« La Foi ça ne m’étonne pas, dit Dieu »…

Publié le par Garrigues et Sentiers

« La foi, ça ne m’étonne pas, ça n’est pas étonnant. J’éclate tellement dans ma création. » (Charles Péguy, Le Porche du mystère de la deuxième vertu)

Vraiment Dieu, que Tu sois aussi content de Toi pour Ta création, ça, moi ça m’étonne vraiment.

Admettons : Tu es parti de rien, mais à quel résultat es-tu parvenu ?

Franchement ce n’est pas très brillant. Que tu aies voulu réaliser Ton Grand Œuvre en six jours pour pouvoir te reposer le Sacro-Saint septième Jour et sans réclamer de RTT, une fois de plus admettons.

Mais n’aurais-tu pas pu accélérer certaines séquences de TA Création pour avoir le temps de parfaire tout ce que tu n’as pas eu le temps de soigner ? 

Avec tout ce qui nous arrive sur la tête depuis la Nuit des Temps heureusement qu’on a inventé l’Espérance et son Alter Ego l’Espoir, qui dit-on fait vivre, sans quoi que pourrions-nous faire ?

Mais je te soupçonne de filouterie et qu’après t’être rendu compte que TON travail n’était pas à TA Hauteur, tu as voulu nous faire croire que nous étions responsables de nos maux.

Mais que comme nous étions tes enfants chéris tu as voulu te rendre compte par TOI-Même de ce que nous pouvions endurer et que TU T'es fait à notre Image pour nous dire : Courage je sais que la route est longue et périlleuse mais depuis le début de votre voyage JE suis à vos côtés et au bout JE suis là et JE vous attends.

Finalement mon Dieu je ne t’en veux pas.

Mais, si je peux me permettre, oserais-je t’avouer que de toutes les Vertus que tu énumères, c’est peut-être la Foi en TOI qui est la plus difficile à assumer.

Parce que tu vois la Charité quand elle est expliquée par des gens comme l’Abbé Pierre ou Coluche on comprend, quand l’Espérance est relayée par Jacques Gaillot, là aussi on comprend, mais la FOI…

Allez, à bientôt, mon Dieu.

Denis Pophillat

Publié dans Fioretti

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lévy 30/12/2020 18:15

" ... la Charité quand elle est expliquée par des gens comme l’Abbé Pierre ou Coluche on comprend, quand l’Espérance est relayée par Jacques Gaillot, là aussi on comprend … ". Qu'il est juste et bon de personnaliser ainsi, pour notre temps, les vertus évangéliques !
Quant à la foi, on sait qu'elle se compare d'abord à ses œuvres, et que des œuvres issues du seul coeur des hommes sont aussi, à leur manière, des actes de foi. Le sermon sur la Montagne guide toutes les élévations humaines, ou les accompagne en partage - fût-ce en se faisant muet -, et sans que Là-Haut on se préoccupe plus que cela du credo que récitent ou ne récitent pas les artisans de ces élévations.