Une femme au Vatican

Publié le par G&S


Benoît XVI a nommé une laïque comme sous-secrétaire - « numéro trois » - du Conseil pontifical Justice et Paix en la personne de Mme Flaminia Giovanelli, qui travaillait jusqu'ici à la recherche dans ce même dicastère.

Elle succède à Mgr Frank J. Dewane, nommé en 2006 évêque de Venice, en Floride (États-Unis), précise un communiqué du cardinal Peter Kdowo Turkson, président de ce dicastère et du secrétaire, Mgr Mario Toso, sdb.

Le communiJustice et Paixqué précise : « La nomination de Mme Giovanelli confirme la grande confiance de l'Église et du Saint-Père Benoît XVI dans la femme. Déjà, le vénérable pape Jean-Paul II avait souligné la nécessité d'une 'participation plus ample et significative des femmes dans la vie de l'Église et dans le développement de la société' (Exhortation apostolique Christi fideles laici, 2). »

Et de préciser cet engagement : « La présence d'une femme laïque dans la présidence du Conseil pontifical Justice et Paix montre la sollicitude de l'Église pour la promotion de la dignité et des droits de la femme dans le monde, autant de questions dont le dicastère s'occupe. Cela s'insère dans le cadre de l'engagement du Saint-Siège au plan diplomatique. Déjà, lors de la 4e Conférence mondiale sur les femmes, promue par les Nations Unies à Pékin en 1995, le Saint-Siège avait été représenté par une femme », Mme Mary Ann Glendon.

C'est la première femme laïque à ce poste à Justice et Paix. Une autre laïque Mme Rosemary Goldie, australienne, a occupé un poste semblable au Conseil pontifical pour les laïcs de 1966 à 1976 : elle a publié ses souvenirs romains en 1998 sous le titre From a Roman Window (Harper-Collins). Une autre femme, une religieuse, est sous-secrétaire de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique : sœur Enrica Rosanna, f.m.a.

Deux laïcs, hommes, ont été nommés à ce rang par Jean-Paul II : au Conseil pontifical pour les Laïcs, M. Guzman Carriquiry, et au Conseil pontifical pour les des Communications sociales, Angelo Scelzo.

Madame Giovanelli est née à Rome en 1948. Elle est diplômée en Sciences politiques (Université de Rome), en biblio-économie (Bibliothèque vaticane), et en Sciences religieuses (Université pontificale Grégorienne).

Elle travaille à ce dicastère, qui autrefois était une commission pontificale, depuis 1974. Elle a été en particulier responsable des questions de développement, de la pauvreté et du travail, dans le cadre de l'enseignement social de l'Église.

Elle est experte des politiques de développement et du travail de l'Organisation mondiale du Travail, du Conseil de l'Europe, de l'Union européenne, de l'ECOSOC, et de la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies.

Elle a également été le contact du Conseil pontifical justice et paix avec les conférences épiscopales d'Europe, les commissions épiscopales sociales, les commissions nationales Justice et Paix d'Europe et de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne (COMECE).

Depuis 2006 elle fait partie du groupe de travail de l'Eglise catholique et du Conseil œcuménique des Églises (C.O.E.).

Source : www.zenit.org

Publié dans Signes des temps

Commenter cet article