Devoir de vacances (5) : Sachons aller à la pêche

Publié le par Garrigues

« Simon-Pierre leur dit : Je m'en vais à la pêche »
Jean 21,3.

Depuis quelques jours la vie des disciples s'affolait. Ils avaient du mal à intégrer au fond d'eux-mêmes le dernier repas, l'arrestation, le reniement explicite, la trahison d'un frère, le procès, la crucifixion, la mort et... la résurrection. De plus la peur les tenaillait. Il fallait prendre du recul et refaire un parcours intérieur en reprenant les trois dernières années.

Pierre particulièrement, désirait se remettre dans la situation où il avait rencontré Jésus. Ce  jour là il avait entendu : « Venez à ma suite ». Lui et son frère André avaient laissé leurs filets.

Quand la tête se brouille et bourdonne,
Quand le cœur s'épaissit,
Quand la prière devient douloureuse,
Quand les genoux ne se plient plus volontiers pour l'adoration,
Quand la liturgie prend le goût de rance,
Quand la relation communautaire irrite,
Quand la trahison vient au bord des lèvres,
Quand le porte-monnaie se remplit et ne se vide plus,
Quand le relief de la charité s'estompe et la grisaille domine,
Quand les heures se bousculent et la profession dévore tout,
Quand le courrier traîne et les papiers s'accumulent,
Quand les activités s'enchaînent sans aucun espace entre elles,
Quand tout se vaut et chaque chose grossit démesurément,
Quand Rastignac tue le Poverello,
Quand l'humanitaire déborde et se prend pour la mission,
Quand les « honneurs » comblent,
Quand les présidences deviennent douces à l'excès,
Quand partir devient impensable tant on se croit indispensable,
Quand la roublardise trouble l'eau du baptême,
Quand la technique acquise submerge l'innovation,
Quand les mots tout faits remplacent les explications,
Quand l'affirmation se substitue à la recherche commune,
Quand hier paraît plus beau qu'aujourd'hui

 ... alors il est grand temps de prendre la résolution de Pierre et « d'aller à la pêche » c'est-à-dire de faire retraite et de revenir au lieu de la rencontre décisive avec Jésus.

À partir de là, un chemin nouveau s'ouvrira encore plus large qu'auparavant, la voie sera libre et les obstacles levés. Clarté.

Peut-être que d'autres feront la même démarche de lumière.

Christian Montfalcon

Publié dans Réflexions en chemin

Commenter cet article