« La » question : qui est chrétien ?

Publié le par G&S

La foi chrétienne n'est pas une morale mais une relation.
C'est en substance ce qu'écrit Gérard Daucourt, évêque de Nanterre,
dans son édito de la lettre de l'Église catholique des Hauts de Seine.

Comme évêque, je me demande si certains catholiques ne sont pas des "athées pieux", écrit Gérard Ducourt, qui précise :

« L'athée pieux défend des "valeurs". Il s'engage généreusement dans des combats pour lesquels il fait référence à la morale chrétienne. Il participe à des rites chrétiens. Mais la question demeure : croit-il que le Christ est vivant, qu'Il nous aime, qu'Il nous sauve, qu'Il nous attend pour une vie éternelle ? Entretient-Il une relation avec le Christ ? (...)

On m'a parlé d'une baptisée qui se prostitue. C'est une chrétienne. Elle a pourtant des comportements en contradiction avec son baptême. Elle commet des péchés (...) Elle est baptisée et chrétienne, parce qu'elle croit et espère en Jésus. Elle reconnaît qu'elle a besoin de Lui et veut changer de vie (...).

La véritable évangélisation d'hier comme la nouvelle évangélisation d'aujourd'hui a été, est et sera l'oeuvre du Saint Esprit par des chrétiens imparfaits, fragiles, souvent des pécheurs mais qui veulent devenir des saints et qui annoncent la Bonne nouvelle parce qu'ils sont heureux de connaître le Christ et de vivre avec Lui ».

Sur Twitter, le texte du bulletin diocésain remporte un franc succès… et sur Internet aussi !

Transmis par Danielle Nizieux,
 
amie de G&S et citoyenne des Hauts-de-Seine…

Pour accéder à l'intégralité de  cet éditorial, cliquez ICI.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Robert Kaufmann 14/01/2013 00:56


Pour répondre de façon simple et courte à Pierre Locher=


"Le jésus historique" =  J'entends par là le Jésus que nous révèlent les Evangiles et les Actes; sa vie publique, sans qu'obligatoirement le "fidèle" soit convaincu de "Jésus-Fils de Dieu".
Ainsi, j'entends les Musulmans me dire que,pour eux, Jésus est le plus grand des prophètes(en de hors de Mahomet, bien entendu) mais,bien sûr, Dieu Seul est Dieu.


Pour ce qui est de la fidélité aux Evangiles, il n'est pas question, bien entendu, d'une sorte de code de bonne conduite. Je pensais simplement au passage du"plus grand commandement"
   Jésus ne l'a pas inventé puisque c'est déjà inscrit dans le Deutéronome et le Lévitique. Mais,ce qui
me parait essentiel dans le Christianisme c'est que Jésus ajoute Et ça c'est nouveau et essentel puisque cela s'appuie sur UNE EXPÉRIENCE DE VIE. et,
dans mon esprit, la fidélité aux Evangiles et donc à Jésus c'est de partir, justement, non d'une LOI, mais de la réponse à la question COMMENT JÉSUS A AGI, A REPONDU, DANS DES CIRCONTANCES
ANALOGUES ?


C'est aussi ce qui me fait avancer l'hypothèse quelque peu osée, à contrario du "Chrétien athée",  de l'"Athée Chrétien"; celui qui décide de mettre ses pas dans ceux de Jésus et de lui être
fidèle en tout,malgré son agnostisme...


Robert Kaufmann

Pierre Locher 11/01/2013 15:47


 


 


La question de Gérard DAUCOURT, évêque de Nanterre fait preuve d'un certain courage, j'allais dire politique, car c’est
bien le reproche constant que l'on fait à nos dirigeants du même nom, disons courage pastoral puisqu'il est pasteur et n'a pas peur de poser une question dérangeante aux brebis de son
troupeau : "qui est chrétien ?"


 


Il n'est pas question de juger la foi de l'autre – comme le dit justement Robert Kaufmann - , ni de condamner qui que ce
soit (la formulation "qui est chrétien ?" est un peu ambiguë de ce point de vue), mais simplement de dire le plus clairement possible ce
qu'est la révélation chrétienne, et surtout ce qu'elle n'est pas. La foi chrétienne n'est pas une auberge espagnole, on ne peut qualifier de chrétienne n’importe quelle affirmation, fût-elle de
coloration évangélique ou animée par de bons sentiments. Ce qui est en jeu, c'est ce qui rassemble ceux qui se disent disciples du Christ et la cohérence de leur pensée. Bien sûr qu'il y a une
diversité d'approches fonction des itinéraires personnels, mais on ne peut avancer une proposition et son contraire.


