Chronologie sommaire de quelques déchirures dans l'Église

Publié le par G&S

Les déchirures de la « robe sans coutures » de l’Église ont commencé très tôt.
On a relevé ici quelques dates qui paraissent les plus importantes,
y compris de faits ayant eu des conséquences principalement sur les mentalités.
Cette liste, bien entendu loin d'être exhaustive, demandera à être complétée.

33-37 – « Persécution » juive contre les chrétiens (martyr d'Étienne, accusation contre Paul). Expulsion des hellénistes de Jérusalem.

Milieu du Ier s. – Concile de Jérusalem : les chrétiens d'origine païenne sont dispensés des obligations de la loi juive.

Fin du Ier s. – La gnose, doctrine dualiste : libération par la connaissance de nos âmes divines emprisonnées dans le monde matériel mauvais. Attaquée par Irénée de Lyon (180).

Vers 250 – Crise des Lapsi, qui ont abjuré lors des persécutions de Dèce. Saint Cyprien († 259) permet la réintégration des repentis.

312 – Crise donatiste : refus de certains évêques de réintégrer dans l'Église ceux qui ont apostasié pendant les persécutions de Dioclétien (303-304). Ils affirment, en outre, que la validité des sacrements dépend de la sainteté de celui qui les administre.

313 – Édit de Milan : Paix de l'Église. Liberté pour les Chrétiens.

314 – Concile d’Arles pour essayer de vaincre la crise donatiste.

318 – Arius (256-336) : le Fils ayant été créé par le Père est donc inférieur à Lui.

325 – Concile de Nicée contre Arius. Credo.

379-395 – Théodose fait du christianisme une religion d'État. Les païens seront bientôt persécutés.

385 – À Trèves, premier chrétien exécuté pour hérésie : Priscillien, évêque d'Avila, de tendance gnostique.

411 – Conférence de Carthage pour tenter à nouveau de mettre fin au schisme donatiste. Appel à la contrainte politique. Condamnation de Pélage : il nie le péché originel, et exalte la liberté de l'homme, minimisant la grâce.

431 – Concile d'Éphèse contre Nestorius niant l'union hypostatique des deux « natures » du Christ. Nie que Marie, mère de Jésus, puisse être appelée « Mère de Dieu ».

451 – Concile de Chalcédoine : condamne le monophysisme affirmant que le Christ possède la seule nature divine. Origine des Églises d'Arménie, puis copte, syrienne, etc.

649 – Concile de Latran I condamnant le monothélisme : Jésus-Christ a bien deux natures mais une seule volonté. Condamnation réitérée en 680-681 par le concile de Constantinople III.

726/30 – Crise iconoclaste : condamnation en 787 de ceux qui s'opposent au culte des images (ConcileNicée II )

Xe-XIIe s. – Bogomilisme en Bulgarie, puis dans les Balkans. Hérésie dualiste inspirée par le gnosticisme chrétien et le manichéisme. N'accepte que le NT et rejette les autorités. A inspiré le catharisme.

Vers l'an Mil – Catharisme, doctrine proche du manichéisme : un Dieu bon/un Dieu mauvais. Transmigration des âmes. Non-violence, refus d'une alimentation carnée. Les Bons hommes sont persécutés, surtout par la Croisade contre les Albigeois (1209-1229) ; la répression s'étendant sur le XIIIe s.

1054 – Rupture entre Rome et l'Église orthodoxe.

1099 – Ière Croisade. Prise sanglante de Jérusalem.

1130-1217 – Vaudès (ou Valdo) fonde les Pauvres de Lyon. Laïc excommunié alors qu'il prêche un idéal de pauvreté. Origine de l'Église Vaudoise.

1182-1226 – Saint-François d'Assise fonde un ordre appelant l'Église à la pauvreté. Avant sa mort, ce programme perd de sa rigueur.

1204 – IVe Croisade : sac de Constantinople par les Croisés.

1232 – Création de l'Inquisition par Grégoire IX pour convaincre les Cathares. Confiée aux Dominicains, et aux Franciscains.

1376 – John Wycliff (1326/84) prône un retour à la Bible – qu'il traduit en anglais – et à l'augustinisme. Ses idées défendues par les Lollards, pauvres prêtres et, plus tard, par J. Huss, sont condamnées par le pape. A préparé les esprits à la Réforme.

1378/1429 – Grand schisme d'Occident : simultanément deux et même trois papes rivaux. Profond trouble du monde catholique.

1415 – Jan Huss (1371/1415), réformateur tchèque influencé par Wyclif, s'oppose aux indulgences. Brûlé alors qu'il s'était rendu, pour s'expliquer, au Concile de Constance avec un sauf-conduit. Longue influence dans les Balkans et jusqu'à Luther.

1439 – Concile de Florence : devant le danger turc, décret d'Union des Églises romaine et orthodoxe, mais les Églises non-byzantines le refusent.

1454 – Découverte de l'imprimerie à caractères interchangeables par Johannes Gutenberg. Son procédé va permettre la multiplication d'œuvres imprimées et jouer un grand rôle dans la diffusion de la Réforme et la floraison des polémiques.

