Dieu et son Peuple : La Triple Alliance (1)

Publié le par Garrigues et Sentiers

LES PETITES SEMAINES DE DIEU

Bien des semaines s’écoulent dans la Bible depuis le Commencement de la Genèse où Dieu créa jusqu’au Viens Seigneur Jésus de l’Apocalypse !
 
Mais il m'a été donné de mesurer que notre Dieu n’a – en quelque sorte ! – pas eu besoin de plus de trois petites semaines pour sceller avec nous une Alliance indéfectible.

C'est pourquoi j'ai eu envie de mener une grande étude sur ces trois petites semaines particulières. Et cette étude m’a pris bien plus de trois grandes semaines… Ce qui m’a confirmé que, décidément, je ne suis pas le Dieu de la Bible… 

Cette étude m’a pris bien plus de trois grandes semaines… Ce qui m’a confirmé que, décidément, je ne suis pas le Dieu de la Bible…
 
Mais soyons sérieux et mettons-nous au travail...

Ces petites semaines sont :
-          la semaine inaugurale de l’évangile de Jean (1,19-2,12)
-          la semaine finale de l’évangile de Jean (12,1-20,29)
-          la semaine de l’arrivée du peuple hébreu au Sinaï dans le livre de l’Exode (chapitres 19 à 24)
 
Cette appellation de semaines désigne évidemment des semaines symboliques (et d’autant plus symboliques qu’on va rapidement découvrir qu’elles ne durent pas sept jours !) qui sont rythmées par des repères chronologiques tout aussi symboliques et en aucun cas temporels (tout à fait évidents pour la semaine inaugurale de Jean, bien plus cachés pour la semaine finale de Jean et celle de l’Exode).
 
Nous commencerons donc par déterminer les repères de ces semaines avant d’une étudier plus précisément le contenu.
 
 
Les repères chronologiques de cette semaine inaugurale (terme utilisé en intertitre par la Bible de Jérusalem, sans aucune explication) sont les suivants :
 
--      1,19 : et voici               jour 1
 --     1,29 : le lendemain        jour 2
--      1,35 : le lendemain        jour 3
--      1,43 : le lendemain        jour 4
--      ……………………..              jour 5
--      2,1   : le 3e jour            jour 6
 
Le dernier jour est bien le jour 6, selon le comput juif (où les jours de début et de fin sont pris en compte : le 3e jour après le 4e est le 6e jour, comme le dimanche de Pâques est le 3e jour après le Vendredi saint) et non le jour 7 (qu’il serait dans le comput occidental actuel).
J’avoue ne rien comprendre aux innombrables études et homélies que j’ai lues et entendues sur cette semaine inaugurale, qui expliquent, comme si c’était une évidence, qu’il s’agit – bien sûr (sic) ! – d’une transposition de la semaine de la création du début de Genèse (1,1-2,3), le jour des Noces de Cana étant – évidemment (re-sic) ! – celui du repos de Dieu au 7e jour…
Je ne sais vraiment pas comment ces auteurs savants et ces prêtres peuvent retrouver les sept jours de la Création dans le début de l’évangile de Jean !
En effet :
     -- comment peut-on assimiler ces deux semaines, dont l’une comporte 7 jours (comptés continûment de 1 à 7), et l’autre 6 jours seulement (avec des jours comptés de 1 à 4, une absence de 5e jour et un 6e jour baptisé troisième jour)…
    --  comment peut-on – jour par jour – comparer le contenu des deux semaines, la plupart des jours de l’une ne correspondant absolument à rien dans l’autre.
    --  comment peut-on assimiler le 7e jour, celui du repos de Dieu dans le Genèse au jour des Noces de Cana, premier épisode de l’évangile de Jean où l’on voit Jésus agir ?!
 
Bien sûr, je n’ai jamais eu de réponse aux interrogations orales ou écrites que j’ai pu adresser à l’un ou l’autre de ces commentateurs hâtifs…
 
Mais passons aux repères de la semaine finale (la Bible de Jérusalem ne fait qu’une allusion discrète à ce concept, en note de bas de page).
 
 
Les repères chronologiques de cette semaine finale sont les suivants :
 
--      12,1   : six jours avant la Pâque      jour 1
--      12,12 : le lendemain                     jour 2
--      13,1   : avant la fête de la Pâque    jour 3
--      18,28 : c’était le matin                 jour 4
--      ……………………………………...              jour 5
--      20,1   : le 1er jour de la semaine     jour 6
 
On voit aisément que cette semaine finale s’étend sur beaucoup plus de versets que la semaine inaugurale (plus de trois cents contre une cinquantaine pour la semaine inaugurale !).
 
