François et l’Esprit saint

Publié le par G&S

Jour après jour, toute la presse (et pas seulement catholique) affiche un intérêt inusité pour le pape François… Hier encore, Le Monde lui consacrait une partie de sa 1e page et la totalité de sa 2e :

« Sans annonce spectaculaire (…), en recentrant simplement l’Église sur ses valeurs évangéliques, le pape jésuite a suscité un « printemps romain » (…). Un cardinal troque sa voiture avec chauffeur contre un trajet en minibus (…). Même le protestant Barak Obama s’est récemment dit impressionné par François, son humilité et son empathie. (…). Et même l’insistance du pape à critiquer l’institution, à bousculer la curie et le clergé (…) est bien accueillie » !  

Cet événement heureux témoigne de la vitalité exceptionnelle de l’Église, illustrant la promesse de Jésus, avant d’achever sa mission sur terre : « Je ne vous laisserai pas comme des enfants sans père. Je viendrai vers vous, (Jean 14,18). Et, plus loin : « L’Esprit saint viendra. Je vais vous l’envoyer de chez le Père. C’est l’Esprit de Vérité qui vient de Lui », (Jean 15,26).

Aussi suis-je tentée d’ajouter un commentaire plus personnel.

Comme universitaire, responsable syndicaliste, combien de fois ai-je déploré la rigidité inhérente à toute institution dotée d’une taille importante et d’une mission reconnue ! Combien de fois ai-je dénoncé les dérives fréquentes qui consistent à enfermer telle université sur elle-même, considérant cette institution comme une fin et non comme un moyen….

Or, l’Église représente une institution beaucoup plus lourde qu’une université nationale : par son âge (plus de 20 siècles) et par sa taille (1,2 milliards de catholiques, sur 6,8 milliard de personnes) et par son étendue (sur les 8 continents)…

Oui, nous pouvons nous réjouir !

Nous réjouir et soutenir, à notre échelle, le travail de l’Esprit saint !

Francine Bouichou-Orsini

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francine Bouichou-Orsini 19/10/2013 16:46


Oui, Françoisjean, nous avons du mal à reconnaître la liberté que Dieu  a voulu accorder à l’homme, cet l’homme ainsi fait à Son image… Entrer en  dialogue avec Lui, suppose que nous
sachions Le reconnaître Dieu dans son altérité propre, toujours surprenante : un Dieu unique en trois personne parce qu’il est Amour. Et, Comme vous l’écrivez : il est plus
rassurant de le figurer par des idoles, des certitudes normatives qui peuvent durer et régner »…
Le pape François nous le rappelle et insiste sur ce point dans l’entretien donné à la revue jésuite : « « Dieu se rencontre sur la route, en marchant (…). Dieu est toujours une surprise. On ne
sait jamais où ni comment on Le trouve, on ne peut pas fixer les temps ou les lieux où on Le rencontrera (…).  Or, ce n’est pas de refuges que l’homme a besoin, mais de cette seconde
naissance dont ne cessent de parler les grands mystiques de toutes les religions». Renaître, sacré programme…
Francine Bouichou-Orsini

Francoisjean 16/10/2013 11:25


« Cet événement heureux témoigne de la vitalité exceptionnelle de l’Église, illustrant la promesse de Jésus, avant d’achever sa mission sur terre : «
Je ne vous laisserai pas comme des enfants sans père. Je viendrai vers vous, (Jean 14,18). Et, plus loin : « L’Esprit saint viendra. Je vais vous l’envoyer de chez le Père. C’est l’Esprit de
Vérité qui vient de Lui », (Jean 15,26) ».


 Quand, enfin, croirons nous en l’incarnation ? Merci à notre pape de nous faire avancer sur ce chemin.


La croyance en un dieu extérieur à l’Homme, qui envoie des épreuves, ou qui empêche que nous y succombions, n’est qu’une illustration de ce que disait Voltaire : « Dieu a crée l’Homme à
son image, mais celui-ci le lui a bien rendu » !!


