Le Déluge ? Complètement maboul !

Publié le par G&S

Un échange d’idées avec Christiane Guès qui était en train d’écrire un article à propos du parallèle entre les tentations de Jésus au désert et le Déluge 1 m’a donné envie de vous parler d’un des mots bibliques les plus connus du « grand public » : Déluge.

L’épisode qui l’utilise et le décrit est – stricto sensu – en Genèse 6,5-8,19, mais la suite – jusqu'au verset 9,17 – ne peut être ignorée, car elle raconte une invention de Dieu qui génère des moments de grand bonheur qui se répètent éternellement certains jours où l’on a plutôt tendance à râler contre le Créateur… Je vous conseille de la lire.

o O o

Pour arriver à notre but posons-nous une question fondamentale : pourquoi Dieu en est-il arrivé à vouloir noyer la Terre et tous les êtres vivants qui l’habitaient ?

Pour le comprendre il suffit de faire un bref résumé des cinq chapitres antérieurs : Dieu crée le monde et l’être humain, homme et femme qui s’empressent de lui désobéir ; pour cette raison Dieu les pousse à partir dans la « vraie vie » où naît leur fils qu’ils nomment Caïn et qui tue assez vite son cadet Abel pour calmer sa rancœur à propos d’une offrande que Dieu lui a refusée sans raison apparente ; il est donc condamné à l’errance sur Terre à perpétuité. Ses parents conçoivent Seth pour remplacer Abel et s’ensuivent nombre de descendants… jusqu’au jour où Dieu est – j’ose dire sans vouloir l’abaisser – désespéré, pour une raison assez ténébreuse concernant le comportement des hommes et des Néphilim, personnages à la nature incertaine.

La Bible raconte alors que Dieu « vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre et que son cœur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée » (6,5).

Vient alors la phrase bouleversante – au sens fort du terme – qui donne la dimension du désespoir de Dieu : « YHWH se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre et il s’affligea dans son cœur » (6,6) !

Voilà deux concepts révolutionnaires : le repentir et le cœur de Dieu.

Sommes-nous en présence d’un anthropomorphisme déplacé utilisé par l’auteur ou la vision prophétique d’un Dieu d’amour voulant que l’être humain parvienne à l’excellence par lui-même ?

Il est probable qu’à notre époque qui valorise l’amour avant tout (un peu comme le faisait Paul en 1Corinthiens 13, mais en ne faisant souvent que semblant et avec guimauve et gnangnan en plus !) on est tenté de pencher pour la deuxième hypothèse. Mais ce serait oublier que la Bible, comme souvent voire toujours, dit tout et le contraire de tout pour laisser l’homme se faire sa propre pensée sur Dieu et qu’on peut y trouver aussi : « Dieu n’est pas […] fils d’Adam pour qu’il se rétracte » (Nombres 23,19) ou « La Gloire d’Israël 2 ne ment pas et ne se repent pas, car il n’est pas un homme pour se repentir » (1Samuel 15,29)…

On connaît la suite : Dieu ne se rétracte pas ; il demande à Noé de fabriquer une arche et d’y faire monter un couple spécimen de chaque espèce vivante puis noie toute la terre et les êtres vivants qui l’habitent (7,23)… avant de faire sortir de l’arche les survivants et de « remettre en route » la création.

Voilà un geste d’une brutalité insoutenable, venant d’un Dieu dont les croyants disent qu’il est un Dieu bon ! Comment pourriez-vous, amis lecteurs, ne pas adhérer alors au titre provocateur de cet article ?

Mais, au fait, pourquoi ce qualificatif maboul, un peu vulgaire, que j’ai osé utiliser ? Certains d’entre vous diront : « parce qu’il cherchait à tout prix un titre vendeur pour son article », mais ce sera bien sûr de la pure calomnie, car mon but est tout autre que de vous raconter que le dictionnaire Robert dit que ce mot – populaire – est à l’origine un terme d’argot de l’armée d’Afrique (1830) et qu’il vient de l’arabe mahboûl, qui signifie fou.

Même si vous convenez que la décision de Dieu est pour le moins surprenante et peut-être même – osons le sacrilège ! – un peu folle, vous ne pourrez pas vous empêcher de vous demander pourquoi j’ai utilisé un mot d’argot d’origine arabe pour « muscler » le titre de cet article qui traite d’un récit écrit en hébreu !

Eh bien, c’est parce que la folie de Dieu que dit ce mot arabe se concrétise pleinement dans le nom même de l'acte, et c’est là qu'est la clé du mystère :

en hébreu le mot déluge s’écrit

מַּבּוּל 

et se lit… maboul !

