Une découverte fabuleuse !

Publié le par Garrigues et Sentiers


Nous avons appris aux aurores, ce matin, qu’une découverte fabuleuse vient d’être faite non loin de la Mer Morte et du fameux site de Qumran : un manuscrit, non encore daté, mais vraisemblablement du milieu du 1er siècle de notre ère, comportant la fin du chapitre 21 et le début du chapitre 22 de l’évangile de Luc, en HÉBREU.
 
Ce manuscrit était déposé dans un vase de terre pratiquement intact.
 
On ne peut pas dire aujourd’hui si ce manuscrit est un original hébreu de l’évangile ou une traduction d’un original grec.
Cependant, et en cela la découverte est déjà un événement majeur, on a pu constater que l’évangile dit de la Femme adultère prend place à la fin de ce qui est notre chapitre 21, confirmant ainsi les hypothèses émises par un nombre croissant d’exégètes modernes qui ont depuis de longues années contesté sa situation au chapitre 8 de l’évangile de Jean.
 
Bien sûr, cette découverte donne de grands espoirs à ceux qui pensent que les évangiles en grec que nous connaissons sont des traductions d’originaux écrits en hébreu (ou, éventuellement, en araméen).
 
La rubrique D’une Alliance à l’autre de Garrigues et Sentiers ne pouvait pas rester étrangère à cet événement qui révolutionnerait l’exégèse ; j’ai eu à cœur de vous donner la primeur de l’information et j’aurai à cœur de vous donner toutes les informations la concernant.
 
René Guyon
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SERRA 01/04/2007 18:52

C'est une merveilleuse nouvelle! Tenez au courant des suites!

Albert OLIVIER 01/04/2007 15:26

On finit par être échaudé par les plaisanteries et les arnaques sur le net, surtout un 1er Avril !
Mais il est vrai que c'est plausible. Et ce serait passionant —si c'est vrai— en renouvellant ce que l'on croyait acquis à propos de la rédaction des évangiles.

Manduca 01/04/2007 11:23

Un morceau du vase doit être manquant, ne cherchez pas! Un de mes ancêtres l'avez trouvé au pied de la falaise (en cherchant une brebis égarée) je vous l'offre!
Yagëlle

Garrigues et Sentiers 01/04/2007 14:15

Je pense que les archéologues qui ont découvert ce trésor seront très heureux de pouvoir compléter ce vase qui est effectivement " pratiquement intact ", mais pas complètement...Bienheureuse brebis égarée qui nous valut un tel tesson !
Le blogmestre

Denis Pophillat 01/04/2007 10:07

A-t-on aussi retrouver les restes des poissons cuits par le Christ sur la berge du lac de Tiberiade après sa résurection?
Denis le Bref

THIRIEZ 01/04/2007 09:22

Ceci confirme les hypothèses du savant GUYONUS, passionné de fouilles archéologiques, émises dès le IV ème siècle.