Jésus est-il Dieu ?

Publié le par Garrigues

Brève réflexion sur cette question
qui est le titre d'un livre de Gérard Israël (Payot, 2007)

 

« Jésus est-il Dieu » est une question piégée. Si je réponds oui je suis idolâtre pour les juifs et si je réponds non je ne suis plus chrétien.

Pour me désembourber je pourrais dire que Dieu s’est fait homme et pas le contraire. Jésus ne s’est pas fait dieu mais malheureusement beaucoup de Chrétiens ont en fait un dieu, une idole. Ce n’est pourtant pas cela être chrétien. Etre chrétien c’est croire que Dieu est venu parmi nous en Jésus son Fils qui est comme Lui-même : « Il est Dieu né de Dieu » (Credo).

En disant cela, je ne me sors pas complètement du piège de la question puisque je n’ai pas défini ce que signifie pour moi le mot Dieu. De quel dieu parlons-nous ? D’un dieu anonyme ? De Zeus devenu Deus que nous avons traduit en français par Dieu ? Non, il s’agit du Dieu de Jésus-Iéshoua. Pour lui, Dieu s’appelle Adonaï Élohim, Seigneur Dieu, YHWH ’Elohiym. Le Dieu chrétien est juif ; notre Dieu est le Dieu d’Israël.

En disant que Dieu s’est fait homme il me faut préciser. S’agit-il d’Élohim, ’Elohiym ? Élohim est immanent, il est le Tout-puissant, le Créateur. Il n’est écrit nulle part dans la Bible (juive) que Élohim est bon. Il n’est ni bon ni mauvais, il est ; il est tout ce qui existe. Jésus n’est donc pas Élohim.

En Élohim il y a Adonaï, YHWH, qui n’est évidement pas un second Dieu mais le visage de Dieu révélé à Abraham. Quand Élohim lui demande son fils Isaac, l’ange d’Adonaï lui demande de ne pas porter la main sur lui. Abraham comprend alors que Dieu est non seulement Élohim mais aussi Adonaï, bon, compatissant, miséricordieux. Et Adonaï est transcendant, séparé du monde, inaccessible.

Nous, chrétiens, croyons que, par Iéshoua, Adonaï est venu parmi nous. En bref nous croyons que Jésus est Le Seigneur, Ieshoua YHWH (Iéshoua est Adonaï).

Et pour nous comme pour les Juifs Le Seigneur est notre Dieu, Il est Un : Adonaï est Notre Élohim, Adonaï est Un

Pierre Orset

Publié dans Réflexions en chemin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal Didier 23/02/2010 18:07


En réponse à Mr René Guyon
à qui je n’ai rien demandé :

- Ce n’est pas moi qui ai eu l’idée première de diffuser une sorte de règlement entre 2 personnes opposées via des blogs ou des sites internet.
L’intelligence voudrait que des  explications ou des reproches soient envoyés par e-mails privés et non pas via un site internet…
Cependant je m’adapte et je ne suis pas verbalement désarmé ; aussi, si on me cherche : je ne suis pas loin : on me trouve !
- Je n’ai pas encore eu l’occasion d’apprendre le grec, mais j’ai la bénédiction d’avoir dans ma famille 2 personnes grecques dont une est spécialiste en grec ancien.
Je ne mettrai jamais sa parole en doute et ce qu’elle m’a dit concernant « chrestotes ».
A ce sujet, j’ai écrit un court texte et il est assez compréhensible pour une grande partie de mes lecteurs. Ceux-ci apprécient aussi le nom Miryam plutôt que celui de Marie qui ne reflète pas la
Vérité des écritures saintes.
- Je ne cherche pas à me faire de la publicité à partir du site Garrigues et Sentiers qui possède un page rank de 3, pour la bonne et simple raison qu’un de mes blogs à savoir :
http://lettre-chretienne.blogs.nouvelobs.com/ possède un page rank de 4 !

- Ce n’est pas un secret de dire que TKCP indiquent mes traduction et cette information est également diffusée sur mon site.
- Ce n’est pas moi qui ai demandé à Garrigues et Sentiers de rediriger son site vers le mien et si vous avec l’occasion de séparer nos deux sites, faites le, car pour le mien il s’évertue à
encourager la Vérité dont celle du calendrier cultuel véritable qui comprend les différents shabbats chrétiens de Yah, Yahouh, Yahou-Christ notre Elohyim.

- Aviez-vous déjà remarqué que par le calendrier cultuel on distingue différentes sortes de croyants ?
Comme vous vous permettez de me dire de me regarder dans un de vos miroirs, permettez-moi de vous encourager à vous regarder dans le miroir du calendrier cultuel lunaire biblique.
Ce dernier est 100 % étranger au calendrier solaire de la Babylone pseudo-chrétienne…
Vous concernant, Qui voyez-vous ?
Babylone spirituelle qui ne connaît ni le nom du PERE ni celui de son fils a toujours été très forte pout traiter d’antichrist ceux qui ne pensent pas comme elle… Heureusement que le temps de
bûchers est révolu !

Pascal Didier


René Guyon 19/02/2010 09:57


A Pascal Didier
Je comprends votre désir de faire ici de la publicité pour votre blog, mais les moyens que vous utilisez pour y parvenir sont pour le moins contestables !

