A l'écoute de la Parole de Dieu dimanche 20 octobre

Publié le

29eme Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

 

Exode 17, 8-13 Psaume 120 2eme lettre de St-Paul à Timothée 3, 14-4, 2

Évangile Selon St-Luc 18, 1-8

 

Les textes de ce dimanche s'adressent essentiellement aux croyants.

« Choisis des hommes et va combattre les Amalécites, moi, demain, je me tiendrai sur le sommet de la colline, le bâton de Dieu à la main ». Il y a des hommes engagés dans l'action d'un côté et ceux qui prient de l'autre. Mais tous se confient à Dieu. Ce balancement entre action et prière n'est-il pas au cœur de chacun de nous ?

La main levée de Moïse portant le bâton est un hommage à Dieu qui veille sur son peuple le préservant du mal. Ce geste de louange ne supporte aucun relâchement.

De même les deux mains de Moïse soutenues et levées par Aaron et Hour en permanence soulignent la persistance de la prière de demande qui nécessite cette fois les deux mains de Moïse et de plus le soutien des autres croyants pour que Dieu reste avec son peuple.

N'avons-nous pas nous aussi besoin de la prière des autres vécue en communauté pour réaliser une véritable communion avec Dieu ?

 

« Le secours vient du Seigneur » dit le psaume. Moïse sera exaucé car ses mains sont restées fermes. Le Seigneur est resté proche de ceux qui l'invoquent.

 

Dans sa lettre à Timothée Saint-Paul nous renvoie aux Écritures. Nous pouvons nous demander : « Ai-je perçu toute la richesse et les exigences des textes sacrés ? On pense à ce verset de Luc 24, 45 : « Il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures » Savons-nous interpréter ces Écritures ? 

Le mois d'octobre a été choisi par le pape François comme le mois de la Mission. Quelle connaissance de Dieu et de moi-même me révèle la Parole ? Proclamer c'est témoigner Comment témoigner de cette Parole à temps et à contretemps dans un monde de plus en plus sécularisé si ce n'est athée ? Comment faire pour qu'un dialogue ou une action engagé dans un cadre laïque débouche sur la question de la spiritualité ? La mission se vit sous le signe de l'Esprit Je crois que c'est à chacun de trouver les repères que l'Esprit place sur notre chemin mais ceux-ci sont-ils toujours visibles ?

 

Luc nous incite à prier sans nous décourager (jour et nuit). Si nous demandons (au Nom du Seigneur) par exemple une réconciliation avec un de nos frères ou une ouverture dans une situation qui nous enferme ou toute autre demande allant dans le sens de l'amour, nous vivrons réellement cette Parole : « demandez et vous recevrez ». Comme pour Moïse nous serons exaucés mais il faudra demander plusieurs fois et être patient.

Le dernier verset de cet Évangile est tragique, c'est un cri poignant Il pénètre l'actualité de notre monde. Qui de nous n'a jamais pensé intérieurement : « Ne serait-ce pas pour bientôt le retour du Christ, la foi (l'adhésion à Dieu et non la croyance) s'étant faite si rare sur notre terre ? ».

Il nous vient aussi à l'esprit ce verset : « Priez et veillez car vous ne savez ni l'heure ni le jour de son retour ».

 

Christiane Guès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article