La liberté que Dieu a voulu pour nous est telle que nous pouvons sans aucun problème tuer Dieu, comme cela a été fait en l’an 33. Elle nous permet également de Le remplacer par des idoles,
statues de pierre au cœur de pierre, qui ont besoin de certitudes normatives pour perdurer….et régner !.


Il est intéressant de noter que Jésus a été condamné par un religieux, sur des motifs religieux, et au nom d’une religion, surtout parce que sa Parole disait l’Homme et non Dieu. Alors que tout
« l’ancien testament » parle de Dieu, le « nouveau » ne parle que de l’Homme.


 Luc 10:27  Il lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta
pensée, et ton prochain comme toi–même. »


 Jean 15:12  Voici mon commandement : aimez–vous les uns les autres comme je vous ai aimés. (St jean ne parle pas d’aimer Dieu) : Cela
est évident si on aime l’Homme car ce n’est pas en disant Seigneur, Seigneur qu’on obtient le Royaume….


 Le Corps Mystique du Seigneur comprend actuellement les 7,5 milliards de Personnes Humaines, toutes incarnées par l’Esprit, Membres de l’Eglise universelle, et qui, à ce titre, sont égales
en dignité, sont dignes de respect, d’Amour. Car tous ce que nous faisons au plus petits d’entre eux, c’est à Dieu lui-même que nous le faisons.


 Amitiés


 Francoisjean


 

Albert Olivier 14/10/2013 13:12


Pour Fanfan :


Amen ! Albert


PS : Votre message, que j'apprécie dans le fond et la forme, conforte mon "appel à la paix des braves" ; je visais les risques de dérive d'où qu'ils viennent, non seulement du Voyageur mais de
"ses commentateurs".  

fanfan 14/10/2013 10:15


Bonjour cher Albert Olivier,
J'ai tout à fait compris votre développement, c'est moi qui n'ai pas été assez précise dans ma réponse.
Alors voilà: j'ai été choquée(choc émotif personnel) par la façon qu' a utilisée Pierre Locher pour  répondre à "Le Voyageur" .


Alors emportée, peuchère, par "mon bon coeur"(ça c'est mon argument) comme on dit à Marseille j'ai foncé  montrant que je ne partageais pas, dans ce cas précis, la" conviction" de Pierre
Locher.


Je m'en vais "tourner la page" c'est le Saint Esprit qui me le souffle à l'oreille!


fanfan

Albert Olivier 14/10/2013 00:18


Mais oui, chère Fanfan, j'adore les échanges neuronaux, à condition ( je me demande si vous m'avez bien lu) :


1° Que l'on évite les attaques personnelles. Or dans les 5 ou 6 commentaires que j'ai relevés sur divers sujets abordés ces jours-ci par le Voyageur, je
voyais un risque de dérapage, ainsi d'ailleurs que dans le ton de ses commentateurs. Une ironie facile peut être aussi blessante que des insultes : le mépris n'est pas loin. Un blog est un lieu
de rencontres, non un ring.


2° Je me méfie un peu du mot "opinion" qui correspond souvent à une réaction plus ou moins spontanée (genre radio-trottoir), parfois sous l'influence d'une
ambiance générale (choc émotif collectif), mais surtout  non ou insuffisamment argumentée. Je disais toujours à mes élèves : « vous pouvez exposer librement vos idées, à
condition d'en montrer le bien-fondé et la cohérence, et de respecter les convictions des autres ». 


Albert Olivier

fanfan 13/10/2013 11:13


Bonjour Albert Olivier,
Vous n'aimez pas les échanges mouchetés neuronaux? Avons-nous le droit d'exprimer d'unefaçon bien élévée ,à mes yeux, le fait de ne pas partager une simple opinion et en s'étonnant de la tournure
de cette opinion?
Perso je n'ai écrit aucun nom d'animal dans mon post en direction de qui que ce soit..pas comme ce député qui a fait la poule sur son banc..il y a peu!


fanfan

Francine Bouichou-Orsini 13/10/2013 09:02


Pour le Voyageur, mal nommé, l’amour auquel nous appelle Jésus renverrait chacun à son fort intérieur, à sa conversion personnelle ; car les autres, eux, ne nous intéressent  pas, et la
source initiale se perd toujours dans les sables institutionnels. 
Ce langage protecteur évoque les réactions des scribes et des pharisiens à la parole novatrice de Jésus.
Francine Bouichou-Orsini