 


Le commentaire de Robert Kaufmann me pose question sur plusieurs points.


Qu'entend-il par la fidélité au Jésus historique ? S'il s'agit de fidélité à l'homme Jésus, dont l'existence est
attestée – en dehors des évangiles - par des écrivains de l'époque, je ne vois pas trop la différence avec la fidélité à n'importe quel personnage célèbre, voire héros que l'on admire ? Quid
du Père que le Fils nous révèle, de sa proximité et de sa transcendance ? Quid de l'incarnation, pivot de la révélation chrétienne ? Ne réduit-on pas le christianisme à un simple
humanisme ?


 


Autre question à Robert Kaufmann : qu'entend-il par "respecter l'Évangile"? La formule me laisse un peu perplexe. J'entends cela comme "respecter le code de la route", mais peut-être y voit-il autre chose ?


 


La foi est un don de Dieu, j'en suis d'accord, c'est aussi une vertu théologale, c'est-à-dire qu'elle vient de Dieu :
qu'est-ce à dire, sinon que le premier mouvement, le premier geste vient de Dieu qui croit en nous, en chacun de nous. C'est Dieu qui vient à l'homme (titre d'une série de livres de Joseph
Moingt), et non l’inverse. Et c'est à nous à répondre à cette confiance, à répondre de cette foi avec nos faibles moyens d'hommes, mais d'hommes en qui Dieu a mis sa confiance (et çà change
tout). Si nous commençons à penser que ce don est réservé à quelques-uns, nous entrons dans la fabrication d'un dieu qui n'est pas celui de la Bible, mais le dieu pervers dénoncé par
Maurice Bellet.


 


Que le symbole des Apôtres ou celui de Nicée-Constantinople pose des problèmes d'interprétation aux hommes et femmes
d'aujourd'hui, ce n'est que dans l'ordre normal des choses et n'obligeons personne à "réciter" des paroles qu'il ne comprend pas. Mais participons à ce mouvement de réécriture, de re-création du
"parler chrétien" (ne parlons pas de "dogme", les ¾des chrétiens ont déjà pris leurs jambes à leur cou...). Des théologiens, spirituels et exégètes nous y aident : j'ai cité Joseph
Moingt, j'y ajoute pour ma part Marie-Christine Bernard, Véronique Margron, Adolf Gesché
(†), Paul Beauchamp (†), Pierre Ganne (†), Marcel Légaut (†), Christoph Théobald, Bernard Sesbouë, Maurice Bellet, Bernard Feillet, Daniel Marguerat1 et d'autres que G&S continue à nous faire découvrir.


 


Pierre Locher



1Voir son dernier livre avec Marie Balmary : Nous irons tous au paradis, le jugement
dernier en question.

Robert Kaufmann 07/01/2013 23:22


Ne devons-nous pas faire le distingo entre LA FOI et LA FIDÉLITÉ  au Jésus historique ?


Si la foi est un don de Dieu, comme je crois le dogme de l'Eglise nous l'enseigne, il n'est pas pleinement de notre volonté d'en disposer ou pas. Pas plus que de contrôler les doutes qui peuvent
assaillir notre esprit.


On nous dit parfois que lors des sondages aux sorties de messes, Près de 50 % de catholiques pratiquants confessent ne pas être persuadés de la Résurrection de Jésus et croire en la Vie
Eternelle.  


L'Eglise n'a pas canonisé la petite Thérèse de Lisieux pour sa foi chancelante à la fin de sa vie mais pour sa fidélité sans faille au Christ.  


Et puis, qui peut juger de la foi de l'Autre ? et surtout, qui peut juger du mérite d'Un Tel aux yeux de Dieu ?


Je pense qu'Edith Piaf avait une foi plus spontanée et sincère que, peut-être, certains Evêques, et pourtant, ses comportements étaient fort éloignés  de la morale chrétienne traditionnelle.
Mais avait-elle davantage de mérite pour cela que tel qui consacre sa vie au prochain ?


Alors, c'est quoi "un vrai Chrétien"?....  Est-ce celui qui énonce la Profession de Foi sans l'ombre d'un doute ?  Pour ma part, je dois sentir un peu le bûcher car certains passages
m'ont toujours laissé quelque peu perplexe !


Après un débat passé sur ce qu'est "un vrai Juif"?...j'ai posé la question au Rabbin qui m'a répondu sans hésiter=c'est celui qui respecte la Torah !=


Plutôt que de se demander qui est" Chrétien athée" ou qui est" Athée chrétien ", ne devrions-nous pas,comme le Rabbin, répondre simplement ??
   


Robert Kaufmann