ÉDITORIAL

Publié le par Garrigues

 

Garrigues & Sentiers on the Net

Dossier n° 7

 


« À Istanbul, en partageant l’eucharistie de Pâques face une église comble, remplie de ces admirables chrétiens venus tout récemment de Bagdad, de Mossoul ou des villages de sa région, je pensais à l’histoire des martyrs d’Orient et à ces chrétiens araméens qui partirent un jour vers l’Occident pour lui apporter l’Évangile. »

Ce croquis pris sur le vif ou, mieux, ce témoignage est de Jean-Marie Mérigoux. Pour ce septième dossier de notre blog, Chrétiens en terre d’Islam, il constitue la meilleure des ouvertures. Car il dit à la fois notre objectif et la démarche à laquelle nous convions les internautes : tenter d’approcher des chrétientés qui restent largement méconnues, mesurer l’urgence et le poids des problèmes qu’elles doivent affronter, découvrir chemin faisant tout ce que nous leur devons.

Si la maladie ne l’avait brutalement emporté à l’automne dernier, le maître d’œuvre de ce dossier aurait dû être Jean-Pierre Courtès. Nous le dédions à la mémoire de ce fils de saint Dominique, ami de la première heure de Garrigues & Sentiers, qui a su faire partager à tant de Marseillais sa foi en Dieu et en l’homme, sa passion de la justice, son engagement décidé auprès des plus pauvres et son amour pour le monde arabe et l’Orient.

Jean-Marie Mérigoux a accepté de prendre la relève de son frère dominicain en nous livrant son témoignage multiple sur des terres, des hommes et des Églises qu’il connaît si bien pour leur avoir consacré toute une vie de service et d’apostolat : son livre Va à Ninive ! (Paris, Le Cerf, 2000) le dit assez. Nous l’en remercions de tout cœur : avec nous, il a porté le souci de ce dossier qui tient en trois volets. 

 

Des Paroles de pasteurs qui livrent leur témoignage sur des pays dont la situation fait régulièrement la « une » de nos quotidiens ou de nos JT :

* L’Irak, bien entendu, à propos duquel on pourra lire

* Chrétiens et minorités en pays musulman : le cas de l'Irak, une contribution de Jean Sleiman, archevêque de Bagdad des Latins, au Colloque qui s’est tenu au Sénat le 22 juillet 2007.

* « Pax Christi » auprès des chrétiens d’Irak, le compte rendu de Pierre de Charentenay, s. j., sur la mission qu’il a effectuée avec onze de ses collègues dans ce pays du 11 au 19 février 2008.

* L’Algérie, pour laquelle la lettre adressée le 27 février 2008 par les quatre évêques du pays aux communautés religieuses de leurs diocèses, Vivre nos solidarités en Algérie, le témoignage de l'évêque de Ghardaia, Les secrets de la marche dans le désert, et le texte d'avril 2008 de l'archevêque d'Alger, « Dites paix à cette maison », disent assez quelles sont les préoccupations actuelles des Églises locales.

 

Des Éclairages sur les Églises et les communautés chrétiennes d’Orient :

* Un regard d’ensemble, sous forme deux contributions complémentaires :

* Les communautés chrétiennes du monde arabe d’Orient, par Jean-Marie Mérigoux, o. p.

* Les patriarcats dans l’Église, par Jean-Marie Mérigoux, o. p.

* Des études régionales :

* Le Liban : les Maronites, de la marginalité au destin historique, par Nadine Méouchy, chercheuse à l’IREMAM (Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence).

* Les chrétiens d’Irak, par Jean-Marie Mérigoux, o. p.

* Les chrétiens d’Égypte, par Jean-Marie Mérigoux, o. p.

* Découvrir l’Orient chrétien à Marseille, par Jean-Marie Mérigoux, o. p.

* Et, pour finir, un Petit Glossaire rédigé par Nadine Méouchy, qui présente les (rares) termes peu familiers aux Occidentaux que l’on trouve dans ces études.

 

* Deux contributions qui disent ce que l’Église universelle doit aux communautés et aux Églises d’Orient :

* Le christianisme est né en Orient, par Jean-Marie Mérigoux, o. p., en retraçant  l’enracinement oriental de la première mission chrétienne ;

* Le legs originel des Églises d’Orient à l’Église universelle, par Jean Guyon, chercheur au Centre Camille-Jullian (Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence), en montrant ce que l’Occident a reçu et retenu de cette première mission.

De sorte qu’un catholique occidental doit pouvoir dire : « Mon Église est aussi orientale », comme un catholique oriental, qu’il soit  maronite, arménien, chaldéen, grec, syrien ou copte, peut dire : « Mon Eglise est aussi occidentale ». 

 

Des Questions en débat, qui tiennent plus largement à l’Islam lui-même, et la façon dont l’Occident l’a perçu naguère et le perçoit aujourd’hui :

* Chrétiens en pays d’Islam : le ressenti d’il y a une génération, par Albert Olivier, une étude qui offre le double éclairage d’une vision rétrospective et d’un regard élargi à des régions, l’Asie, l’Afrique noire, qui présentent d’autres visages de l’Islam que ceux auxquels on pense d’ordinaire.

* La peur de l’Islam est-elle justifiée ?, par Marc Delîle, une contribution qui s’efforce de discerner, au-delà de craintes « chimériques » et dangers « objectifs », les enjeux d’un débat que les fanatiques de tout bord veulent réduire à un affrontement.

* À propos de la peur de l’Islam : le leurre du « choc des civilisations », par Angelo Gianfrancesco, une étude à lire en contrepoint de celle de Marc Delîle. Elle montre de quelle perspective plus large procède la « peur » de l’Islam : celle du « choc des civilisations » chère à P. Huntington et aux néo-conservateurs américains, qui conduisent sous la présidence  de George W. Bush la politique orientale que l’on sait. 

* Pour aider à la compréhension de ce débat, Quelques remarques de vocabulaire, une petite note sans autre prétention que de clarifier les termes de tout sujet impliquant l’Islam.

 

Pas plus que nos précédents dossiers, ce dossier n’est un dossier clos. À la fois parce que nous avons sollicité d’autres contributions qui viendront peu à peu le nourrir. Et parce qu’il est ouvert à chacun : au pied des articles, la rubrique « commentaires » est faite pour cela ; n’hésitez pas à en user sans modération !

Mais il est une autre raison pour ne pas clore ce dossier-là précisément : le parcours auquel il nous convie vaut invitation à poursuivre. En manifestant notre solidarité envers les chrétiens qui vivent en terre d’Islam. Mais aussi envers ceux que la guerre, les exactions, la terreur poussent à chercher refuge auprès de nous.

  Sur ce point, nous laisserons une dernière fois la parole à Jean-Marie Mérigoux :

« Bien des chrétiens d’Orient sont maintenant en partance pour l’Occident sans savoir où ils poseront leurs valises, eux qui portent en leurs cœurs des trésors plus précieux que ceux des Rois Mages venus aussi de Mésopotamie.

Heureux les pays qui leur ouvriront leurs portes ! »

  G&S

Image du titre : Prière pour l'archevêque de Mossoul, Faraj Rahou, le 13.03.08 à Arbil (AFP)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article