Albert Olivier 13/10/2013 00:28


Au VOYAGEUR et à ses commentateurs


Cinq remarques d'un simple membre du Comité de rédaction, sans mandat de celui-ci :


1° Le principe et le but d'un blog est de permettre l'échange, le débat. Il peut être rude sur des sujets difficiles, il doit rester courtois, au moins sur "Garrigues et
Sentiers". Si l'on commence à se traiter de noms d'oiseaux, à laisser peser un doute sur la bonne foi ou l'intelligence de ses interlocuteurs, la polémique va masquer le fond du
problème. 


2° Cher Voyageur, vous êtes manifestement anticlérical, c'est votre droit, vous rejoignez ainsi certains de nos internautes, certains d'entre nous  et le pape François
lui-même, de son propre aveu.


Encore faut-il, quand on rappelle les fautes et erreurs trop réelles de l'Église romaine (et d'autres Églises, car elles en font aussi, et d'autres religions, et même d'athées),
le faire de façon pertinente. Il convient d'une part, de sortir de l'anecdotique, tel cet évêque mondain  ( il y en a toujours eu malheureusement, comme il y a des hommes politiques
mondains) ; d'autre part, de ne pas en rester aux grands reproches classiques (et justifiés mais sortis de leur contexte) : Croisades, Inquisition, etc., qui ne font pas avancer les questions
actuelles. 


3° Une certaine ignorance des sujets abordés rend parfois la diatribe insignifiance et inutile. Un seul exemple : certes, l'Église a accumulé les bourdes scientifiques en niant
ou bloquant des découvertes et/ou leurs applications, mais ce sont quand même des clercs qui, au fil des siècles depuis la transmission de la science antique jusqu'à la révolution des Lumières,
ont compté parmi les scientifiques qui faisaient ces découvertes. Kepler et  Galilée (qui fait partie des topoï à ce sujet) ont repris les intuitions du chanoine Copernic. Scientifiques
aussi des Jésuites en Europe ou en Chine ; les Minimes, dont le célèbre  Mersenne, etc. Le physicien Mariotte était prêtre et membre de l'Académie des sciences ; plus récemment, Georges
Lemaitre , chanoine et astronome, découvrait, entre autres, l'expansion de l'univers et eut l'intuition du Big-Bang.


Ne pas oublier, pour en rester aux sciences qu'en bon nombre de pays au régime au moins aussi totalitaire quoiqu'athée (Allemagne hitlérienne, Russie stalinienne…), il ne faisait
pas bon de ne pas être dans la ligne de la science officielle. A moins que celle-ci ne soutienne un temps des idées contestées (Cf.l'Affaire Lyssenko).  


4° Les "Chrétiens ont fait main-basse sur les fêtes anciennes liées à la nature" ? N'était-ce pas un beau cas d'acculturation ? Non, je plaisante. Cette installation
dans les dépouilles d'une civilisation " païenne " (y compris la philosophie hellénistique) n'a peut-être pas été une si bonne idée. Elle a favorisé la modification (l'altération ?) de l'esprit
évangélique à travers les si dures polémiques christologiques des IVe et Ve siècles, et l'adoption  de certaines de ses superstitions, qu'ont entretenues ensuite telles dévotions
"chrétiennes".


5° En même temps que notre Voyageur vomit " l'obscurantisme judéo-chrétien " (dont l'histoire a connu pourtant quelques lumières, ne serait que dans ce domaine de la "charité"
qu'il évoque, non ?), il semble parfois se réclamer de Jésus, mais je n'ai peut-être pas bien compris, ni comment. Bien sûr que la structure-Église a, en partie, trahi l'idéal évangélique en
adoptant au fil du temps les mœurs de la société civile, le goût du pouvoir et de l'argent, mais elle a aussi transmis, plus ou moins bien, plus ou moins mal, la "Bonne nouvelle". Et un homme
semble, aujourd'hui, vouloir la sortir de son marasme millénaire. 