Accuser les autres de mensonge pour justifier ses propres théories est une méthode bien connue, mais toujours aussi lamentable ("suscitant des lamentations chez ses observateurs").
Surtout que vos deux premières lignes ne concernent pas du tout les écrits qu'on trouve sur ce blog où, à ma connaissance, on ne trouve jamais les égalités que vous voulez dénoncer !
Cela dit, votre idée de remplacer le mot christos par chrêstotês (avec un êta, précision pour ceux qui le chercheraient avec un epsilon) pourrait ouvrir
quelques horizons intéressants et justifier quelques jeux de mots sur le grec, en particulier dans les épîtres... à condition d'utiliser le mot chrestos (adjectif signifiant
bon, en hébreu tov, mot hébreu que la Septante traduit par chrêstos et que nos lecteurs commencent à connaître) et non chrêstotês, qui d'ailleurs ne signifie
pas "celui qu'il fallait" (cf. infra) mais bonne qalité ou bonté et même... naïveté !
Il n'empêche que les textes du Nouveau Testament utilisent bel et bien le mot christos, qui signifie oint, en hébreu mashiach, en français Messie.
Vous écrivez (en voulant citer la Bible) quelque part sur votre blog : menteur sinon celui qui nie que Yahou est celui qu’il fallait [chrestotes en
grec est l'origine du latin Christos alias Christ], celui-là est l’antichrist, qui nie le PERE et le Fils.” (1 Jean 2:22 TKCP).

Je ne m'étendrai pas sur TKCP, terme ésotérique et impressionnant pour le profane,  mais dont on comprend vite qu'il cache seulement vos propres "traductions" de la
Bible. Je noterai simplement que Jean dit que celui qui nie que Jésus est le Christ
(Christos, avec un iota) est l'antichrist, qui nie le Père et le Fils !
Le Nouveau Testament en grec de Nestle-Atland ne signale aucune variante qui pourrait aller dans le sens de votre hypothèse d'une version avec un êta en lieu et place
du iota.
Vous niez donc que Jésus est le Christ dont parle l'épître de Jean.
Prenez un miroir et regardez-vous : que voyez-vous ?



Pascal Didier 19/02/2010 00:50



dieu = dei = deus = le mensonge Zeus !

jésus = Yah/Zeus = un autre mensonge...

De la même manière que Elohyim n'est pas dieu, Yahouh alias YHWH Chrestotes (Christ) n'est pas jésus alias yézous alias yézeus !

Pascal Didier http://www.lettre-chretienne.org/index.htm



DENIS 20/08/2009 13:14

Cette question a savoir si Jesus est Dieu je pense trouve la reponse elle même dans le livre sacré. Ya beaucoup de passages dans la bible qui le revèle, a sa naissance regardez le spectacle extraodinaire qui a lieu une mulitude d'anges qui chantent ses louanges, le fils de l'homme est maitre du sabbat, a son nom tout genou flechira, le père et moi nous sommes un, avant qu'abraham fut je suis, si vous ne croyez pas que je

axel céran-jérusalémy 12/06/2009 04:27

L'enseignement de Jésus est que D.ieu est en chacun de nous. Il représente le grand Soi pour ceux qui croient en lui ( la communion des saints ), qui sont reliés ensembles avec le g. Soi et avec le Père. voir Jean 10/30 - Mon père et moi nous sommes un." et Jean 14/20 - En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, et vous en moi, et moi en vous. Mais chacun de nous peut être ce Grand Soi ( à notre image divine ), mais il faut le réaliser de son vivant comme Jésus l'a fait et tant d'autres hommes accomplis " Moïse, Hénok, Buddha etc..Les Bouddhistes l'ont bien compris on salue d'abord la divinité qui est dans l'homme en face de nous. Je salue la divinité qui se présente devant moi avant l'homme.

Bouichou-Orsini 08/05/2009 10:10

Jésus est-il Dieu ? Oui, question-piége.Pour tenter d’y répondre, il faut essayer de sortir de nos conceptions anthropomorphiques et déboucher sur un autre registre de pensée.Oui, le Dieu révélé par Jésus-Christ ne se réduit pas à l’Etre transcendant et suprêmement tout puissant de l’A.T., pas davantage à l’être Universel du cosmos dans lequel le bouddhiste aspire à se fondre, Pas davantage à une Loi  à laquelle le musulman, serviteur de Dieu, aspire à se conformer.Le Dieu révélé par Jésus-Christ est Amour, Relation. Sa surabondance génère la Trinité, c’est-à-dire la présence de l’autre qui seule rend possible la relation d’amour, relation  déjà annoncée par l’A.T.Il ne s’agit pas d’ajouter un nouveau Dieu au premier (polythéisme)  mais de concevoir qu’Il s’est multiplié, parce que son essence même c’est l’amour, la surabondance, la gratuité.Ainsi, Dieu, dans sa  transcendance,  est allé jusqu’à s’abaisser au niveau de la créature humaine pour lui présenter une offre gratuite inouïe : entrer librement en partage de sa divinité. Il s’agit de tout autre chose que d’une 2ème  opération de création imposée d’en haut (cf entre autres : F. Varillon, St Augustin…). Il s’agit  d’une marche de libération consentie : quitter librement notre habit humain, reconnu  trop étroit, pour suivre Celui qui est venu jusqu’à nous. Cette marche, accompagnée par Jésus, peut nous conduire  jusqu’au bout de notre humanité, transformée et accordée pleinement alors au Dieu fait Homme.Ce mystère de la libre divinisation de l’homme dépasse les limites de notre entendement (comme d’ailleurs le problème du mal). Mais aussi, ce mystère révèle au sein du cosmos connu :  le caractère unique de la personne humaine et du désir profond qui l’anime.

Saint Michel Archange 03/05/2009 17:35

jesus est Dieu!

clemence cursol 27/04/2009 10:47

La question que votre essai entraîne est : l'Homme est-il Dieu? De ma même façon que Dieu s'est fait homme en Jésus, Jésus par sa mort et sa résurrection , nous fait Dieu...C'est du condensé de Paul, d'Irénée de Lyon et de tant d'autres. Mais la question , posée aussi brutalement , est , je le reconnais, également idolâtre... Clémence Cursol