De nouveaux prêtres pour l'Église

Publié le par G&S

La Conférence des Évêques de France vient de communiquer les chiffres. Les diocèses français s’apprêtent à ordonner 97 nouveaux prêtres en 2012. La plupart des ordinations sacerdotales seront célébrées autour de la fête de Saint-Pierre et Saint-Paul Apôtres, le 29 juin.

Selon les évaluations de la CEF, le nombre d’ordination est un peu en baisse par rapport à 2011 où 112 nouveaux prêtres avaient été ordonnés. En revanche, les résultats sont stables par rapport aux années antérieures : le nombre d’ordinations est le même qu’en 2010 et même supérieur aux 89 ordinations de l’année 2009. « En communion avec le pape et leurs évêques, les catholiques redisent à leurs prêtres et séminaristes, en ces temps de fête, l’assurance de leur estime et de leur prière », a déclaré Mgr Bernard Podvin, le porte-parole des évêques de France.

Au total, plus de la moitié des diocèses français accueilleront des nouveaux prêtres. Parmi eux, Paris, Fréjus-Toulon, Metz et Lyon se démarquent cette année avec chacun un minimum de 4 ordinations. Celui de Metz avait déjà vu célébrée l’ordination de six nouveaux prêtres en 2011.

Ordinations-diocesaines-2012.jpg

Une cinquantaine de religieux ordonnés

De son côté, le diocèse de Fréjus-Toulon confirme la bonne santé de ses vocations, notamment en raison du nombre important des communautés auxquelles il fait appel : Missionnaire du Christ, Fraternité missionnaire Jean-Paul II, Synodia, Communauté Point-Cœur… Ce diocèse comptabilise le nombre le plus important d’ordinations après Paris. Ainsi, l’évêque de Fréjus et de Toulon imposera les mains le dimanche 24 juin sur huit futurs prêtres. Il pourra ainsi compter sur 233 prêtres en activité.

À Paris, sur les douze séminaristes et religieux ordonnés le 30 juin prochain en la cathédrale Notre-Dame de Paris dix d’entre eux seront incardinés et rattachés aux différentes paroisses de Paris. Un autre partira avec les Missions étrangères de Paris et le douzième est un religieux assomptionniste.

Parmi les petits diocèses, celui de Gap, qui compte actuellement 29 prêtres en activité, annonce deux ordinations, soit deux fois plus que le nombre d’ordinations sacerdotales dans les diocèses de Lille, Strasbourg ou Tours. Quelques diocèses n’avaient pas eu d’ordination sacerdotale depuis longtemps. C’est notamment le cas de Saint-Flour où il faut remonter à l’année 2004 : ce diocèse ne compte que 44 prêtres en activité. Les diocèses de La Rochelle (depuis 2005) et du Havre (depuis 2006) retrouvent également le chemin des vocations.

76 diacres ordonnés en juin

Les évaluations de la Conférence des évêques pour l’année 2012 ne comptent pas ici la cinquantaine de religieux ordonnés dans le cadre de congrégations ou les membres de sociétés de prêtres. On peut citer 3 dominicains, 3 franciscains, 2 assomptionnistes, 5 membres de la Communauté du Chemin-Neuf, 11 de la Communauté Saint-Jean ainsi que 10 de la Communauté Saint-Martin et 1 pour les Missions Étrangères de Paris. Au total, diocésains et religieux confondus, près de 150 ordinations auront lieu en France en 2012.

Concernant les ordinations diaconales, 76 séminaristes se préparent à devenir prêtres l’année prochaine et s’engagent dès maintenant au célibat.

Les 97 nouveaux prêtres diocésains rejoindront ainsi les quelque 14 000 prêtres incardinés présents en France, soit une moyenne d’un prêtre pour 5 200 habitants, selon une enquête réalisée dernièrement par La Croix. Rappelons que dans l’Église l’âge médian des prêtres est supérieur à 75 ans (les prêtres de plus de 75 ans sont aussi nombreux que ceux âgés de moins de 75 ans).

