Saint-Merry Hors-les-murs : la (sur)vie sur Internet du Centre pastoral Saint-Merry

Publié le par Garrigues et Sentiers

Saint-Merry Hors-les-murs : la (sur)vie sur Internet du Centre pastoral Saint-Merry

Depuis Le 1er mars, date de la fermeture du Centre pastoral Saint-Merry décidée par l’archevêque de Paris, le site Saint-Merry.org que connaissent bien les membres et les amis du Centre pastoral a pour seul objet, comme l’indique son nouveau bandeau, d’informer les Internautes sur les activités de la paroisse Saint-Merry.

Des membres du Centre pastoral ont donc créé un nouveau site « Saint-Merry Hors-les-murs », dont la rubrique « Qui sommes-nous ? » indique bien la finalité ; nous la reproduisons ci-dessous :

La Communauté Saint-Merry Hors-les-Murs

Basé durant quarante-cinq ans à l’église Saint-Merry, de sa création en 1975 par le Cardinal Marty à sa dissolution officielle par l’archevêque Aupetit en février 2021, le Centre pastoral Saint-Merry est donc devenu Seint-Merry Hors-les-Murs : car comment dissoudre une communauté bien vivante ? Aucun de ses membres n’ayant disparu dans un bain d’acide, les Saintmerryens travaillent actuellement à un nouveau projet pastoral, dans la lignée de ses intuitions premières et de sa mission originelle toujours d’actualité : annoncer l’Évangile au monde d’aujourd’hui, en particulier aux marges de l’Église qui sont en demande de nourriture spirituelle et de bienveillance fraternelle, dans un langage compréhensible et contemporain.

Au sein du diocèse de Paris, le Centre pastoral Saint-Merry incarne depuis près de cinquante ans un lieu « d’expérimentation » pour témoigner de l’Évangile et « inventer des modes nouveaux pour l’Église de demain », selon les mots de la Lettre de mission du Cardinal François Marty. Depuis ses débuts, son approche pastorale a été portée par un esprit de recherche, d’accueil, d’écoute et de solidarité ancré dans les réalités contemporaines, associant prêtres et laïcs unis dans une relation de coresponsabilité au service de l’annonce de l’Évangile.

Les fondamentaux d’origine vont être repensés, reformulés et réinvestis dans le cadre de ce nouveau contexte, par l’assemblée communautaire engagée dans des groupes de travail :

  • Une pastorale d’innovation dans la liturgie et dans une gouvernance fondée sur la coresponsabilité
  • Une pastorale de la rencontre privilégiant l’accueil inconditionnel
  • Une pastorale de terrain basée sur l’engagement dans la solidarité
  • Une pastorale ouverte sur la culture et l’art contemporain
  • Une pastorale de ressourcement ancrée dans une fraternité vivante

Tout est donc de nouveau à inventer, comme une chance de renaissance : car si le grain ne meurt… Le Centre Pastoral reste pour ses membres un lieu privilégié où peut se déployer la vie fraternelle qui puise sa force dans l’amour du Christ. Cet amour, partagé dans la confiance, a vocation à dépasser la communauté pour s’élargir aux dimensions de l’Église, « ouvrir des chemins à l’audace de l’Esprit », et féconder nos engagements au service de l’Église.

Même s’il est encore en chantier, ce site contient déjà des articles qui prêtent à la réflexion et que nous vous invitons à découvrir en cliquant sur

http://saintmerry-hors-les-murs.com

Nous lui souhaitons de s’étoffer encore, et surtout de porter fruit !

G & S

Publié dans Signes des temps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Beaucoup de projets Bravo!
Je me suis souvent posé la question : Dans la célébration de la messe de quoi pourrais-je ne pas me passer ? Ma réponse : De la Parole de Dieu et du partage de cette Parole avec la communauté des croyants. Alors la personne sacralisée du prêtre là-dedans me manquerait-elle ? Là où deux ou trois sont réunis en mon Nom... C'est là l'essentiel.
Quant au partage du pain il faut se souvenir des premiers disciples :"Jour après jour ils rompaient le pain dans leurs maisons"
Ils fréquentaient le Temple mais ce Temple c'était déjà du passé
Avec les Évangiles et les Actes il y a de quoi reconstruire un avenir
Répondre