Le Pape, les moralistes et les idéologues

Publié le par G&S

Les homélies quotidiennes du pape François, et son langage simple et direct, continuent de susciter un vif intérêt.

Le Saint-Père, qui réside toujours à la Maison Sainte-Marthe, a choisi d’inviter les employés du Vatican à assister, par petits groupes, à tour de rôle, à sa messe quotidienne, à 7h, dans la petite chapelle de la résidence. Une manière de faire connaissance avec ceux qui travaillent au service du Siège apostolique et de leur proposer une catéchèse.

Ce vendredi matin, devant des employés de la typographie vaticane et de l’Osservatore Romano, il a rappelé que la Parole de Dieu devait être accueillie humilité parce qu’il s’agit d’une parole d’amour. Elle peut ainsi entrer dans les cœurs et changer les vies. La voix de Jésus passe par nos intelligences et va au cœur car Jésus – a-t-il dit – veut nous convertir.

Commentant les lectures de la messe, le pape François a critiqué les docteurs qui ne répondent que par leur cerveau, les grands idéologues qui coupent la route de l’amour et de la beauté. Quand l'idéologie entre dans l'Église, a-t-il lancé, quand l'idéologie entre dans l’intelligence de l'Évangile, on ne comprend plus rien.

Critique des idéologies et du moralisme

Le souverain pontife a fustigé le moralisme de ceux qui prétendent n’utiliser de l’Évangile que ce qu’ils comprennent avec leur intelligence, les idéologues qui falsifient l’Évangile et qui finissent par être des intellectuels sans talent, des moralistes sans bonté qui ne comprennent rien à la beauté. Toute interprétation idéologique, de n'importe quel côté qu'elle vienne, est une falsification de l'Évangile, a-t-il insisté.

Les Saints au contraire sont ceux qui font progresser l’Église. Ils ont pris le chemin de la conversion, de l’humilité, de l’amour, du cœur, le chemin de la beauté.

Et le pape François a demandé que l’on prie pour que le Seigneur libère l’Église de toute interprétation idéologique et qu’Il ouvre son cœur à l’Évangile tout simple qui nous parle d’amour, qui nous apporte l’amour qui est si beau et qui nous rend beaux nous aussi.

Source  : Radio Vatican

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Robert Kaufmann 22/04/2013 16:10


J'attendais que l'un de nos brillants théologiens et/ou philosophes intervienne; mais comme cela n'a pas l'air de venir, je vais tenter un essai de bon sens.


Partant d'une réalité scientifique, historique, biblique, la réflexion, les commentaires, les interprétations font partie du bouillon de culture de l'espèce humaine. Ainsi, les écoles talmudiques
s'efforçant d'interprêter la Thorah depuis près de 2600 ans. Les exègèses chrétiennes ne manquent pas non plus et les divergences entre scientifiques font sourire le petit peuple.


Il en va tout autrement d'une idéologie.  Si la signification académique n'est que , celle du langage courant va bien au-delà et porte en germes bien d'autres
dangers. Partant d'une IDÉE, d'un postulat, on peut faire monter la mayonaise, construire une doctrine et finir par en faire une vérité acquise.


Par exemple=


-Si on élimine physiquement tous les Juifs du monde,celui-ci s'en portera mieux.            -Si on supprime l'Argent, le Monde sera plus heureux.    
                                             -(Pour les Anarchistes)  Si on
supprime toute autorité, les hommes seront plus heureux.  -Si tous les Prolétaires du monde se donnaient la main, on vivrait dans un monde de      paix et de joie.  
                                                       
                                               -Tant qu'il restera un Juif
en Terre d'Islam, la Guerre Sainte ne cessera pas.                -Etc...


Pour ce qui est de l'Eglise, les exemples ne manqueraient pas, à commencer par les Indulgences et les Lymbes mais nous n'allons pas les énumérer sans risque de passer pour mécréant.   Disons
simplement que la prétention à une Eglise "Tradidionnelle" en mettant en avant quelques coutumes récentes empruntées au 18e ou 19e siècles et en balayant d'un revers de main les traditions des
tous premiers siècles du Christianisme, voire du Judaïsme, fait sans doute partie de ce contre quoi le Pape François se dresse aujourd'hui.


Robert Kaufmann

Paul Durand 21/04/2013 11:14


C'est quoi une "interprétation idéologique"???Si je conclus du fait que Jésus s'est manifesté à distance de Jean-Baptiste qu'il préférait les audaces de la fréquention des exclus à condamnantion
de pêcheurs suis-je dans l'idéologie??? 

Robert Kaufmann 20/04/2013 14:23


Voilà quelque temps que, sur ce blog, quelques-uns réclament un véritable retour à         l'Evangile de Jésus.  Nous ne pouvons donc qu'être enchantés de ces fortes
paroles du Saint Père.


Mais ce que l'on dit là des idéologies et des "vérités toutes faites" peut fort bien se transposer sur notre vie de tous les jours : c'est à dire la Politique...l'Economique...le Social.


S'il nous faut des Saints dans l'Eglise, il nous faut des Hommes d'Etat au niveau du Politique, des Economistes lucides, honnêtes, avisés au niveau du pilotage quotiien de la Société....


Robert Kaufmann