Invoquer le Royaume, c'est bien, mais si on n'a pas les clés du Royaume...

Publié le par Garrigues et Sentiers

En réponse à l'article de Pierre Locher, Égalité ou Justice ?

 

Merci, tout d'abord, Pierre Locher, de vous intéresser à mon commentaire. Je suis heureux de savoir que vous n'êtes pas hostile à tout ce que je dis. Néanmoins, à vous lire, je crains que vous n'ayez pas lu ou que vous avez oublié mon commentaire sur l'article de Bernard Ginisty du 20 Juin dernier...

J'y affirme tout le contraire de ce que vous me reprochez : ce n'est d'ailleurs pas la première fois. Je rappelle souvent cette banalité pour les Judéo-Chrétiens que l'économie, l'argent, le système bancaire... ne sont que des outils à la disposition des décideurs aujourd'hui pour gérer un monde cohérent et... juste si possible. Le 21 Juin, je rappelais, concernant Macron, que la maîtrise de l'économie, les talents personnels, ne sont pas suffisants pour faire un homme d'Etat. Il est indispensable d'y ajouter un souffle spirituel. Et c'est là-dessus qu'il sera jugé à terme.

Pardonnez moi de le dire, mais votre réaction est très significative des relations actuelles des groupes de pensées. Si l'on n'est pas anti-Kapitalist, on est forcément réactionnaire, ultra-libéral, anti protection de l'environnement.....voire anti-chrétien si l'on veut pousser plus loin ! A ce sujet, l'aversion affichée (sinon réelle) des catholiques envers l'argent ; le cousinage entre le Sermon sur la Montagne et les "Chrétiens de Gôche" que nous avons tous été à un moment ou l'autre ou sommes encore aujourd'hui... m'interpelle depuis un bon moment.

Tout d'abord, je ne pense pas que dans la bouche de Jésus, les pauvres et les riches se distinguaient par le patrimoine. Il y a tant d'autres façons d'être riche ou pauvre ! En outre, si Octobre 17 est déjà loin, combien le règne de Hérode l'est davantage ! Le respect du versement de la dîme pouvait être considéré comme suffisant à mettre la conscience au repos. Aujourd'hui, les prélèvements obligatoires pour faire tourner les services publics et la solidarité nationale vont bien plus loin... et approchent les 90 % pour les plus hauts revenus. Sans vouloir revenir sur les "égalités", on peut se demander qui paieraient les impôts si l'on faisait un monde de pauvres ?... Mais pour ce qui est de l'interprétation du Sermon sur la Montagne, le laisse le soin aux théologiens de nous éclairer.

 

Sur le second point de désaccord, je n'ai pas non plus parlé de l'opposition communisme-capitalisme. Je reviens toujours sur le choix entre une gestion collectivisme (l'Etat ) et une gestion privée, libérale, auto-régulée par le marché, sous contrôle de l'Etat, garant du bien commun. Oui : j'ouvre les yeux sur le monde ; malgré les décennies qui nous séparent d'Octobre 17, si nous écoutons les discours de la nouvelle extrême-gauche française, il n'y a guère de différences avec les thèses marxiste-léninistes de l'époque... qui rallient malgré tout 1 votant sur 4 aujourd'hui.

Ouvrir les yeux, c'est aussi détourner son regard des divers discours idéologiques et théories fumeuses pour observer les comportements humains collectifs. Quoiqu'on puisse dire, là où règne le collectivisme, l'Etat est obligé de fermer les frontières pour empêcher la fuite des populations et là où règle le libéralisme, même s'il accentue les différences, l'Etat est obligé de contrôler les frontières pour limiter l'afflux des migrants. On ne peut, à partir de doctrines, essayer d'imposer aux gens ce qu'ils doivent penser pour chercher le bonheur.

 

Enfin, sur le développement durable et l'environnement : toujours cette façon de faire un « package » entre argent-capital-rigueur économique-ultra libéralisme-droitisation-saccage de la planète... Mais puisque vous m'entraînez sur ce terrain, je ne me souviens pas avoir porté de jugements sur l'Environnement sur ce blog. Mais Je rappelle que :

1°j'écoute attentivement les avis portés par les scientifiques qualifiés. Il n'est nullement démontré que les activités humaines sont seules responsables de l'évolution du climat.

