Devoir de vacances (2) : À Montbrison, la glace est brisée !

Publié le par G&S

Mon premier contact avec l’œcuménisme tient dans la superficie d’une toute petite pièce, où les réformé(e)s de la sous-préfecture où je vis venaient « s’entasser » pour prier et célébrer certains dimanches de l’année. C’est là que nous avons ensemble fait la première journée mondiale de la prière des femmes (à travers le monde), le premier vendredi du mois de mars.

Inutile de vous dire combien j’avais été choquée, à l’époque, de voir les lieux dans lesquels nos frères et sœurs en Jésus-Christ étaient confiné(e)s et cela à l’extrême fin du XXe siècle ! Par contre quelle belle et simple fraternité nous a uni(e)s dès cette célébration commune !

Quelque temps après, il leur a été proposé par la mairie l’ancienne chapelle désaffectée de l’ancien hôpital.

Las !!! Des catholiques « bon teint » se mirent à contester la possibilité que les réformé(e)s du coin puissent faire de cette ancienne chapelle leur temple.

Heureusement le changement d’appréhension de l’Autre, notre proche prochain a été très rapide (merci Esprit-Saint). Et tout s’est apaisé, comme la tempête que Jésus avait calmée depuis la barque où il dormait.

Maintenant pour la semaine de l’Unité des Chrétiens nous célébrons une année au temple, une année à l’église. Nous préparons ce temps fort toujours ensemble. Tout comme nous préparons ensemble la Journée Mondiale de La Prière, temps spirituel que nous célébrons depuis quelques années dans la chapelle des clarisses de notre petite ville.

Se sont joints à notre groupe de départ un petit noyau gallican et un diacre orthodoxe, seul représentant de la religion Orthodoxe dans la ville… quelle belle découverte là aussi de nos différences mais aussi de notre proximité au Père, toutes et tous.

Bien sûr entre ces temps forts nous gardons des liens d’amitié tout simplement, par mails interposés et parfois par des réunions informelles… Une chorale œcuménique (chants liturgiques) a vu le jour depuis un an… lieu très riche aussi pour le vivre et le prier ensemble.

Je dois souligner aussi que le diocèse et ses« instances à la tête» sont tout à fait partie prenante dans ces démarches œcuméniques… en tout cas essaye avec honnêteté de ne pas lâcher les avancées… Nous avons un comité diocésain pour l’œcuménisme qui se réunit régulièrement et porte le souci de tout et toutes et tous.

C’est ainsi que nous voilà aux portes du paradis dans notre paroisse, notre diocèse… : « Père qu’ils soient UN comme toi et moi le sommes. »

Vive l’œcuménisme et que vive l’œcuménisme !

Fanfan
42600 – Montbrison

Publié dans Signes des temps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article