1478 – Inquisition espagnole pour chercher les hérétiques et les apostats (souvent des convertis de force).

1507 – Vente d'indulgences pour financer Saint-Pierre de Rome

1517 – 95 propositions de Luther (1483-1546) affichées à Wittemberg.

1520 – Bulle Expurge Domine de Léon X condamnant Luther.

1530 – Confession d'Augsbourg : manifeste des premiers Protestants.

1533 – Henri VIII, autoproclamé chef de l'Église d'Angleterre, est excommunié : Schisme anglican.

1536 – Calvin (1509/64) à Genève. Publication de sa somme théologique : Institution de la religion chrétienne, en latin.

1540 – Fondation de la Compagnie de Jésus, en partie pour faire barrage à la Réforme.

1542 – Inquisition romaine contre les hérésies.

1545/63 – Concile de Trente : à la fois Réforme catholique et Contre-Réforme face aux protestants. Ses effets ont duré quatre siècles, jusqu'à Vatican II.

1551 – Controverse de Valladolid qui débat, entre autres, de la dignité de l'autre, étranger à la civilisation chrétienne, à propos des Indiens de l'Amérique espagnole.

1555 – Paix d'Augsbourg, pour mettre fin aux guerres de religion en Occident. Principe Cujus regio, ejus religio : les sujets doivent suivre la religion du prince.

1559 – John Knox (1514-1572) introduit le presbytérianisme en Écosse.

1559 – Index librorum prohibitorum : les livres qu'on ne doit pas lire.

1598 – Édit de Nantes : édit de tolérance d'Henri IV, mettant fin aux Guerres de Religion en France (1562/98).

XVIe-XXe s. – Uniatisme : série de réunions – fort discutées et contestées – de branches d'Églises non-romaines au pape.

1656 – Bulle Gratia divina : « l'hérésie est la croyance, l'enseignement ou la défense d'opinions, dogmes, idées, contraires aux enseignements de la Bible, des Évangiles, de la Tradition et du magistère ».

1685 – Révocation de l'Édit de Nantes par Louis XIV.

Fin XVIIe s.  – Correspondance entre Bossuet et Leibniz (luthérien) sur un projet d'union entre catholiques et protestants.

1784 – John Wesley (1703/91) rompt avec l'Église anglicane, Il est l'un des fondateurs du méthodisme favorisant l'expérience personnelle de Dieu et la création d'organismes sociaux (écoles, etc.).

1787 – Édit de tolérance sur le statut civil des protestants de France.

XIXe s.  – Réveil dans plusieurs Églises chrétiennes à travers le monde, souvent évangéliques.

1830 – Édition du Livre de Mormon de Joseph Smith († 1844).

1870 – Vatican I : Infaillibilité pontificale.

1875 – Création de l'Alliance réformée mondiale.

1909 – Création de la Fédération protestante de France.

1926 – Condamnation de l'Action française par Pie XI, qui bouleverse beaucoup de catholiques conservateurs, y compris dans le clergé.

1948 – Fondation du Conseil Œcuménique des Églises (au nombre de 147 : Protestantes, anglicanes et orthodoxe de Grèce).

1950 – Proclamation du dogme de l'Assomption.

1954 – Condamnation des prêtes ouvriers, qui trouble beaucoup de catholiques réformistes et entraîne des départs plus ou moins discrets.

1960 – Jean XXIII crée le Secrétariat pour l'unité des chrétiens.

1961 – Assemblée du C.O.E. à New-Delhi réunissant presque toutes les Églises non romaines et des observateurs catholiques.

1962/65 – Concile Vatican II. En 1964, Décret Unitatis Redintegratio sur l'œcuménisme. Au paragraphe n° 8 : reconnaissance que des éléments de sanctification et de vérité subsistent hors des structures de l'Église catholique, etc.

1965 – Levée des anathèmes réciproques entre catholiques et orthodoxes par le pape Paul VI et le patriarche Athénagoras Ier.

1970 – Alliance réformée mondiale rassemblant des Églises réformées de religion calviniste.

1988 – Mgr Marcel Lefebvre (1905/91) est excommunié pour avoir ordonné, sans autorisation, 4 évêques : schisme intégriste.

1999 – Déclaration commune entre Luthériens et catholiques sur la Justification (longtemps pierre d'achoppement entre eux).

2000 – Déclaration Dominus Jesus sur l'unicité et l'universalité salvifique de Jésus-Christ et de l'Église, par la Congrégation pour la doctrine de la foi.

2009 – Levée de l'excommunication sur les évêques intégristes.

2010 – Communion mondiale d'Églises réformées rassemblant 214 Églises de 107 pays (75 millions de fidèles).

2013 – Réalisation prévue de l'Église protestante unie de France, dont l'accord a été conclu en 2011 entre l'Église réformée et l'Église évangélique luthérienne de France.

Publié dans DOSSIER OECUMENISME

Commenter cet article