Et nous, que faisons-nous pour qu'advienne un "Royaume" de paix et d'amour mutuel (pourquoi pas la fraternité républicaine), ce qui suppose qu'on regarde son prochain et qu'on
s'intéresse à lui  ?


Albert Olivier


 


PS et NB :  L'entité  "chrétienté" n'existe plus depuis quelques siècles… Certains le regrettent, moi : non.

fanfan 12/10/2013 18:02


A Pierre Locher,


Quelle conclusion attentive Pierre Locher! C'est avec une telle "appréciation-chiffon" que vous voulez réconforter Le Voyageur? non vraiment vous n'êtes pas sérieux? pourtant toutes vos
contributions donnent l'impression de quelqu'un qui justement est plein de sériosité non mais sans rire!!!


Avez-vous eu la curiosité simplement  "sérieuse" d'aller lire le blog que Le Voyageur tient régulièrement? La chose est aisée à faire, vous n'avez qu'à cliquer sur sa signature...Après vous
pourrez reprendre vos conseils en direction de Le Voyageur, conseils qui apparemment  vous semblent si judicieux!


Excusez-moi de ne pas partager  votre façon de conseiller Le Voyageur.


 


fanfan

Le Voyageur 12/10/2013 17:49


Le Voyageur dit des vérités qui semblent vous déranger....


Les fait sont hélas tétus !

Pierre Locher 12/10/2013 12:32


Le Voyageur a le moral dans les chaussettes...il devrait aller reposer ses neurones pendant que ses chaussettes tournent dans le lave-linge.  

Le Voyageur 12/10/2013 09:54



 


Il semblerait que "la vitalité exceptionnelle de l'Eglise" soit surtout matérielle et bien peu spirituelle !


Mgr Tebartz-van Elst (l'évêque bling-bling d'Allemagne)  a en effet fait construire un siège de l'épiscopat à Limburg, un vaste complexe avec musée, salles de conférences, chapelle et
surtout ses appartements privés de très grand luxe (on parle de robinetterie en or… il est vrai que rien n'est jamais assez beau…. pour dieu … pardon… pour un évêque…).


 Le projet a une facture finale de... 31 millions d'euros. (payée par le contribuable allemand…. Merci la France qui a séparé église et état…)


ce qui représente environ 2.170 années de salaire d'un smicard français !!


Il faut croire que l'Esprit-Saint ne visite pas l'Allemagne….


 


Comment un pape qui sera là quelques années, arrivera-t-il à changer quoi que ce soit de PROFOND, face aux résistances puissantes des milliers de prélats répartis sur la planète,  avec leur
gout effréné du pourvoir et des honneurs, origine de multiples dérives parfaitement installées, au cours de 2.000 de déviances du christianisme ?


Mieux vaudrait que tout cela s'écroule et que naisse du neuf…


C'est une Loi bien connue :  la pureté de la source initiale se perd toujours dans les sables institutionnels quels qu'ils soient.


L'Eglise n'y a pas échappé….


Jésus l'avait bien vu : On ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres…


 


Les structures de l'Eglise, c'est comme les chaussettes. Il faut en changer souvent, sinon on pue des pieds…


et quand ça pue… les gens s'en vont ailleurs …. pour enfin respirer !


 

Francine Bouichou-Orsini 10/10/2013 14:15


A son tour, Le Nouvel Observateur, daté du 10-16 octobre, publie un article (de Guillaume  Malaurie) sur le pape François… Au titre de partage, je ne résiste pas au désir d’en
communiquer à G & S un petit extrait :
« Ce qui frappe le plus dans l’entretien qu’il accordait à la Repubblica, c’est son allergie à la cléricature qualifiée de lèpre de la papauté (…) il en appelle à l’autorité de
saint  Paul (…).Cette fascination pour Paul qui s’attache bien davantage au message universel qu’aux détails du mode d’emploi, il la partage avec deux athées forcenés dont il faut lire
l’essai La Fondation de l’universalisme ».
Réjouissons donc de cette ouverture « aux périphéries »,  et renvoyons aux sceptiques les commentaires désabusés  du type : « pourvu que ça dure ! ».
Francine Bouichou-Orsini