Trop beau pour être vrai !

Publié le par G&S

Qu’est-ce que c’est que cette histoire de crèche fleurie de paille dorée, peuplée d’agneaux timides, d’un âne soumis et d’un bœuf débonnaire ?

Qui et pourquoi expose-t-on cette cène légendaire dans les magasins, sur les Champs-Élysées, dans les églises et dans les salons ?

Creche.jpgD’où sort cette icône de mère enamourée penchée sur son nouveau-né grassouillet ?

Qu’attendent les bergers désœuvrés appuyés sur leurs houlettes pendant que les chiens batifolent ?

Que rumine ce père discret dans un tableau bucolique trop beau pour être vrai ?

Trop beau pour être vrai ! C’est la seule réponse juste à ces cinq questions.

Car la sérénité de ces personnages paisibles cache de rudes vérités : la mère, enceinte jusqu’aux yeux, vient de se voir refuser l’entrée de tous les caravansérails, gîtes d’étape et hôtelleries de la ville proche. Trop miséreux ces fuyards inquiets ! Quel hôtelier bon gestionnaire s’encombrerait-il d’une femme en fin de grossesse, d’un âne maigre et d’un père fluet ?

D’autant que la rumeur courait : une femme rebelle se disait porteuse d’un enfant promis à de hautes destinées.

La donzelle, en effet, n’avait pas froid aux yeux ! Elle avait cloué le bec des bonnes âmes que son ventre arrondi scandalisait parce qu’elle n’était pas encore passée devant ceux qui cumulaient alors les fonctions de maire et de curé : « Cet enfant que je porte vous inquiète. Vous avez raison ! Il vient pour chasser les puissants de leur trône. Il courbera la nuque des orgueilleux. Il fera prioritaires les affamés et renverra les riches les mains vides ».

À la rumeur de ces paroles, ceux qui avaient reçu leurs privilèges de Rome prenaient peur. Ils consultaient mages, devins et chiromanciennes qui, comme l’exigeait la prospérité de leur commerce, confirmaient la menace.

Du coup la mère enceinte et le père protecteur avaient dû bâter l’âne pour partir en terre étrangère, sans papiers !

Mais les bergers en charge des troupeaux, rassemblés aux portes de la ville pour devenir viande à ripaille des citadins cossus, avaient eux aussi entendu parler de cette femme et des promesses de son ventre. Ils l’ont tout de suite reconnue quand son homme, accroché à la bride de l’âne, est venu demander de l’aide. Les pâtres dans la nuit étaient de ceux qui ne pouvaient attendre que du bien de cette femme et de son fils vengeur des exclus.

Ils ont donc aménagé l’une de leurs cabanes, rassemblé sur la paille propre les plus présentables de leurs guenilles et la femme rebelle a mis au monde celui qui, devenu adulte, affirmera : « Je suis venu apporter le feu ». Le feu ? Oui, celui de l’amour qui lie les couples et les peuples, grandit les petits et toise les grands, allie les tribus et maîtrise les ennemis.

Si, comme les marchands des temples, vous ne savez pas partager ni descendre de vos trônes, s’il vous faut dominer pour exister, paraître pour être, méfiez vous de ce feu.

Si cette histoire vraie, déguisée en légende pour endormir les chalands, vous rassure, méfiez-vous du feu qui brûle les consciences et dont la lumière révèle les lâchetés.

Si, comme les bergers, vous êtes de ceux qui vivent les bonheurs de l’amour et de l’amitié, embrassez-vous, dansez et festoyez devant la crèche. Vous ouvrirez l’ère nouvelle du don et du pardon.

De surcroît, ceux à qui il est donné d’y croire, ivres des premiers gazouillis de l’Incarnation, entreront dans la danse dès les premières lumières de la nuit la plus longue de l’année !

Paul Durand
un Monsieur qui a envoyé ce texte à ses amis avec cette dédicace :

Ce sera mon conte de Noël pour cette année...
S'il vous irrite dites le moi, je ne recommencerai pas.
S'il vous amuse tant mieux, c'est pas souvent que je fais rire !
S'il vous ravit j'en serai heureux et ce sera ma façon de participer à votre fête,
de vous souhaiter une bonne année 2012, une année de restauration des espoirs.

... Et ce texte parvenu jusqu’à nous, Dieu et Danielle merci !...

Publié dans Fioretti

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sarah 24/12/2011 18:18


Quel magnifique "conte" récurrent et moderne....Merci


Joyeux Réveillon et Joyeux Noël !


Que l'espérance, la lumière continue à éclairer  vos coeurs pour cette nouvelle année qui se profile à l'horizon.


"Douce nuit, Sainte Nuit,


Dans le ciel l'astre luit ..."