Attentats de Paris : réaction de Mgr Georges Pontier

Publié le par Garrigues et Sentiers

Président de la Conférence des évêques de France

Dans sa capitale, notre pays a été touché par une série d’attentats d’une barbarie inégalée. Avec les catholiques de France, j’exprime ma profonde douleur devant cette extrême violence qui a retiré la vie à tant de personnes et blessé tant d’autres.
Mes pensées et mes prières vont aux victimes, à leurs proches, aux forces de l’ordre, aux soignants et à nos gouvernants sur lesquels pèse une lourde responsabilité. En ces heures difficiles, nous leur faisons confiance.
J’invite les catholiques de France, ce dimanche tout spécialement,  par leur prière, leurs paroles et leurs actes, à être artisans de paix, d’unité, et témoins de l’Espérance.
Nous le savons, le mal n’aura pas le dernier mot.

Mgr Georges Pontier
Archevêque de Marseille
Président de la Conférence des évêques de France

Publié dans Signes des temps

Commenter cet article

Dieudonné 15/11/2015 12:47

Oui, être artisan de paix - prier pour toutes ces personnes qui souffrent et celles qui ont perdu leur vie - mais aussi pour les bourreaux qui sont eux aussi des êtres blessés qui n'ont trouvé comme expression de leur souffrance que cette abomination ! Seigneur pardonne leur et pardonne nous de ne pas avoir su recevoir leur désarroi !

Pierre Locher 17/11/2015 11:10

Je ne dois pas avoir la foi qu déplace les montagnes, mais prier pour les bourreaux, non, je ne peux pas. Quant à la dernier phrase, relève-t-elle d'une perspective biblique ou de la tendance continue du christianisme à faire de l'autoflagellation ? Le pape François dans son intervention lors de l'Angelus a parlé des familles des morts et des blessés, il a parlé d'actes intolérables, de barbarie, pas de pardon. Peut-on justifier le culte de la mort quand on se réfère à un Évangile de vie ? "Choisi la vie, et non la mort", toute la Bible nous le répète. J'ai peur que la culpabilisation à l'extrême ne se rapproche du deuxième terme.