Ces prochaines ordinations sacerdotales ne résoudront pas le problème des inégalités territoriales entre les diocèses. Cette année, le diocèse de Paris, qui compte 1365 prêtres en activité, va ordonner dix prêtres qui seront rattachés à ses paroisses. À l’inverse, des diocèses comme ceux d’Orléans (99 prêtres pour 650 769 habitants) et Rennes (284 prêtres pour 967 588 habitants) ne comptent aucune ordination cette année.

Hugues-Olivier Dumez
Pour lacroix.com

Publié dans Signes des temps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M-O 27/06/2012 23:40


Cette pauvreté m’interpelle dans le sens où dans ma foi, je me dis que peut-être est-ce le Seigneur lui-même qui désire cette pauvreté
pour que l’Eglise – tous les baptisés – se mettent à l’œuvre, en se mettant en tenue de service, en toute humilité, en engageant un dialogue « à hauteur de visage »… Bien loin du
rapport hiérarchique ! Rappelons-nous de l’épisode biblique de la tour de Babel !

Robert Kaufmann 21/06/2012 00:53


Il y aurait tant de quetions à poser,qu'il est difficile de définir quelles sont les bonnes.


97 nouveaux prêtres ? Je ne doute ni de leur foi,ni de leur espérance ,ni de leur dévouemrent.Mais se situent -ils dans l'Eglise en marche ?(en avant) Il nous arrive à tous de rencontrer parfois
ces jeunes prêtres dont certains nous paraissent regarder vers le passé avec une certaine nostalgie et non vers l'avenir du peuple de Dieu.Est-ce à l'image de ce que Rome nous propose ? Et dans
ce cas,pourquoi s'étonner de ce petit nombre ?


Quant au Diaconat,je ne cesse de m'étonner toujours davantage.


Il me semble que les Diacres ne sont pas des sous-prêtres,chargés de la lithurgie(même s'ils aident) mais plutôt chargés d'un Service spécifique envers l'Eglise. Dans la mesure où ceux-là du
moins peuvent être mariés,quel immense réservoir d'énergie pour suppléer les prêtres en nombre décroissant.Et ,surtout,compte tenu DU ROLE MAJEUR DES FEMMES dans la vie de l'Eglise,pourquoi se
priver de DIACONESSES.Je suis sûr que des milliers de femmes en France seraient aptes et consentantes pour ce service de l'Eglise.


Depuis que tous les signaux sont au rouge,quand donc ,enfin,la hiérarchie se resaisira t-elle et aura t-elle le courage d'aller de l'avant?? 


Certes,il y a des risques.Mais Jésus n'a t-il pas assumé les siens? et comment se dire Eglise de JC si.....................?


Robert Kaufmann

fanfan 20/06/2012 11:52


Merci de cette belle carte de France métropole et outre-mer, état des lieux sacerdotaux, un peu comme pour des élections présidentielles ou autres...et après on fait quoi???


Quel est le problème réel???que certains diocèses soient encore "pléthoriques"alors que d'autres sont réduits comme "peau de chagrin" je veux dire en nombre d'ecclésiastiques sur le terrain.Et à
quand une carte géographique pour montrer le Peuple des croyant(e)s de base ...,???


Pourquoi la Conférence des Évêques de France publie(comme chaque année du reste) ce nombre d'ordinations année 2012?


Est-ce que c'est pour que nous les laïcs(hommes et femmes) nous battions notre coulpe ou pour que nous disions encore une fois...:ce serait bien de changer le mode de fonctionnement d'une Église
qui rame pour trouver "des élus" à ordonner...


fanfan

G&S 20/06/2012 14:08



Voilà quelques bonnes questions (10 points d'interrogation !) auxquelles vous êtes tous et toutes invité(e)s à répondre selon votre "sensibilité".
C'était - pourquoi le cacher ? - le but de cette information dans les colonnes de G&S.
A vos commentaires amis Interneutes !
Le blogmestre de G&S