Pas de liberté pour les ennemis de la liberté... ?

Publié le par Garrigues

 

Ou la levée d’une excommunication comme arrêt de mort pour l’œcuménisme et la liberté religieuse.

Le pape Benoît XVI vient de lever le décret d’excommunication des évêques lefebvristes.

En soi, lever une excommunication n’est pas choquant : au contraire, c’est l’excommunication qui l’est… surtout lorsque le motif invoqué est l’unité des chrétiens.

Mais ne sommes-nous pas les dindons de la farce ? N’introduisons-nous pas le loup dans la bergerie ?

Le message de Jésus est clair pour nous : la Foi plus forte que la Loi – le rituel, les dogmes ; et chacun, fils de Dieu, parcelle du divin, incarne dans l’Amour sa filiation : en cela, nous sommes tous l’Église.

À ce titre, l’œcuménisme, la liberté religieuse sont des valeurs non négociables ; à ce titre, j’accepte la réintégration des évêques lefebvristes.

Mais je refuse que, s’étant vu accorder cette liberté d’exister dans l’Église, ils l’utilisent pour imposer leur vision : hors de leur doctrine, point de salut ! Hors de l’Église de Rome, point de salut ! A fortiori, si les évêques retrouvent des évêchés, avec responsabilité (autorité ?) territoriale, pourront-ils vivre à côté d’autres chrétiens sans prosélytisme ? sans imposer leurs points de vue « pour le bien de la communauté qu’ils ramèneront au bercail, comme brebis perdues… » ? La conversion (= la remise dans le bon moule) de force ou l’exclusion.

N’avons- nous pas à craindre un durcissement des positions sociales et morales ? un recul de la laïcité ? l’alliance du sabre et du goupillon remise au goût du jour ?

Beaucoup plus grave encore : un des prêtres réhabilités est négationniste, c'est-à-dire qu’il nie l’existence des chambres à gaz. Les traditionnalistes l’ont clairement accepté dans leurs rangs. La communauté chrétienne peut elle l’accepter dans les siens ? Il ne s’agit dans ce cas précis ni de liberté relieuse, ni d’ouverture d’esprit. Il s’agit de ne pas nier une part d’Histoire dans laquelle l’Église catholique n’est pas complètement claire ; et il s’agit de remettre au goût du jour l’accusation de déicide du peuple juif et d’oublier ainsi que c’est l’humanité tout entière qui est coupable du meurtre de Jésus innocent ; il s’agit de contrer les lois de nombreux pays démocratiques qui condamnent cette position.

Que doivent faire les chrétiens, catholiques en particulier ?

Que vont faire les autres évêques ? Ne doit-on envisager une réaction plus évidente (médiatique) des chrétiens œcuméniques, inscrite dans la logique de Vatican II ? Des manifestations comme lors de l’éloignement – sans commune mesure pourtant – de Mgr Gaillot ? Sans doute ; des pétitions aussi. Tous les moyens sont bons pour exprimer l’inquiétude. Il faut sans doute dire à ceux que l’Église a rejetés de son sein, comme aux non-croyants qui la regardent comme une autorité morale engageant un milliard d’êtres humains, que le message du Christ est amour et ouverture. Et que certains soient prêts à braver la réprimande de la Curie pour des positions non-conformes.

Comme Jésus dans son ministère nous a appris à le faire.

Danielle Nizieux
Vanves - 92

Publié dans Signes des temps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gunther Thérèse 08/02/2009 23:49

Qui sont les ennemis de la " Liberté religieuse ?" Certainement  les ennemis de l'Amour ! Dieu est AMOUR ! Tout Amour vient de Dieu ( Saint Jean...) Dieu ne peut donner  que  ce qu'Il est et que ce qu'il A . Qui peut vivre  un Amour authentique sans  être  L I B R E  de choisir  Celui qu'on        aime?    L'homme privé de  L I B  E  R T E    est  un e s c l a v e . Celui-ci obéit à son maître parce qu'il a peur de lui .Et nous ? Ne sommes -nous pas de temps en temps des esclaves de nos péchés ? Nous sommes pécheurs du fait que Dieu nous a crées  L I B R E S . Et de temps à autre nous sommes mis à  " l' EPREUVE  DE  LA  LIBERTE " comme l'ont été nos premiers parents  ADAM  et  EVE . Ne nous inquiétons pas! Car " le Seigneur  corrige celui qui aime " (Hébreux 12 , 5 - 12 ).