Mgr Pontier et la loi Laborde

Publié le par Garrigues et Sentiers

La proposition de Loi Laborde suscite une très vive inquiétude des évêques

Jeudi 12 mars 2015 sera présentée à l’Assemblée nationale une proposition de loi « visant à étendre l’obligation de neutralité à certaines personnes ou structures privées accueillant des mineurs et à assurer le respect du principe de laïcité ».

Face à ce texte, la Conférence de Évêques de France exprime sa très vive inquiétude.

Elle y voit l’inspiration manifeste d’une méfiance vis-à-vis des religions dont il faudrait protéger les mineurs.

Elle souligne que lier le respect de la neutralité à la nature du financement est un dévoiement de la lettre comme de l’esprit de la loi de 1905 qui régit notre laïcité.

Elle dénonce fermement une nouvelle attaque qui cherche non plus seulement à reléguer les religions dans la sphère privée mais dorénavant à les cacher en les faisant disparaître progressivement de tout lieu de vie sociale.

En minant ainsi peu à peu, insidieusement, notre modèle de laïcité, ce n’est pas un État laïc qu’on veut garantir mais promouvoir une société vidée de toute référence religieuse.

Nous ne pouvons l’accepter ; cela ne correspond en rien à la réalité de notre société.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille
Président de la Conférence des
Évêques de France
sur le site du Diocèse de Marseille

Commenter cet article

Jean-Pierre REYNAUD 13/03/2015 15:29

En tant que laïque, je suis perplexe devant ce projet de loi, quelque peu équivoque. Pourquoi en rajouter ? Depuis 1905, salué à l'époque comme un bien par les autorités de lEglise, notre pays a su faire face intelligemment aux adaptations nécessaires ; à mon avis ce n'est pas le cas, il n'y a pas péril en la demeure. Espérons en l'intelligence...