Oui, cette création punitive de Dieu, qu'on appelle déluge, est maboul et sont folies ces déchaînements des éléments naturels pour remettre l’homme à sa place de créature, petite, faible, insupportable… mais que Dieu aime tellement qu’Il est prêt à toutes les folies pour tenter de réussir parfaitement cet être… aussi imparfait après le déluge qu’il l’était avant, mais qu’Il aime tant !

Folie de Dieu ! Génie de l’hébreu biblique !

Quand commencez-vous à apprendre d’hébreu biblique ?

René Guyon

1 – Des eaux du déluge à l’eau vive de l’Esprit
2 – Beau nom de Dieu !

Note du rédacteur : Ayant été averti qu'un article ayant un titre quasi similaire était déjà en ligne sur le Net, j'ai découvert qu'il existe effectivement un article intitulé Le Déluge, c'est Maboul sur l'excellent site Judéopedia créé par Michel-Louis Lévy, personne qui fait autorité en matière de Bible hébraïque. Je vous invite à aller voir ce site où vous trouverez entre autre un logiciel de Bible.
Nous avons fait connaissance sur Internet il y a plusieurs années, il m'a défendu avec autorité contre des "méchants" de Wikipedia et nous échangeons régulièrement des réflexions sur la Bible. Très aimablement, il m'a autorisé à garder le titre de mon article, ce dont je le remercie chaleureusement.

Commenter cet article

Pierre Namasse 19/05/2013 19:16


La Genèse ? premier chapitre des "contes et légendes du peuple hébreu"


Quel rapport avec le Dieu de Jésus-Christ ?

Robert Kaufmann 08/05/2013 00:21


Dans la mesure où nous ne pouvons et ne pourrons sans doute jamais nous représenter le Créateur tel qu'il est, notre tendance naturelle est de" le faire à l'image de l'Homme"...Ainsi les peintres
du Primitif...les célèbres "colères " de Dieu décrites par les Prpphètes..les larmes de déception de Dieu que devine Fanfan..


Dans mes premiers pas dans l'AJC, il y a bien longtemps,  et mes premières rencontres avec des Rabbins, un peu surpris de voir les Chrétiens considérer que Jésus serait le découvreur de
l'Amour et le Judaïsme représentatif d'un Dieu vengeur et légaliste, j'ai appris à changer mon regard.


  Dabord découvrir l'Amour dans la Torrah et écouter ces mêmes Rabbins expliquer avec sourire et douceur, partant notamment des interprétations talmudiques, que les soit-disantes "colères"
de Dieu ne sont que des AVERTISSEMENTS= "Si vous persistez dans ce chemin, vous allez vous attirer bien des malheurs !!! "


Si ce n'était manquer de respect envers le Seigneur, j'aurais envie de dire qu'Il était un peu maboul quand il a décidé de faire cadeau du libre arbitre à l'animal humain. Mais, comme Il n'est
pas homme mais Dieu, je pense qu'il n'est pas si surpris de voir l'usage que nous faisons de notre liberté. Il se contente d'élever la voix de temps à autre et de dramatiser un peu les choses,
comme nous faisons avec nos jeunes enfants pour nous faire écouter.


Robert Kaufmann

fanfan 06/05/2013 17:26


bonjour René Guyon,
Ce matin même je me demandais si chez vous cela allait mieux et si madame Guyon avait repris le cour normal de la vie.Il semblerait que oui, et je suis bien contente de penser cela. Ce qui vous
amène alors à   nous donner ce jour une "étude" sur le déluge" = qui se dit  "maboul" en hébreu...
Quand on est maboul , on dit en language populaire" qu'on a perdu la boule"En tout cas dans le midi j'ai souvent entendu cette expression...cela signifie aussi "ça ne tourne plus rond" ( dans sa
tête)...
La terre est "ronde" -(enfin à peu près...) et Dieu créateur doit aimer les structures "rondes" et même "ovales" plus que tout, vu l'apparence en tout cas de l'Univers...Je ne veux pas signifier
par là que Dieu est un "passionné" de foot ou de rugby..non mais Il a désiré de toute éternité  que sa création "tourne rond"...voilà que à un moment donné ses créatures ne "savent plus où
donner de la tête" tiraillées qu'elles sont pas de multiples tentations qui pourraient leur faire croire qu'elles sont en passe de détrôner Dieu de son trône..."L'Humanité a perdu la tête"...se
dit Dieu, rempli d'une tristesse infinie...et Il se mit A PLEURER sur Elle....ce sont toutes ses larmes qui ont fait le déluge...Et seul Noé et sa tribu(y compris les animaux par paires) n'ont
pas été "ensevelis" dans les larmes de Dieu... , ayant trouvé grâce à ses yeux....je ne saurais dire pourquoi...Des exégètes bien plus pointus pourront l'expliquer mieux que je ne saurais le
faire!


En fin de compte c'est Dieu qui avait perdu la tête à cause de son chagrin infini...d'où ce déluge =maboul en hébreu...
fanfan