Philippe Meyer parle du Cardinal Martini

Publié le par G&S

 

Amis lecteurs,

Vous avez certainement appris le décès
du Cardinal Carlo Maria Martini, ancien archevêque de Milan.

Il nous semble que la chronique
de Philippe Meyer sur France-Culture
dit bien qui il était.

Pour l'écouter, cliquez sur le triangle blanc

 

 

Cardinal-Martini.jpg

Publié dans Garrigues & Sentiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean pierre le cheviller 29/11/2015 15:27

"Excellente chronique de Philippe Meyer

J’ai dans ma bibliothèque depuis longtemps un petit livre qui est un échange de lettres entre le cardinal Martini et Umberto Eco ( Croire en quoi ? ) que j’ai lu plusieurs fois. Evidemment ils ne se sont pas convaincus, chacun est resté sur sa position. Mais la marque d’intérêt pour un autre n’est-ce pas entrer un peu sur son chemin ? «Un croyant est un incroyant qui doute » a dit je ne sais qui. Le maire de Grenoble (écologiste audacieux) se dit non croyant mais catholique et à ce titre assiste souvent à la messe le dimanche. Avoir la foi serait une grâce, en revanche rationnellement on peut adhérer à un courant de valeurs et de comportements historiques qui a façonné notre société et penser que cette société irait encore plus mal si ce courant venait à se réduire encore. Les cathos conservent dans l’écoute des souffrances du temps par leur initiatives une place plus que proportionnelle à leur poids numérique et fournissent des figures qui rassemblent (Abbé Pierre, Père Brejinsky…). Dans l’affaire de Calais ce sont Médecins du monde et Le secours catholique qui ont obtenu la condamnation de l’Etat et non les libres-penseurs, les partis politiques, les francs-maçons et encore moins les experts et commentateurs divers. Qui fréquente les églises sait qu’elles sont des lieux ouverts d’intégration, sans portiques à l'entrée et sans contrôle au faciès, sans videurs musclés… La République devrait s’en féliciter !"

jean-pierre le cheviller

Francine Bouichou-Orsini 06/09/2012 10:30


Merci pour ce rappel...
                                                                                      
Pour ma part, j’attends l’arrivée d’un Jésuite-Pape, au sommet de l’Eglise, capable d’y faire entendre le charisme propre à cet ordre, chaque fois que fidèle à sa vocation spécifique ; se
reporter, entre autre à J.-C. Dhôtel
(1).                                                                 
     J’attends  que soit prononcé, haut et fort, un langage universel, capable d’interpeler,  au plus profond, le cœur de
tout homme, engagé dans la diversité des situations vécues. J’attends que l’Eglise abandonne cette attitude de frilosité qui l’enferme et l’isole,  derrière les
remparts temporaires de son institution.           
                 Francine Bouichou-Orsini


(1). Dieu au quotidien. Ed. Vie chrétienne, Juillet 2012.

Robert Kaufmann 05/09/2012 15:21


Il y a quelques années,je regardais avec intérêt en direction de l'Archevêque de Milan, me disant qu'il ferait un bon Pape pour faire bouger la maison...mais son heure n'était pas venue...


Nous le regretterons


Robert Kaufmann