Prière de l’éducateur

Publié le par G&S

Emmaüs – Luc 24,13-35

Ils vont leur chemin, Seigneur, ces garçons et ces filles, comme tes disciples, vers Emmaüs.

Tu m’as mis sur leur route. Donne-moi de les rejoindre comme Tu m’as rejoint dans mon histoire, accompagnant mon cheminement et ma démarche, respectant les méandres, les déviances et même les impasses de ma vie.

Apprends-moi à faire de même, en ton nom, avec eux.

Non pas seulement les voir, mais les regarder.

Ces visages chiffonnés, lisses, ou ceux dont le sourire dit le cœur.

Ces yeux vides, fuyants, ou ce regard pétillant d’étoiles.

Que le soir, Seigneur, je rentre à la maison lourd d’emporter avec moi tous ces visages, tous ces regards.

Apprends-moi, Seigneur, à rejoindre ton désir sur eux en embrassant toute l’étendue de leurs propres désirs.

À ne pas me figer sur ce qu’ils sont mais à me fixer sur ce qu’ils ne sont pas encore, convaincu que leur horizon demain peut venir dire ses promesses.

Comme toi avec tes deux disciples, donne-moi de les aider à apprendre ce qu’ils doivent savoir, mais surtout que l’essentiel est de goûter les choses intérieurement.

On peut posséder tant de savoirs et ignorer ce qu’on sait !

Apprends-moi envers eux, Seigneur, l’infinie patience que tu nous portes.

À être l’agriculteur qui respecte leur terreau et les délais de leurs moissons.

Avec l’espérance infinie.

Quand il m’arrive de les voir comme des puits comblés et desséchés, aide-moi alors, Seigneur, à soulever pierre à pierre pour dévoiler ce qui était caché à leurs propres yeux.

À être le sourcier de l’eau vive qui dort en eux.

Fais de moi, Seigneur, moins l’homme des changements que celui des conversions.

Le don le plus précieux que j’attends de toi c’est cette attention au mystère de chacun d’eux qu’aucune science humaine ne peut atteindre.

Que je puisse leur dire, comme toi si souvent : « Lève-toi et marche ».

Et les accompagner au seuil du Temple, à l’extrême bord de l’éternel.

Que je puisse les inviter à incliner leur cœur vers cet Autre qui les habite déjà, pour écouter le souffle ténu du murmure de l’Esprit.

Un jour de leur vie, fais-les asseoir, Seigneur, à ta table du pain rompu et partagé, pour que leurs yeux s’ouvrent et qu’ils repartent hommes et femmes pour les autres.

Jacques Maréchal, s.j.

L’auteur nous a adressé cet article par mail, avec le message suivant :

Voici plusieurs années que je reçois Garrigues et Sentiers et je lui dois beaucoup.
Voici que vous nous demandez une participation.
J'ai passé ma vie – j'ai désormais 90 ans – dans l'enseignement catholique à divers postes. Un jour il m'a été demandé une prière pour les éducateurs. Elle s'est diffusée plus ou moins "de bouche à oreille", de "mail en mail". Et j'ai été heureux de l'accueil qui lui a été fait.
Je vous la communique ci joint. Vous en ferez ce qui vous conviendra et qu'il vous plaira.
En tout cas merci encore pour ce lien qu'est Garrigues.

Jacques Maréchal. s.j.

G&S répond en un seul mot à l’auteur : « Merci ! » et adresse trois mots aux lecteurs : « Faites comme lui ! »...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francine Bouichou-Orsini 04/08/2013 15:04


Oui, ce que l'on doit attendre de l'éducateur c'est moins la vigilance d'un guide que "cette attention au mystère de chacun d’eux qu’aucune
science humaine ne peut atteindre", comme l'écrit si bien Jacques
Maréchal.


Face à un être en cours de transformation, la présence d'un témoin, attentif et discret, encourage le développement en cours. Nous savons, en effet, que nous n'avons conscience de notre existence et de notre
personne, que dans la mesure où nous sommes reconnus par l'autre, ou l'Autre...


Francine Bouichou-Orsini


 

fanfan 03/08/2013 21:04


Un prêtre de mes amis allant sur un nouveau lieu de mission à la rentrée,je lui ai envoyé la
prière de  Jacques Maréchal accompagnée de ce petit mot ci-dessous:


...."voilà quelques mots pour mettre dans ta trousse de secours...



C'est une prière composée , il y a quelques années en arrière pour des jeunes(pour tous les âges en fait) et qui peut servir à tous ceux et toutes celles qui sont sur le
chemin d'Emmaüs".....



Je crois qu'il aura ainsi une bonne dose de" vitamines spirituelles" avec lui!



fanfan

Marcel Bernos 03/08/2013 17:50


Très beau texte, utile leçon d'humilité et d'inventivité, qui peut inspirer non seulement la prière mais la réflexion de tous ceux qui ont à connaître de l'enfance et de l'adolescence :
éducateurs et enseignants, certes, mais aussi juges pour enfants, policiers… et pourquoi pas ? les parents. Il faut alors que les uns et les autres acceptent de se remettre en cause et de
dépasser l'illusion qu'il suffit de croire aimer  " naturellement " un jeune pour contribuer à son " bien-être " et à son épanouissement. La lucidité et le désintéressement sont tout autant
nécessaires.