Une liste de péchés ? Ringard ou génial ?

Publié le par G&S

Je crois savoir, pour avoir abordé le sujet avec tel(le) ou tel(le) qu'une des raisons qui nous détourne loin des sentiers menant au sacrement de réconciliation est que nous avons du mal à nommer notre péché.

Nous avons en profondeur la conscience d'être pécheur face à la grandeur de l'Amour de notre Dieu, nous savons que nous nous sommes régulièrement écartés de l'Esprit de Bonté, d'Amour, de Miséricorde, de Tendresse, qui nous ferait au quotidien consonner avec Lui et cependant nous restons bien "secs" devant son ministre et ne montent vers notre Seigneur que ces simples mots : « Prends pitié Seigneur, du pauvre pécheur que je suis ».

En mon âme et conscience, je reste persuadée que ces mots, prononcés avec une contrition sincère, rejoignent le cœur de Dieu qui nous inonde en un instant de son Pardon.

Mais il arrive que cela ne suffise pas à nos confesseurs, qui dans leur désir ardent de nous permettre de progresser (et ce n'est pas au second degré) nous poussent à nommer notre péché.

Loin de moi de penser qu'ils cherchent à violer notre conscience, mais ils ont sans doute le désir de l'éveiller en nous renvoyant au concret de notre vie pour convertir notre mode de présence au monde.

Les fameuses listes du temps jadis ne nous "parlent" plus et parfois nous nous retrouvons dans l'impasse, entre le désir qui nous taraude de goûter au temps de la réconciliation qui nous permet de repartir joyeux sur les chemins de la Vie et notre incapacité à trouver les moyens de le vivre.

Travaillant ce matin à une formation pour la Pastorale des Funérailles sur le thème de la théologie de l'Espérance, je parcourais un certain nombre de documents sur le mystère pascal et tout d'un coup, comme une évidence, en relisant ce texte j'y ai découvert comme un condensé de mes péchés, une LISTE !!!

Étonnamment, celle-là me parlait...

Je me suis donc dit que je ne pouvais pas garder cette découverte pour moi, c’est pourquoi je vous la partage.

Que ce soit comme laïc, comme prêtre vivant comme nous le sacrement de réconciliation, ou dans l'exercice de votre ministère, si cela peut vous libérer – ou aider à libérer autrui – mes cogitations du matin porteront peut-être du fruit.

Dans le cas contraire, qu'importe, j'aurai vécu la joie du partage !

Belle journée

Nathalie Gadea

Ce que j'ai appelé liste serait pour moi : repérer dans ma vie les détails dans lesquels je m'emberlificote, quelles sont les bricoles dans lesquelles je me laisse submerger, les contrariétés qui m’attristent ; sont elles suffisamment importantes pour que je me laisse attristée par elles ?... etc… etc…

Tout ce qui m'attire vers la désolation (fruit du Malin) et non la consolation, fruit de l'Esprit 

Je pense…

aux détails qui emberlificotent,
aux bricoles qui submergent,
aux contrariétés qui attristent,
à nos dysfonctionnements qui affolent
à nos enfermements qui bouchent l’avenir
à nos appétits de pouvoir qui ravagent la vie des autres et la nôtre
à nos amertumes qui gâchent les meilleurs moments
à nos rancœurs qui nous aveuglent
à nos entêtements qui frôlent l’absurde
à nos point d’honneur qui nous tournent la tête
à nos jalousies qui tricotent de l’injustice
à nos envies démesurées qui nient le réel
à nos peurs d’entreprendre les renouvellement de nous-mêmes et des institutions"

ou encore

à nos réticences à admettre comme important le point de vue des autres,
à nos lenteurs à discuter en paix pour chercher la meilleure position, et le compromis qui permet un progrès
à nos habitudes terreuses qui émoussent notre inventivité,

et j'opposais cette "liste" à celle des confessions d'antan : la gourmandise, le mensonge etc. etc.

Je ne la connais même plus... cette liste de péchés possibles que l'on était invité à cocher…

 

Publié dans Signes des temps

Commenter cet article

Pierre Locher 07/02/2014 14:54


J'avoue que la question me laisse perplexe. Je dois être un peu ringard, moi qui voit le péché à la façon d'un KIERKEGAARD (1813-1855), lequel écrivait :


"Le contraire du péché, ce n'est pas la vertu, c'est la foi".


On peut se demander si nos "modernes confesseurs" n'ont pas un peu oublié cette vérité d'un autre siècle en voulant se faire les psychanalystes de nos manques de vertu...


Pierre Locher

GADEA 06/02/2014 12:42


la fameuse " liste" en italique  est extrait d'un texte que le père Montfalcon avait rédigé au sujet du mystère pascal dans nos vies et son invitation était de mourir aux détails qui
emberlificotent, aux bricoles ...c'est son listing qui m'a poussé à une réflexion sur le sacrement de réconciliation dans une mise en relationa vec les fameuses "listes" . Rendons à César ce
qui est à César 


 

Jean-Pierre REYNAUD 06/02/2014 08:46


Oh oui, cette liste me parle aussitôt ! Un bon outil individuel et collectif pour mieux avancer dans la foi ; merci de la transmettre. Continue ainsi !

jacqueline Viltard 05/02/2014 18:02


Merci de ce partage, utile…pas du tout ringard !


(Bon travail de formation.)