L'appel du Pape aux musulmans contre le terrorisme islamique

Publié le par Garrigues et Sentiers

Dans l'avion qui le ramenait dimanche soir de Turquie, le pape François a donné une longue conférence de presse aux journalistes internationaux qui l'accompagnaient. Parmi une dizaine de questions, le Pape s'est prononcé très nettement sur l'islamophobie, la christianophobie et sa prière dans la Mosquée bleue.

Voici les réponses intégrales à ces trois questions.

- Sur l'islamophobie

« Il est vrai que devant ces actes terroristes qui ne sont pas seulement commis dans cette zone mais aussi en Afrique, il y a une réaction qui consiste à dire : si c'est l'islam, je me mets en colère. Et tant de fidèles de l'islam sont offensés. Tant et tant musulmans disent mais nous ne sommes pas cela, le Coran est un livre de paix, un livre prophétique de paix. Cela n'est donc pas l'islamisme.

Je comprends cela. Je crois sincèrement que l'on ne peut pas dire que tous les musulmans sont des terroristes. On ne peut pas le dire. De même que l'on ne peut pas dire que tous les chrétiens sont tous des fondamentalistes. Nous en avons aussi. Toutes les religions ont ce genre de groupes. J'ai dit au président qu'il serait beau que tous les leaders musulmans, leaders politiques, leaders religieux, leaders académiques, disent clairement, condamnent clairement ces actes. Cette parole des leaders, de tous ces leaders, aiderait la majorité des peuples musulmans, vraiment. Nous avons tous besoin d'une condamnation mondiale de la part de tous les musulmans. Que ceux qui ont l'identité musulmane disent l'islam ce ne sont pas les terroristes ! le Coran ce n'est pas cela ! »

« Nous devons toujours distinguer la proposition d'une religion, de l'usage concret qui en est fait. Je suis juif, je suis musulman, je suis chrétien, mais tu conduis ton pays, non comme musulman, non comme juif, non comme chrétien ? Il faut prendre cette décision car il y a un abîme entre les deux. Souvent on utilise le nom mais la réalité de cette religion n'existe pas ».

- Sur la christianophobie

« C'est vrai et je ne veux pas utiliser des paroles un peu adoucies. Mais les chrétiens, on les chasse du Moyen-Orient ! On l'a vu en Irak, dans la région de Mossoul. Ils doivent s'en aller. Ils doivent tout laisser de ce qu'ils ont. Ou payer la taxe ce qui, ensuite, ne sert pas. Dans d'autres cas on chasse les chrétiens avec des gants blancs. Un mari et une femme vivent séparément dans deux pays pour travailler et quand l'un veut retrouver l'autre, on leur répond non, non : que l'un laisse le travail et libère l'habitation. Comme si on voulait qu'aucun chrétien ne reste là. Aucun chrétien... Cela n'est pas bon. »

- Sur sa prière à la Mosquée bleue d'Istanbul

« Je suis allé en Turquie en pèlerin et non en touriste. La raison majeure était de vivre la fête de Saint André avec le Patriarche Bartolomée. Je suis donc venu pour un motif religieux. Quand je suis allé dans la mosquée, il n'était pas question pour moi de dire et maintenant je suis un touriste. Toute cette visite était religieuse. Et j'ai vu cette merveille ! Quand le mufti m'a expliqué les éléments de la mosquée avec tant d'attention et de respect, expliquant la place de Marie dans le Coran, de Jean Baptiste, j'ai alors ressenti le besoin de prier. J'ai demandé est ce que je peux prier un peu ?'. Il m'a dit oui. J'ai prié pour la Turquie, pour la paix, pour le mufti, pour tous, pour moi qui en ai besoin, j'ai vraiment prié.

J'ai surtout prié pour la paix : mais Seigneur, arrêtons là les guerres !

Ce fut un moment de prière sincère. »

Jean-Marie Guénois
pour Lefigaro

Publié dans Signes des temps

Commenter cet article

Albert Olivier 05/12/2014 14:56

Remarques sur le commentaire de Muriel
Ce que vous dites, Muriel, est un peu décourageant pour les partisans de l'"interreligieux":
1° Si "se différencier des assassins" ne se trouve pas dans la culture islamique, on ne peut que le regretter, mais cela risque de susciter des réactions qui seront immanquablement classées arabo- ou islamo-phobiques. N'est-ce pas que la solidarité fondamentale dans la Ùma l'emporte sur toutes les autres appartenances, en particulier nationales ? Mais les djihadistes extrêmes sont-ils d'authentiques musulmans ? Aux musulmans de nous le dire (Cf. la Lettre d'Abdennour Bidar). Si cela était, la situation serait désespérante.
2° Qu'est-ce qu'un individu "sans pays, sans couleur de peau… et sans religion" ? (hormis un écorché agnostique apatride !). Qu'on n'utilise pas les caractéristiques d'un homme pour le rejeter devrait être évident (pas pour tout le monde malheureusement), mais un homme à l'"état pur", naturel ou idéel, ça n'existe pas, sauf , et encore, chez Rousseau.
3° Si vous appelez "leçon de morale" l'invitation à se désolidariser de crimes monstrueux, on ne peut que regretter qu'il n'y ait pas plus de chefs religieux qui le fassent, ce devrait être leur job, à tous.
Quant à la morale, le LITTRÉ la définit comme : « Ensemble des règles qui doivent diriger l'activité libre de l'homme, décomposé en deux parties : démontrer que l'homme a des devoirs, des obligations, et faire connaître ces devoirs, ces obligations». G&S devra un jour y revenir, car l'obsession de beaucoup de nos contemporains à en faire un terme péjoratif, commence à être agaçant, d'autant qu'on se plaint, dans le même temps, que les "gens", en particulier les jeunes, n'ont plus de repères. Ces repères (= "devoirs" sociaux en regard des justes droits que nous réclamons sans cesse), au temps jadis qu'on va finir par regretter, étaient donnés par la Morale et l'Instruction civique.

Muriel 02/12/2014 17:27

Tant que le Pape François parle ainsi, rien en s'arrangera.

1) Ce qu'il dit pour les musulmans qui est de se diférencier des terroristes est bien mais ce n'est pas leur culture de faire celà.

2) Le jour où le Pape François parlera de l'homme en tant qu'individu et non différencié par la religion, son pays et sa couleur de peau, alors là oui, bravo, il aura fait un bond en avant.

3) Aucun chef religieux ne vient donner des leçons de morale aux autres religions, à part le Pape.
Il y a des questions à se poser là aussi.