Looking for Eric

Publié le par Garrigues

Un communiqué de
CHRÉTIENS-CINÉMA
7 cours de la Trinité
13100 AIX EN PROVENCE
Jacques Lefur
Marie-Jeanne Coutagne
et l’équipe Chrétiens-Cinéma


Chers amis,

 

Le Festival de Cannes 2009 a été de bonne qualité, même si, plus encore que les  années précédentes, on a pu y trouver à boire et à manger. Le Jury Officiel a donné ses trois Prix principaux aux trois meilleurs films : Michaël Haneke, Jacques Audiard, et Alain Resnais, avec un Prix exceptionnel parfaitement mérité. Il a cru bon ensuite d’ajouter à son Palmarès trois films d’horreur, pour lesquels une récompense est à mes yeux tout-à-fait déplacée. Comme souvent, il faut donc savoir opérer un discernement…

Le Jury Œcuménique a attribué son Prix au film de Ken Loach : Looking for Eric, qui sort actuellement sur nos écrans, et a décerné une mention spéciale au film de Haneke : Le ruban blanc, qui recevait le lendemain la Palme d’Or, et qui est un chef-d’œuvre sur lequel nous reviendrons quand il sortira.

Je me réjouis beaucoup du Prix attribué au film de Ken Loach, récompensé « pour sa grande qualité et son approche humoristique, optimiste et humaniste de la société contemporaine. Le film exalte les valeurs mises à mal de nos jours comme l’amitié, la solidarité, la famille, le dialogue tant intérieur que tourné vers l’autre. ».

C’est pourquoi nous vous proposons
un débat sur ce film

Le mardi 23 juin 2009,
à 20 heures 30
7 cours de la Trinité
à Aix-en-Provence

Nous pourrons commencer le débat par une petite vue d’ensemble sur le Festival de Cannes. N’hésitez donc pas à inviter vos amis.

A bientôt !

Jacques Lefur

Commenter cet article

Supporter d'Eric 05/06/2009 17:10

J'ai vu ce film hier avec mon épouse et nous avons été très touchés par le message simple et beau qu'il véhicule.Passé le temps d'accoutumance au parler très (trop ?) vulgaire (qui passerait mieux en anglais qu'en français), nous avons pu mesurer comment par petites touches la rédemption du héros (qui n'est pas Cantona) se construit peu à peu par le dépassement de soi-même et la fraternité de ses amis supporters.Je le répète : la beauté et la simplicité sauvent la laideur et le découragement solitaire de la mort.Allez-y ! Merci Eric, tu fais honneur à Marseille !