Jesus is my boss

Publié le par G&S

L’Église Catholique lance une campagne de publicité pour « recruter » de nouveaux prêtres.

Selon les cibles visées, on trouve des visuels très différents
comme on peut en juger ci-dessous.

 Jesus-is-my-boss.png

 

Publicite-de-l-eglise-avril-2010.jpg
Et vous, chers Internautes, qu’en pensez-vous ?

G&S

Publié dans Signes des temps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Xavier 24/04/2010 16:17




Mon premier commentaire avait quelques coquilles, merci de le remplacer par celui-ci !



La vocation au ministère presbytéral n'est pas un appel privé (mon Jésus et moi) : il vient certes de Dieu mais passe par le concret d'une communauté vivante qui
ose relayer l'appel : "prêtre pourquoi pas ? nous pensons à toi !" et relayé comme une vrai bénédiction et non comme une malédiction que l'on préfère alors voir tomber chez son voisin ("ouf
c'est passé pas très loin de chez nous"...paroles que mes propres parents ont entendu !)  !





Là, reconnaissons-le, on a des progrès à faire... Bref retrouver la dynamique que l'on a osé à nouveau avec l'appel des diacres permanents.





Fondamentalement c'est d'une communauté vivante qui appelle dont nous avons besoin, et non d'une affiche qui court-circuite la rencontre... et rabaisse l'appel à
une démarche de marketing...





Xavier, un "jeune prêtre" de 41 ans, sincèrement agacé par cette campagne de pub mais qui, en revanche, souscrit volontiers et totalement à la réflexion de
Michel Rondet "j'aime mon Eglise" http://www.garriguesetsentiers.org/article-27354372.html




Xavier 24/04/2010 14:08



La vocation au ministère presbytéral n'est pas un appel privé (mon Jésus et moi) : il vient certes de Dieu mais passe par le concret d'une communauté vivante qui
ose relayer l'appel : "prêtre pourquoi pas ? nous pensons à toi !" et relayé comme une vrai bénédiction et non comme une malédiction que l'on préfère alors chez son voisin ("ouf c'est passé pas
très loin de chez nous"...)  !





Là, reconnaissons-le, on a des progrès à faire... Bref retrouver la dynamique que l'on a osé à nouveau avec l'appel des diacres permanents.



Fondamentalement c'est d'une communauté vivante qui appelle et non d'une affiche qui court-circuite la rencontre...



Xavier, un "jeune prêtre" de 41 ans, sincèrement agacé par cette campagne de pub mais qui, en revanche, souscrit volontiers à la réflexion de Michel Rondet "j'aime
mon Eglise" http://www.garriguesetsentiers.org/article-27354372.html



Christophe Boillat 22/04/2010 15:01



Pourrait-il  avoir une publicité avec un prêtre qui n'a pas de col romain ? Je trouve cette manière de présenter le "style" de prêtre très restrictif.


Je suis un "jeune prêtre" (45 ans) de Suisse et si je me remémore le "modèle" de prêtre qui m'a fait m'engager à la suite du Christ, ce n'est surtout pas son col romain... d'ailleurs il n'en
portait pas... Il préférait avoir à ballon de foot dans le coffre de sa voiture...


Christophe Boillat



paule zellitch 21/04/2010 12:08



Enfin une campagne qui montre l'Eglise et le prêtre comme des réalités insérées dans le monde. La Carte Com' Why not" s'adresse vraiment à des jeunes ; la preuve : les " vieux" ne la
comprennent pas. Il y a aussi cette plaquette intitulée "un métier de ministre" qui sort du style peu professionnel et pieusard auquel nous étions jusqu'ici habitués et dont nous pouvons
mesurer l'insuccés.


Tout le monde en parle ! Pourquoi ? Parceque pour un fois nous, catholiques, avons une communication NORMALE !


 



madeleine 20/04/2010 18:50



lamentable!!!! c'est ainsi que procedent les eveques d'avignon et de toulon... vendre l'appel de Dieu comme un paquet de lessive...  c'est bien significatif de la crise que traverse
l'eglise... tant mieux la crise des vocations... l'appel à suivre et à servir Dieu se fera  spirituel ou ne se fera pas... c'est de l'Esprit que l'on doit renaitre, comme Jésus l'a dit à
Nicodème...  RENAITRE... et RESSUSCITER (re-susciter les vocations à un appel à suivre Dieu au coeur de l'homme).


 



Francine Bouichou-Orsini 20/04/2010 16:20






Je trouve tout  aussi pitoyable ce style de publicité qui se veut moderne (en surface) que le style 
défensif  habituel (pour justifier les positions de la hiérarchie ecclésiale).


Cette publicité consonne avec le style missionnaire que le diocèse  d’Avignon affiche sur les murs de ses églises, en très gros caractères :  L’Evangile pour les Nuls ; au-dessous,  une image montrant un  groupe de jeunes qui se
ruent,  hurlant et  brandissant la Bonne Nouvelle…


Il faut vraiment être isolé, derrière les murs de son bureau, pour imaginer que c’est ainsi que le fossé creusé entre le monde actuel et l’Eglise pourrait être comblé ! 
Quand il s’agit de l’Evangile, la communication ne repose pas sur des techniques, mais sur l’Esprit qui au sein même du monde détecte les attentes sous-jacentes ; comme le reconnaît
d’ailleurs toute une veine de théologiens et de laïcs, préoccupés par ce replis de l’Eglise, emprisonnée dans des modalités  de fonctionnement  moyenâgeuses.
La véritable issue ne se fera que par le haut.


                       
                       
            Francine Bouichou-Orsini




desjonqueres 20/04/2010 13:21



pauvre Eglise, pauvre société, pauvres de nous... tout dans l'image, et le rêve...  un beau contre-témoignage de la figure du Christ, qui, Lui, ne fait que dans la Vérité et le réel de nos
vies... de belles déconfitures s'annoncent avec celà. Tenons nous prets à rendre des comptes...