en Marie notre Mère ,la clairvoyance ,pour ne pas tomber dans certains pièges ,qui nous
incitent à ne pas chercher la vérité ,celle qu'en Dieu le Père ,nous sommes tous liés ,frères et soeurs,pour ces incitations
terrestres   ,qui nous livrent aux ténèbres ,ils nous détournent de cette réalité ; trouver un sens en Christ Notre Seigneur ,pour en se changeant ,vivant de ses
enseignements , de prier avec tous bléssés ces appels à la division entre chrétiens encore plus! Prier ,oui ,mais ne nous trompons pas ,allons  directement au Père Divin ,Notre
Dieu !

Marie 15/08/2012 20:16


DIEU ,notre Père dans notre filiation ,comment en arrivons nous par des religieux ,à semer la zinanie ,à provoquer l'exclusion ,de l'autre !!!le scandale est là ,pour ces prières que pour la
France (quiz où est l'europe ,le monde ?)Marie Notre Mère comment peux-tu ainsi ,par ces prières ,ces commentaires de ceux qui sont nos pasteurs ,nous rejeter ,ou nous élire enfants ,les tiens
,nous du Père Divin ou pas ?;Comment ,il est dit de refuser l'euthanasie ,je suis bien sûr pour la vie ,mais pourquoi ,cet acharnement sur le physique ,alors que là par ces incitaions qui
touchent ma foi ,c'est mon âme qui est en danger ,qui est ainsi incitée à la division ,à se salir ,à s'éloigner de Notre Seigneur Christ , et dans cette folie d'exclure l'autre
,n'est-ce pas détruire ,tuer en nous ces forces Christiques ,qui sont don ,qui sont tous solidaires ,responsables ,à  devoir s'aider,partager ,s'écouter !


et là des menaces en plus,est-ce l'enseignement des évangiles ,de jésus Christ ?


Dieu ,Père aimé es-tu là ,par eux dans ces incitations ? 


pourquoi ,être élu ,si l'autre se perd par moi ?


mON DIEU le Père ,Notre Seigneur Jésus-Christ  ,Marie ,notre Mère de part cette grâce Divine ,pourquoi ,un tel acharnement ,eux même concernés par ce qu'ils condamnent ,l'homo
-sexualité ,la mort de notre âme , là division ,exclusion ,meurtre (la pureté de mon âme ) ,comment mon âme peut-elle dans ces incitations vivre,trouver le chemin servir en Christ ,Notre SEUL
Seigneur  !


Mon DIEU,notre Père Divin ,ne perdent-ils pas chemin de notre Seigneur Jésus-Christ ,que de forces d'exclusion !.

Paul Durand 15/08/2012 17:57


Comediante! Targediante! MGR Bababarin était plus inspiré quand, professeur au Séminaire d'Ambositra, il glosait sur la fiahavanana malgache.... Quand il s'agit de sa propre culture , de son
pouvoir couvert par le sacré on est plus curconspect! Un appaisement: La Croix n'aurait pas publié ça. Il a fallu recourir au Figaro! Faites! La table des changeurs finira par être renversée
malgré votre soutien!

fanfan 15/08/2012 12:03


Que dire après un tel discours "des-incarné"???


Monseigneur quel ramage!!! si votre plumage s'y rapporte...souffrez que je vous


flatte!!!mais attention tout(e) flatteur(se) vit au dépend de celui qui l'écoute!


Ce n'est pas  écrit dans les évangiles mais dans les fables....Et certains discours


relèvent plus de mauvaises fables que de  réalités humaines, Monseigneur!


fanfan