À l’écoute de la parole de Dieu dimanche 4 août

Publié le par Garrigues et Sentiers

Dix-huitième dimanche du temps « ordinaire » (année C)

Invitation à la prière

 

(Qo 1, 2 ; 2, 21-23 ; Ps 89 (90) ; Col 3, 1-5.9-11 ; Lc 12, 13-21)

« Gnothi seauton », connais-toi toi-même, précepte gravé à l’entrée du temple de Delphes et commenté longuement par Platon. C’est-à-dire : sache quelle est ta place, ton rôle, pour t’y tenir et ne pas entrer dans l’hubris. Les textes de ce jour reprennent cette sentence si importante, mais avec quelques nuances !

Le sage Qohéleth est un homme désabusé et pessimiste. Il constate l’inanité de nos efforts, « vanité des vanités », l’homme ne sait pas suivre le conseil de Delphes et en paye le prix. 

Le psaume est une prière de supplication, pour que Dieu vienne répondre à ce pessimisme : « Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse » ; avec Jésus on dira « donne-nous ton Esprit ».

La clé, une fois encore, est fournie par Paul, dans l’épître aux Colossiens : « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut », et comme à l’accoutumée il ne fait pas dans la dentelle : « Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre ». Mais il faut poursuivre la lecture, ce qu’il appelle « la terre », qu’il appelle ailleurs « les œuvres de la chair », ce sont le mensonge, la débauche, etc. Car sinon c’est bien en nous préoccupant de la terre que nous préparons le Royaume, seulement nous devons savoir que cet engagement sur la terre est tiré en avant par l’espérance qui nous fait vivre, un monde dans lequel « il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et l’incirconcis, il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre », espérance qu’alors le Christ soit « tout en tous ».

Pour conclure, la petite parabole de Jésus nous rappelle que si nous oublions cette espérance qui nous fait vivre, il n’y aura plus qu’à en revenir au pessimisme de Qohéleth : sérieusement, que croyons-nous vraiment ? Où est notre confiance ? En qui ? À quelle aune mesurons-nous notre vécu ? Qu’est-ce qu’une vie réussie ?

                                                                

Marc Durand

Publié dans Fioretti

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article