Devoir de vacances (5) : Il y a plusieurs tentes...

Publié le par G&S

Il y a tant de façons de demeurer en Dieu... Il y a tant et tant de façons de demeurer dans l'Amour, dans la Présence... En Présence...

C'est pourquoi il y a plusieurs tentes, il y a plusieurs religions, traditions... On ne regarde pas tous le ciel de la même manière...

Image-de-Caroline-2.jpg
Ainsi, chaque fleur dans une prairie au printemps a sa propre histoire de vie, sa propre harmonique avec le cosmos... Chaque fleur, pour s'unifier avec le Vivant, regarde le ciel, accueille la Source, vibre dans le Souffle du vent...

Il y a le bleu du bleuet, le rouge du coquelicot, le blanc de la marguerite, le jaune de l'arnica, le violet des campanules et des scabieuses...

Ainsi, vous sentez, si nous accueillons cette diversité, nous pourrons créer des bouquets, témoignage vibrant de ce Vivant Amour...

Une célébration bouquet et floraison de conscience et d'amour pour le monde...

Même si les chemins sont parfois bien différents, tous les hommes sont en marche, en mouvement sur la voie bienheureuse...

Un chemin vers la Jérusalem Céleste à construire en la profondeur de nos cœurs...

Jérusalem devrait pouvoir être unifiée en unité en cette Présence Source d'Amour, de Conscience, d'Intelligence, Source du Vivant...

Cette Présence Origine de tout ce qui vit et respire et que le Christ appelle son Père...

Être en unité ce n'est pas être tous pareils, uniformisés...

C'est être différents et quelle richesse ! Être différents mais pas séparés d'une Origine qui nous fonde et nous modèle sans cesse...

Ce que les anciens nommaient une unité sans confusion et sans séparation...

Ainsi simplement, doucement... Être en chemin et être capable de faire l'expérience d'une unité qui ne soit pas une fusion, un mélange ou encore une uniformisation.

Ainsi nous sommes appelés à être différents sans être séparés...

Pouvons-nous être unis en une Origine Source de tout Amour sans être mélangés... ?

Et en cette Présence Origine, pouvons nous nous aimer, nous respecter, nous accueillir en des langages et des rites différents... ?

Jérusalem une cité, une maison pour des prières différentes...

Jérusalem... Une espérance...

Caroline de Candia
Trois Épis

N. B : G&S a conservé la graphie, les couleurs du texte et l'image choisies par l'auteur.

Publié dans Réflexions en chemin

Commenter cet article

Francine Bouichou-Orsini 29/07/2012 16:13





Oui Caroline, nous sommes appelés à être différents sans être séparés. Cette relation d'altérité, dont parle souvent Joseph Moingt, appelle l'amour
qui seul peut réduire les divisions, établir l'unité au fond de notre être :  notre être reconnu intimement, libéré de ses chaînes et idoles, pour
 mieux répondre à son besoin intime d'harmonie (cf. Augustin).


Notre suprême référence nous y invite quotidiennement. Le Dieu paradoxal, reconnu par les chrétiens, est un Dieu trinitaire;  non solitaire,
mais perpétuellement ouvert, source de tout renouvellement et de tous dons; un être de richesses transcendantes et de pauvreté suprême...


Francine Bouichou-Orsini