La mémoire : un réservoir vivant

Publié le par G&S

Histoire-d-une-vie-Appelfeld.jpgLes pages qui suivent sont des fragments de mémoire et de contemplation. La mémoire est fuyante et sélective, elle produit ce qu’elle choisit. Je ne prétends pas qu’elle produit uniquement le bon et l’agréable. La mémoire tout comme le rêve, saisit dans le flux épais des événements certains détails, parfois insignifiants, les emmagasine et les fait remonter à la surface à un moment précis. Tous comme le rêve, la mémoire tente de donner aux événements une signification.
 

Dès mon enfance j’ai senti que la mémoire était un réservoir vivant et bouillonnant qui me faisait palpiter  […]
 

La mémoire et l’imagination vivent parfois sous le même toit. Durant ces années mystérieuses, elles semblaient concurrentes. La mémoire était réelle, solide, d’une certaine façon. L’imagination avait des ailes. La mémoire tendait vers le connu, l’imagination embarquait vers l’inconnu. La mémoire répandait toujours sur moi douceur et sérénité. L’imagination me ballotait de droite à gauche et, finalement, m’angoissait.

Aharon APPELFELD
Préface à son
ouvrage Histoire d'une vie (1999)
Pour en savoir plus sur l’auteur, cliquez ICI

Publié dans DOSSIER MEMOIRE

Commenter cet article