Associer tous les catholiques de France à la préparation du Synode romain de 2022 sur la Synodalité : un appel de la CCBF

Publié le

La Conférence Catholique des Baptisé-e-s Francophones (CCBF) dont le blog est un des « amis » de notre blog a publié le 27 septembre, à l’issue de ses Assises annuelles, un communiqué de presse que nous reproduisons ci-dessous, car nous faisons nôtre la demande qu’il présente à la Conférence des évêques de France.

G & S

 

La CCBF demande à la Conférence des évêques de France (CEF) d’associer dès maintenant tous les catholiques de France à la préparation du Synode des évêques sur la synodalité appelé par le pape François pour 2022.

À la suite des Assises du réseau des baptisé.e.s « L’Église en crise face à son temps : défaite ou défi ? », la CCBF prend acte de l’accroissement considérable de ceux qui partagent son approche et qui veulent que l’Église se renouvelle. Cela exige de profondes transformations internes et une ferme volonté de les inscrire dans les actes. Le premier signe fort et public à poser : pourvoir à des instances paritaires et expressives de l’ensemble des baptisé.e.s. C’est pourquoi la CCBF demande à la CEF d’engager dès aujourd’hui le dialogue avec les catholiques de France, dans toute leur diversité, pour négocier un accord de méthode (calendrier, définition des objectifs, organisation) et pour dégager une représentativité solide (composition de la délégation française qui participera aux travaux préparatoires et se rendra à Rome pour ce Synode).

Le Pape François convoque un synode « Pour une Église synodale : communion, participation et mission » dont l’objectif est de lutter contre le cléricalisme et les abus de pouvoir qui lui sont corrélés. Qui n’est pas témoin des dégâts considérables que ce système génère ? L’abandon silencieux et massif de la pratique religieuse et les victimes des abus spirituels et sexuels en sont les symptômes les plus visibles. II faut donc en sortir et vite. Ainsi, un dispositif se met en place à Rome. Comment nous, baptisés français allons-nous y participer ?

Le focus des Assises a été d’explorer des modalités d’actions concrètes qui ne parlent pas seulement aux 1,8 % de pratiquants, mais qui s’adressent à l’ensemble de nos contemporains et travaillent à se réconcilier avec eux. Une Église qui tient son cœur de mission et qui fait ce qu’elle proclame.

La Conférence des baptisé.e.s, en phase avec tous ceux qui veulent contribuer à transformer l’Église, exprime le désir de relever le défi de l’a-venir en contribuant activement à la renaissance de l’Église, comme peuple. Elle poursuit ses prises de contacts pour rassembler tous ceux qui veulent être force de proposition et sera très vigilante aux modalités de préparation du Synode 2022. Nous étudierons attentivement les conclusions de la prochaine assemblée plénière de la CEF à Lourdes en novembre prochain et nous ferons part publiquement de notre position.

La deuxième partie des Assises, qui aura lieu d’ici la fin de l’année 2020, aura pour thématiques « Confinement et liturgie » et « Les abus dans l’Église – Les dégâts du cléricalisme ».

 

La Conférence des Baptisé-e-s

La CCBF est un réseau de personnes et d’associations 1901 qui rassemble des chrétiens d’ouverture. Au centre de ce réseau, une association (la Diaconie des baptisé-e-s) gère les services communs et mutualise les expériences. Le réseau promeut une véritable opinion publique dans l’Église et contribue par des prises de positions et des services – célébrations, lectures suivies d’évangiles, formation, conférences, forum de discussions, etc. – à se mettre dans le sillage de l’Église synodale prônée par le pape François.

Site web : www.baptises.fr

Contacter la CCBF : contact@baptises.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article