L'Islam et l'Occident

Publié le par Garrigues et Sentiers

 
« Vis à vis de l'Occident, les Arabes sont partagés entre une attraction et une répulsion également puissantes. Attraction parce que l'Occident s'est forgé des recettes de puissance que les Arabes sont loin de s'être entièrement appropriées et parce qu'il leur apporte bien des éléments susceptibles de les libérer d'eux-mêmes, d'un passé récent dont ils ne sont pas fiers ; répulsion parce qu'ils accusent l'Occident non pas seulement d'avoir profité unilatéralement de leurs richesses, mais aussi, surtout peut-être, de les avoir méprisés, d'avoir méconnu leurs virtualités et, pis, d'avoir cherché à les détruire pour mieux dominer et s'enrichir. D'où la lutte pour l'indépendance qui a abouti au résultat souhaité par tous les pays de l'Orient arabe. […]
Deux hypothèses peuvent être émises pour l'avenir : ou bien l'inégalité se creusera davantage entre les pays sous-développés et les autres ; un antagonisme de plus en plus aveugle peut seul en résulter ; ou bien, grâce à un immense effort sur eux-mêmes qui leur permettra de découvrir leurs solutions aux problèmes présents et à venir, peut-être aussi grâce à l'aide discrète et désintéressée des nations pourvues, les Arabes se hisseront peu à peu au même niveau que les autres et coopèreront à la découverte d'un équilibre mondial acceptable. Pour cela, il est indispensable que chacun des groupes intéressés dépasse ses points de vue d'aujourd'hui et se détourne du passé pour regarder vers l'avenir avec résolution et objectivité. (L'auteur) ne pense pas que cela soit impossible. D'une part, parce qu'il décèle chez les Arabes une fraîcheur (…), un élan capable de grandes choses. D'autre part, parce qu'il garde une certaine confiance, encore qu'inquiète, en la sagesse des Occidentaux ; il veut croire que c'est beaucoup par ignorance des Arabes d'aujourd'hui que nous péchons et que, mieux informés, nous serons capables de réviser nos positions pour éviter une catastrophe. »
 
C.-R. d'un ouvrage de Jacques BERQUE, Les Arabes d'hier à demain, Paris, Seuil, 1960, par Roger LETOURNEAU, dans Annales de la Faculté des Lettres et Sciences humaines d'Aix, t. XXXIV, 1960, p. 217-218.
 
- 1° N'est-ce pas un texte prophétique d'Islamologues reconnus ? Surtout si l'on remplace "Arabes" par "Musulmans", étant donné que tous les États du Proche et du Moyen Orient ne sont pas, ethniquement parlant, des "Arabes".
- 2° S'est-on orienté vers un "équilibre mondial acceptable" depuis un demi-siècle ?

QU'EN PENSEZ-VOUS ? DITES-LE NOUS EN COMMENTAIRE A CET ARTICLE !

Publié dans Fioretti

Commenter cet article