Si Judas avait été Juda (version imprimable)

Publié le par Garrigues

Comme promis, nous mettons en ligne
la version intégrale de cet article
en format imprimable PDF.
 
Pour lire et imprimer ce fichier
cliquez sur l'icône ci-dessous.
 
Cet article est directement inspiré
d'une partie de l'ouvrage que j'ai publié à compte d'auteur
en 2006 sous le titre
LES ÉVANGILES DES MONTÉES
Si vous voulez en savoir plus sur cet ouvrage
contactez-nous en cliquant
ICI
Merci pour votre fidélité
René Guyon

Commenter cet article

M-O 30/03/2013 16:35


Le Cantique des Cantiques (Chir Hachirim) et le baiser de Judas (Yehuda).


En ce shabbat de Pessah, ce qui le distingue des autres shabbaton (pluriel de shabbat), c'est la consommation des pains sans levain et la lecture du Chir Hachirim.


Je lis dans le CHIR HACHIRIM dans la collection la bible commentée, Traduction et commentaires fondés sur les sources talmudiques, midrachiques et rabbiniques, publié sur l'initiative
des rabbins Nosson Scherman et Meir Zlotowitz. Ed américaine date de 1977 et la traduction française de 1989.


Je vais juste recopier une phrase - dans l'introduction, p37 : Prov. 27,6 : Les blessures faites à un ami sont preuves d'affection; mais un ennemi est prodigue de caresses.


Et le commentaire de Rabbi Abraham de Slonim : l'image du baiser est en rapport avec la terreur éprouvée par la nation d'Israël quand, menacée de tous les côtés et craignant pour sa survie, elle
ne vit aucun moyen naturel de salut et implora le miséricorde de Dieu.


Commentaire M-O : C'est donc Yehuda qui implore la miséricorde divine... Quelqu'un a écrit : "Le salut vient des Juifs".


Judas en a payé le prix !


Il faut vraiment que les chrétiens, dont je suis, acceptent de se dépouiller pour écouter Israël, et cela "pour le bien du corps entier".


Joyeuse Pâque(s) !

Michel Louis Lévy 08/04/2009 18:24

Tout ceci est très intéressant. Est-ce que Pneumatis a lu le billet "La grâce de Véronique" ? Connaît-il l'œuvre de Marie Vidal ? Si oui, qu'en pense-t-il ?Je m'apprête en famille au Seder de Pessah' et vous souhaite de Joyeuses Pâques. 

René Guyon 08/04/2009 18:41


Merci de tout coeur pour ce compliment et vos voeux !
J'en profite pour vous souhaiter, ainsi qu'à tous nos amis juifs qui nous font la joie de nous lire, une bonne fête de Pessah' !


Pneumatis 06/04/2009 19:43

Re,Merci pour votre réponse.Nous sommes bien d'accord que le cas "Judas" n'est pas un cas simple. Là-dessus je vous rejoins : réduire à une banale affaire de trahison pour de l'argent c'est louper complètement le sens. En ces jours où la passion approche je médite beaucoup sur l'aspect "Il faut bien que les Ecritures s'accomplissent". Il est plus qu'important de ne pas lire les évangiles en voulant juger les uns et les autres. C'est une histoire de l'homme, l'homme accompli, qui nous est enseigné, le chemin du salut. Nous sommes tous scribes, pharisiens, apôtres, Judas et même (il faut le rechercher du moins) quelque chose de Jésus lui-même.Pour autant, sur la transmission des évangiles, il y a malheureusement beaucoup à déplorer de l'exégèse classique pour la comprendre. Si vous souhaitez avoir du neuf sur cette question je vous recommande les travaux de Pierre Perrier sur la transmission des évangiles. Vous y verrez notamment comment on peut lire l'évangile de Marc et de Jean comme un témoignage à deux voix, tels qu'ils étaient pratiqués au temps de Jésus, dans cette culture de l'oralité qu'était celle des juifs hébreux. Je ne détaille pas ici tout le sérieux de ce travail, ce serait trop long. On trouve beaucoup d'éléments sur Pierre Perrier sur Internet, y compris en vidéo.Je m'intéresse moi-même de prêt à cette question des origines du christianisme, préparant l'écriture d'un ouvrage sur Saint Paul (je donne un aperçu de mes recherches sur mon blog). La naissance de la pensée chrétienne est donc effectivement au coeur de mes préoccupations.

