Toi qui es si grand, Toi qui es si proche

Publié le par G&S

Mon Père,

toi qui es si grand et si lointain,

toi qui es si proche et si discret,

toi qui m’a donné de pouvoir devenir

ton enfant, en accueillant ta Parole,

 

Mon Père,

ici et partout,

maintenant et toujours,

que ton Nom – Je Suis – donne la vie à ceux qui ne sont rien,

que ton Règne – ta Loi d’amour – fasse sa demeure au cœur de chaque humain,

que ta Volonté se fasse de me voir croire en moi comme toi-même crois en moi.

 

Mon Père,

donne-moi chaque jour ce dont j’ai besoin pour vivre ma vie d’homme,

donne-moi de croire que tu ne me juges pas,

puisque ton Fils – mon frère en Toi – ne jugeait personne ;

apaise mes peurs pour que je ne sois pas tenté de juger les autres,

et garde-moi de me juger moi-même,

 

Car c’est en Toi que sont la Vie, le Pardon et l’Amour.

 

o O o

 

Notre Père,

je te prie pour l’unité de tes enfants

en Jésus-Christ,

pour mes frères de l’Orthodoxie,

pour mes frères de la Réforme,

et pour tous ceux qui vivent de la Résurrection de ton Fils.

 

Notre Père,

que ton Esprit nous donne d’éprouver la souffrance de la séparation,

de voir notre péché,

et d’espérer au-delà de toute espérance. 1

 

AMEN !

René Guyon

1 – Cette dernière strophe est extraite d’une prière pour l'unité des chrétiens inspirée de Paul Irénée Couturier (1881-1953) promoteur de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Cette prière est dite quotidiennement par les membres de la Communauté du Chemin-Neuf.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article