2° la quasi totalité des pays dits"capitalistes" (et même la Chine...) ont apposés leur signature sur les accords de Paris. La position actuelle de Trump ne sera qu'une péripétie.

3° A l'inverse et pour des raisons d'alliances électorales on peut dire que la Gauche a cédé à diverses pressions démagogiques et injustifiés de la part des Verts.

Un exemple qui me vient à l'esprit est celui des schistes bitumineux, représentant une richesse nationale considérable. Sous prétexte que les techniques d'extraction actuellement utilisées peuvent être potentiellement dangereuses à proximité de nappes phréatiques, on a obligé le législateur à renoncer aux études géologiques et aux études techniques alternatives d'extraction. C’est évidemment absurde... Nous continuerons donc encore longtemps à importer des milliards de $ de brut.

J'ai là aussi un souvenir personnel. J'ai participé (au titre syndical) en 81-82 à l'étude du « Livre Blanc » réclamé par la nouvelle présidence. Et ceci notamment dans la commission "Energie". J'étais sidéré de l'inculture scientifique de mes interlocuteurs, écologistes de base, pleins de bonne volonté et de générosité. Je pense qu'il en est toujours à peu près de même.

Notamment, je les vois monter au créneau et faire beaucoup de tapage sur les réseaux sociaux à la moindre alerte sur un risque potentiel. Mais, parallèlement, jamais un seul mot sur las progrès considérables réalisés ces dernières décennies ! Pour ne parler que de mon propre métier :

  • Interdiction du rejet en mer des déchets pétroliers après dégazage des tankers (stockage à terre et recyclage en raffinerie)
  • Division pratiquement par 10 de la teneur en soufre du gasoil-fuel -domestique (soufre+eau= acide sulfurique pour nos bronches et nos forêts...)
  • Élimination du bisulfure de plomb (cancérigène) du super-carburant (longue étude de recherche de substitut et de fabrication du produit)
  • Interdiction du stockage et utilisation des huiles de vidange (cancérigènes) dans les stations services (enlèvement et recyclage par des entreprises spécialisées autorisées préfectoralement.)
  • Etc... Tout cela implique des études en Recherches et Développements, des investissements importants, des entreprises prospères.

Aussi, rappeler que le matériel n'est pas tout, que les finalités sont ailleurs, invoquer le Royaume, c'est bien : mais si on n'a pas la clé du Royaume ? à quoi cela sert-il ?

Allez donc dire aux syndicalistes d'aujourd'hui : « bienheureux les pauvres... »

 

Robert Kaufmann

Publié dans Réflexions en chemin

Commenter cet article

Bruno 16/08/2017 00:26

Monsieur Kaufmann, je lis votre prose et je suis tout bonnement sidéré par votre capacité à disqualifier vos interlocuteurs avec qui vous êtes en désaccord. Permettez moi de vous apportez quelques éléments qui manquent à vos démonstrations sur les questions écologiques.
1: il est prouvé que l'essentiel de l'augmentation de l'émission des GES est d'origine humaine. Voulez vous nous indiquer le nom des scientifiques qui contestent ce fait?
2: que l'accord de Paris est notoirement insuffisant pour nous éviter l'augmentation des 2°C au dessus duquel le climat deviendra probablement incontrôlable, parce qu'il n'est pas contrignant et que les engagements des états sont insuffisant. Le fond vert de 100 milliards de $ qui doit permettre aux pays en voie de développement de faire face n'est abondé pour le moment qu'à hauteur de 10 milliards (et rien n'a progressé sur ce plan depuis l'accord de Paris, Charité bien ordonnée...)
3 : que les scientifiques du GIEC nous avertissent que les 2/3 des réserves connues d’énergie fossile doivent rester sous terre pour avoir une chance de rester en dessous des 2°C d'augmentation - autant donc laisser les schistes bitumineux qui sont les plus couteux à extraire sous la terre.
Personne ne nie les avancées considérables que vous citez, mais vous semblez ne pas voir que ces progrès ne sont rien à coté de ceux que nous devrons faire si nous voulons concerver une chance de vivre dans un monde viable.
J'ai lu vos diverses contributions et je pense que vous auriez intérêt à vous ouvrir à d'autres influences que celles qui conduisent vos raisonnements économistes.