Viens avec moi !

Publié le par Garrigues et Sentiers

Un nouvel hommage à André Chouraqui,
traducteur de la Bible et du Coran,
avec une de ses plus belles traductions,
portée par le souffle de la langue hébraïque.
R. G.
 
Cantique des Cantiques
chapitre 4
 
Tes yeux palombes à travers ton litham ;
tes cheveux tel un troupeau de caprins qui dévalent du mont Guil‘ad;
tes dents tel un troupeau de tondues qui montent de la baignade ;
oui, toutes jumelées, sans manquantes en elles.
Tes lèvres, tel un fil d’écarlate, ton parler harmonieux ;
telle une tranche de grenade, ta tempe à travers ton litham;
et telle la tour de David, ton cou, bâti pour les trophées :
mille pavois y sont suspendus, tous les carquois des héros.
Tes deux seins, tels deux faons, jumeaux de la gazelle,
pâturent dans les lotus.
Avant que le jour se gonfle et s’enfuient les ombres,
j’irai vers moi-même au mont de la myrrhe, à la colline de l’oliban.
Toi, toute belle, ma compagne, sans vice en toi.
Avec moi du Lebanôn, fiancée, avec moi du Lebanôn, tu viendras !
Tu contempleras de la cime d’Amana, de la cime du Senir et du Hermôn,
des tanières de lions, des monts de léopards !
Tu m’as incardié, ma soeur-fiancée, tu m’as incardié
d’un seul de tes yeux, d’un seul joyau de tes colliers.
Qu’elles sont belles, tes étreintes, ma soeur-fiancée,
qu’elles sont bonnes tes étreintes, plus que le vin !
L’odeur de tes huiles plus que tous les aromates !
De nectar, elles dégoulinent, tes lèvres, fiancée !
Le miel et le lait sous ta langue,
l’odeur de tes robes; telle l’odeur du Lebanôn !
Jardin fermé, ma soeur-fiancée, onde fermée, source scellée !
Tes effluves, un paradis de grenades,
avec le fruit des succulences, hennés avec nards ;
nard, safran, canne et cinnamome avec tous les bois d’oliban ;
myrrhe, aloès, avec toutes les têtes d’aromates !
Source des jardins, puits, eaux vives, liquides du Lebanôn !
Éveille-toi, aquilon ! Viens, simoun, gonfle mon jardin !
Que ses aromates ruissellent !
Mon amant est venu dans son jardin ;
il mange le fruit de ses succulences.

Publié dans Fioretti

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article