Une réponse à Végan que veux-tu ?

Publié le par Garrigues et Sentiers

Je suis végan depuis 4 ans et je vais essayer de répondre aux inquiétudes exprimées par l'article de Marcel Bernos Végan, que veux-tu ?


Que faire des animaux subsistants ?
Cette question revient souvent mais il faut la prendre à l'envers.
Les végans souhaitent surtout qu'on arrête de faire naître des milliards d'animaux pour l'élevage par an.
Mis à part les bœufs, tous les animaux sont tués avant d'avoir soufflé leur première bougie, donc on tue pratiquement tous les animaux d’élevage tous les ans. Donc disons que en 30 ans, on baisse l'élevage progressivement. En 2050 il ne resterait par exemple qu'un million d'animaux d’élevage et il serait alors temps d''abolir l’élevage. Il faudra alors garder ces animaux dans des sanctuaires, ou comme on ne les sélectionnera plus pour leur capacité à donner six fois plus de lait que la normale ou énormément de laine, ces animaux en une dizaine de générations vont redevenir adaptés a vivre sans l'aide de l'homme.

(Le mouton est redevenu sauvage –un mouflon– en très peu de temps en Corse :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouflon_corse. On pourra dès lors les réintroduire dans un sanctuaire, un espace immense pour les laisser en liberté. Je donne cela comme idée principale, je n'ai pas à choisir des détails. Et l'abandon de l’élevage dégagerait tellement de terre qu'on pourrait laisser aux animaux sauvages bien plus de terre.


Les ressources du végétal

Le végétal permet d'avoir 7 fois plus de calories au m² que l'animal (https://leveganosaurus.com/lagriculture-vegetale-7-fois-plus-rentable-en-calorie-pour-une-meme-surface/)
L’élevage utilise 80 % de l'espace pour nous fournir 20 % de nos calories quotidiennes et encore, on met 80 % de notre élevage dans des cages de tout juste à sar taille !
(https://presse.ademe.fr/2019/02/infographie-lempreinte-ecologique-de-notre-alimentation.html)
Ce qui me tient à cœur et qu'il faut bien comprendre, c'est qu'une vache laitière actuelle est sélectionnée à outrance pour pouvoir donner six fois plus de lait qu'une vache normale.
C'est pareil pour les poules qui ne pondaient pas plus que les autres oiseaux lorsqu'elles étaient non domestiquées.
La domestication pour l'élevage rend les animaux dépendant de l'homme et ensuite on se félicite de tondre les brebis et de traire les vaches parce qu'elles en ont besoin 

C'est exactement comme mettre un coup de poing dans la figure de quelqu'un et se féliciter de lui mettre un pansement ensuite.
Je propose que l'on fasse la même chose qu'on fait avec les cerfs, les chevreuils : on les laisse tranquilles, quitte à les parquer dans les sanctuaires de la taille d'un département pour qu'ils ne bouffent nos cultures.
Aucun végan ne dit jamais qu'il faut se laisser déranger par un animal sans ne rien faire.
Les végans disent qu'un veau ne nécessite pas d’être tué, tu n'as pas besoin de ses nutriments, il ne va pas essayer de te tuer, ou de te donner de maladie.
Si un animal est un danger il faut réfléchir aux solutions et prendre la meilleure pour nous et les animaux.


Je suis végan et je tue des moustiques, et si un lion veut me manger je ne me laisserai pas faire (faut-il vraiment préciser cela? )
En fait j'ai du mal à croire que tu es sincère, parce que c'est déjà ce que nous appliquons entre humains. La liberté ne doit pas empiéter sur celle des autres.
Si ton voisin vient te prendre tes légumes dans ton jardin, tu ne te laisseras pas faire, et tu ne le tueras pas non plus, la justice trouvera une solution entre les deux.
C'est pareil pour les animaux. On peut soit clôturer la parcelle de culture, soit nourrir les animaux ailleurs pour les repousser ; mettre des sons qui les éloignent, et au pire des cas, les tuer. Pourquoi la seule solution avec les animaux seraient de les exterminer ?


" Nous n’aurons alors aucun moyen de contenir l’essor de leurs naissances... "
Le seul souci de l’essor des naissances que l'on a dans la nature vient du fait qu'on a croisé des sangliers avec des cochons, donc ils ont de trop grosses portées...

La nature se régule seule, elle n'a pas eu besoin de nous avant qu'on soit là sur terre (ou alors si tu es créationniste, je ne suis pas sûr que Dieu demande de "gérer" les animaux)
Eh oui, laisser revenir les loups ou les ours peut être une solution aussi (après il faut trouver une position qui ne soit pas trop dangereuse pour nous comme faire des sanctuaires interdits aux humains). Mais qui limitera l’expansion desdits prédateurs ?
C'est étrange, tu n'as pas l'air de connaître bien la chaîne alimentaire.

Les loups arrêteront de se reproduire s'il n'y a pas assez de sangliers à manger, et les sangliers se réguleront par la nourriture qu'ils trouveront aussi. C'est ce qui se passe depuis des milliards d'années sur terre.