 
On voit, en revanche, que ces deux semaines sont composées de façon tout à fait comparable :
-      durée de 6 jours
      continuum du jour 1 au jour 4
      saut du jour 4 au jour 6, le jour 5 ne correspondant à aucun texte.
 
Tout cela est bel et bon, mais sans intérêt si on ne peut pas déterminer pourquoi Jean utilise ce découpage et quel enseignement théologique (forcément assez fort et important pour que Jean se soit donné tant de peine !) il recherche avec cette construction qui ne doit sans doute rien au hasard.
C’est ce qu’on va tenter de faire, grâce à une grande marche arrière dans la Bible, jusqu’au chapitre 19 du livre de l’Exode.
 
 
Le livre de l’Exode, comme chacun sait, raconte la délivrance du peuple hébreu sous la conduite de Moïse, sa sortie d’Égypte à travers la mer des Roseaux et ses pérégrinations au cœur du désert, jusqu’aux abords de la terre promise par Dieu.
Au cours de ce long parcours dans le désert, le peuple arrive au pied du mont Sinaï, la montagne où Dieu donnera à Moïse les tables de pierre sur lesquelles seront inscrites ses dix paroles, généralement appelées les dix commandements. L’arrivée au Sinaï est décrite au début du chapitre 19 du livre de l’Exode.
 
Ce texte de l’Exode, qui s’étend sur six chapitres peut être décomposé comme suit :
 
--    ch. 19 : Arrivée du peuple dans le désert du Sinaï et premières rencontres de Moïse avec Dieu sur le mont.
o 19,1-2 : Le troisième mois, (…) ce jour-là, les Israélites atteignirent le désert du Sinaï et ils campèrent (…) face à la montagne.
o 19,3-6 : Moïse monte vers le Seigneur, qui lui parle.
o 19,7-8 : Moïse convoque les anciens, leur donne des instructions. Le peuple entier répond : ce que le Seigneur a dit nous le ferons.
o 19,9-13 : le Seigneur parle encore à Moïse
o 19,14-15 : Moïse dit au peuple : tenez-vous prêts pour le 3e jour
o 19,16-25 : tonnerre, éclairs et descente de Dieu sur la montagne (il s’agit d’une théophanie, c’est-à-dire une manifestation de la gloire de Dieu ; cf. l’article Vous avez dit théophanie ?).
--    ch. 20-23 : don de la Loi et prescriptions diverses : il s’agit en fait des paroles de Dieu à Moïse, monté sur le Sinaï : Dieu prononça toutes ces paroles et dit
--    ch. 24 : conclusion de l’Alliance : Moïse monte avec Aaron et d’autres anciens (au nombre de 72). Seul Moïse s’approchera de Dieu.
o 24,3 : le peuple répond à Moïse : toutes les paroles que le Seigneur a prononcées, nous les mettrons en pratique (cf. 19,7).
o 24,11 : les [privilégiés] (…) contemplèrent Dieu puis ils mangèrent et burent
o 24,12 : Dieu dit à Moïse : monte vers moi sur la montagne et demeure là, que je te donne les tables de pierre – la loi et le commandement – que j’ai écrites pour leur instruction.
o 24.16 : La gloire du Seigneur s’établit sur le mont Sinaï sous la forme d’une flamme dévorante. Moïse redescendra de la montagne en Exode 32,15.
 
 
Bien sûr, le mot semaine est, ici encore, utilisé au sens symbolique, et son découpage est issu de la tradition juive (Rabbi Ismaël et Rabbi Simeone bar Yohai au 2e siècle, et la tradition en général).
 
Les repères chronologiques traditionnels de cette semaine au Sinaï sont les suivants :
 
--      19,1   : le 3e mois après leur sortie du pays d’Égypte      jour 1
--      19,3   : alors Moïse monta vers Dieu                            jour 2
--      19,9   : le Seigneur dit à Moïse : je vais venir vers toi     jour 3
--      19,10 : le Seigneur dit à Moïse : va trouver le peuple      jour 4
--      ……………………………………...                                           jour 5
--      19,16 : or, le troisième jour                                        jour 6
 
Cette semaine se compose donc de six jours, comme les semaines inaugurale et finale de l’évangile de Jean (certaines traditions y décomptent sept jours, d’autres huit, mais elles sont largement minoritaires).

René Guyon
 
Fin de la 1e partie ; la semaine prochaine : LES PETITES SEMAINES SE SUIVENT ET SE RESSEMBLENT.

Commenter cet article