Ouvre-toi !

Publié le par G&S

Marc 7,31-34
Jésus fait entendre et parler un sourd muet
 

L’ancien rituel du baptême des petits enfants demandait au prêtre de toucher les yeux et les oreilles du bébé puis de souffler sur lui. Je me souviens aussi que l’officiant disait Effata quod est aperire : Effata, c'est-à-dire Ouvre-toi.

Dans l’Évangile de Marc « on » amène à Jésus un sourd-muet et « on » le prie de poser sa main sur lui…

Jésus commande. Son autorité sert à libérer, sa force déploie ce qui est emmêlé. Sa présence délivre des inhibitions ; au sens fort du terme elle décomplexe. Le Christ décontracte, donne finesse d’audition pour entendre les murmures du monde et souplesse de la langue pour dire à tous les vents la bonté de Dieu.

Cette figure du Messie me ravit, elle ressemble tellement à celle que j’ai « cru » reconnaître tant de fois dans le regard de ceux et celles qui se battaient pour faire naître la vérité en eux-mêmes et alentour.

OUVRE-TOI !

Effata.jpgPar une foi imaginative entrons dans un dialogue supposé de Jésus et du sourd-muet : « Ca suffit, le monde a trop souffert de ton mutisme ; tu as trop perdu en n’entendant pas la requête d’amour ou l’appel du guetteur. Maintenant de l’intérieur de toi-même, ouvre-toi au monde et aux autres. Écoute et prononce !

Prends en main ta destinée, décide, ne te laisse pas déterminer de l’extérieur. Ne sois ni sourd ni trop discret, cueille les informations et choisis ton avenir tout en restant dans le domaine de ce qui est possible pour toi. N’exagère pas tes qualités mais ne les minimise pas non plus. Entraîne-toi pour dépasser la facilité, mais reste à ton niveau ; ne trébuche pas avec toi-même. Souligne ton épanouissement par ta parole.

Une trottinette ne rend pas le même service qu’une Golf GTI, mais elle a son utilité, ne la néglige pas ». Par contre, si dans sa munificence Dieu, par la nature, t’a donné de savoir piloter un Rafale, ne t’amuse pas à faire voler des avions en papier »

OUVRE-TOI !

« Ouvre-toi mais ne te disperse pas, ne t’éparpille pas. On n’arrive plus vite à l’Universel par l’approfondissement et la continuité des relations que par la multiplication et l’addition des rencontres superficielles

Donne cohérence et noue la gerbe de la moisson qui a poussé gratuitement pour toi. Ne crains pas de te griffer les mains et les bras au dur labeur »…

Ne te laisse pas démobiliser par l’information excessive. Ne sois pas sourd mais ne te laisse pas bercer par les sirènes.  Elles jacassent et ne parlent pas.

Toi, parle, mais ne bavarde pas. Pèse tes mots, leur poids orientera le monde. Laisse au « Café du Commerce » les discussions vaines ; fais ce que tu fais et fais-le du mieux possible. Seules tes actions montreront si tu sais entendre et dire. »

OUVRE-TOI !

Jésus, fait sauter les verrous, abat les barricades, brise la carapace de la peur…il libère du mutisme calculé et de la surdité volontaire. Il donne le souffle de l’Esprit : Lui qui rénove la face de la terre et ordonne les énergies pour qu’elles ne se neutralisent pas…

Christian Montfalcon

Publié dans Réflexions en chemin

Commenter cet article