As tu déjà entendu un végan dire qu'il ne faut pas tuer un virus ou un parasite de l'homme ?
Es-tu vraiment sincère quand tu penses que le véganisme protège le sida ?
Le véganisme essaye d'épargner le plus qu'il est possible de le faire les créatures sensibles, celles qui ressentent la douleur, le plaisir, la liberté.
Si une plante possède cela, on essayera de ne plus la manger, mais pour l'instant, pour manger moins de végétaux, il vaut mieux les manger directement, parce qu'une vache mange des tonnes de végétaux pour faire ses muscles.


La question de l'avortement est bien plus difficile que celle du véganisme.
Car dans 99 % des cas, être végan ce n'est pas faire le choix du mal à un humain ou à un animal. C'est aider l'humain et l'animal non humain.
On est autant en bonne santé, ça coûte moins cher de se nourrir, c'est plus écolo, ça fait plaisir de ne plus tuer.
Par contre l'avortement ça reste le fait de privilégier la vie du fœtus ou celle des parents. Perso, je suis pour, mais pas sur le choix de l'âge du fœtus après lequel ce n'est plus autorisé. L'avortement est une question très épineuse.


Si en tant que végan tu te fais du souci pour les végétaux, sache qu'il y a plein de végétaux qu'on mange alors qu'ils sont morts.
On laisse vivre un plant de pois-chiches avant de récolter ses graines. Et manger les "œufs" des plants de pois-chiches que sont ses graines ne heurte pas ma sensibilité, d'autant plus que j'en replante l'an d’après.
Les fruits sont produits par les arbres et nous les aidons en les mangeant car cela les aide normalement à se replanter ailleurs par nos déjections.
Et encore une fois, pour tuer moins de végétaux, il vaut mieux les manger directement que les faire manger par un animal d'élevage, cela donne plus de nutriments. Pour tuer
moins de plantes, mange des plantes.
Ensuite, je te demanderai très personnellement : si on te présente un cochon et une laitue, et qu'on te demande d'en égorger un seul des deux, lequel choisiras-tu sincèrement ? Du coup pourquoi te soucier d'un coup du bien-être de la laitue quand on te propose d’arrêter de tuer un cochon ?


On n'a pas à se soucier du cuir et de la laine
Il faut se rendre compte que les alternatives à ces produits sont peu nombreuses parce qu'on n'a encore jamais eu besoin d'y réfléchir ! On ne peut pas s’inquiéter de ne pas avoir d'alternative quand on n'a jamais eu besoin d'en proposer.
Ensuite il existe déjà quelques alternatives à la laine : le bambou, le chanvre ou même de la laine faite avec les fibres du bois.
Pour le cuir, il y a du cuir fait avec des déchets de pommes, d'ananas, de liège.
Personnellement j'ai des baskets en bouteille recyclée (seulement 6 bouteilles pour faire une paire) made in France pour 70 € (c'est beaucoup mais pas si aberrant par rapport à d'autres baskets qui cautionnent l'esclavage, le travail d'enfants, beaucoup de dégagement de CO2 et qui ne sont même pas solides...).


Être végan ne signifie pas n’être que végan. Il faut être végan, zéro déchet, ne plus prendre trop sa voiture, locavore, etc. Et c'est possible.
Je fais de la permaculture végan, je fais mes pois-chiches, ma bière, mon savon, mon pain, je fais beaucoup de vélo, etc.
Je suis désolé si parfois je parais agacé, beaucoup de tes questions reviennent à chaque fois lors des discussions.

Tntman

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sciencevie 28/03/2020 11:15

Il est étrange de ne pas retrouver dans votre argumentaire le problème de l'eau ! Des Vegans avant vous ont claironné qu'il fallait 15.000 litres d'eau pour produire un kilo de bœuf.
...Mais tout dépend de la méthode de calcul. Le scientifiques du Water Footprint Network ont additionné l'eau bleue (abreuvage et nettoyage des animaux, irrigation des cultures), l'eau grise (utilisée pour dépolluer les affluents) avec l'eau verte (eau de pluie arrosant les cultures). Résultat: sur 15.000 litres comptabilisés pour le bœuf, 90% sont captés par le sol, évapotranspirés par les plantes, puis retournent dans le cycle de l'eau. Si on ne tient compte que de l'eau bleue et grise, il faut 1000 litres d'eau pour produire un kilo de bœuf contre 875 pour produire un kilo de légumineuses, selon l'étude AVFHR (néerlandaise) de 2012.

Jean-Michel BERNOS 25/03/2020 11:34

Pensez vous que le véganisme est une philosophie apparue avec l'évolution spirituelle et humaniste (les hommes des cavernes adorant les dieux de la nature étaient des chasseurs avant d'être des cueilleurs, planteurs) ou pourriez vous réfuter Genese 2:20 "L'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux sauvages" Il existe plusieurs écritures qui exposent la consommation d'animaux, mais dès la création du jardin d'Eden, les écritures parlent de "bétail"...
Que l'on soit croyant ou évolutionniste... ou un mélange des deux, les animaux ont toujours fait partie de la nourriture humaine. Vouloir protéger les animaux est une cause noble - Pouvons nous trouver un moyen de découvrir un juste milieu ?