René Guyon 06/04/2009 21:42


Je vais aller visiter votre blog et voir sur Internet qui est Pierre Perrier.
Merci pour ce tuyau.


Pneumatis 06/04/2009 14:56

Bonjour,J'ai lu en grande partie votre article PDF. Je trouve qu'il y a des éléments très intéressants sur l'étude du nom et la longue tradition de ce nom si rattaché au judaïsme. En revanche je ne comprends pas du tout la finalité de votre article : serait-ce démontrer que l'évangéliste Saint Jean fut anti-sémite ? Lutter contre les amalgames chrétiens qui ont trop longtemps justifié un certain antisémitisme dans l'Eglise, oui d'accord ! J'abonde ! Mais pas en sacrifiant l'autorité de la tradition ! Il ne faut pas confondre des erreurs d'interprétation avec des prétendus erreurs ou manipulation des textes.D'ailleurs, ne croyez-vous pas qu'il y a une contradiction dans la méthode : analyser de manière si pointilleuse les écritures tout en supposant qu'à n'importe quel moment les auteurs ont pu trafiquer un bout et oublier d'en trafiquer tel autre ? Sur quoi vous basez-vous pour déterminer que tel mot est juste, trafiqué ou oublié ? Les évangiles ne sont que la partie immergée de la Tradition. Ils ne sont pas 4 enseignements séparés, ce sont des enseignements qui se recoupent et se complètent parfaitement, et témoignent de la tradition qui les a vue naitre au contraire de s'y opposer.Dernière question, quel est la finalité des auteurs évangiles selon vous ? Et pourquoi auraient-ils voulu particulièrement "charger" le pauvre Judas ?

René Guyon 06/04/2009 19:04


Merci pour vos remarques, pleines d'Esprit (et donc dignes de votre pseudo).
Il est très difficile de vraiment vous répondre ici, car le sujet est vaste et me tient particulièrement à coeur. J'essaie dans mon article de montrer que les choses ne sont pas aussi simples (pour
ne pas dire simplistes) que ce qu'on entend généralement dans l'Eglise ou qu'on lit sur le forums catholiques à propos de Judas (traître pour de l'argent. Point à la ligne !).
Le but de mon article est dans son titre : évoquer le fait que Jésus ait pu pardonner à Judas, comme Joseph a pardonné à Juda (qui est l'ancêtre de Jésus, ce que jamais personne ne rappelle), car tout cela est la volonté de Dieu ("ce n'est pas vous, c'est Dieu qui m'a envoyé ici" dit Joseph).
Car il m'est insupportable que cet homme destiné à accomplir le "dessein de Dieu" ait un sort aussi abominable, alors même qu'il est dit que c'est Dieu qui a livré (verbe grec paradidomi,
comme pour Judas) son fils, lequel ailleurs est réputé s'être livré lui-même...
Je pense que Jean, pour des raisons qui lui sont propres et peut-être à cause de la date tardive à laquelle il écrivait, a vis-à-vis des "juifs" une attitude bien plus hostile que les synoptiques,
qui en général ne globalisent pas avec ce terme générique (qui est précisément celui de Judas, comme par hasard), mais précisent plus : les scribes, les pharisiens, etc.
Votre affirmation sur le "recoupement et la complémentarité PARFAITS" des évangiles me semble malheureusement ne pas correspondre parfaitement à la réalité des textes que nous connaissons. Ils sont
partis de témoignages, de sources qui ne se recoupaient pas toujours ; ils ont ajouté leur sensibilité, leur théologie, et tout cela se voit. Mais c'eet un long sujet...
Merci à vous. Bien fraternellment.


Danielle 18/03/2008 19:39

Bonjour ! un ptit coucou ! 


bonne soirée ! bisous !