Éditorial

Publié le par Garrigues et Sentiers

Garrigues & Sentiers on the Net
Dossier n° 26

Éditorial

À la différence de ceux qui l’ont précédé, ce 26e dossier de notre blog, sur La Famille, ne vous est pas délivré « tout bouclé » : il s’agit d’un dossier « ouvert » et que nous tiendrons ouvert aussi longtemps que nécessaire, parce que la famille est objet dans notre pays de débats qui ne paraissent pas près de cesser, et que dans notre Église elle est le thème d’un synode dont la première session d’octobre 2014 n’est que le premier acte ; elle sera suivie d’une autre session en 2015, et c’est seulement en 2016, sans doute, que le pape François en tirera les conclusions et leurs conséquences pour la catholicité.

C’est dire que les occasions ne manqueront pas de nourrir ce dossier dont la composition rompt également un peu avec nos habitudes.

Un premier volet rassemble des « Éclairages ». Formulation volontairement modeste – car nous n’avons pas la prétention de tout dire sur la famille – mais ajustée à notre intention de fournir des éléments de réflexion à son sujet.

Nous y avons pour l’instant rangé une bonne demi-douzaine d’articles. Deux contributions d’Alain Barthélémy Vigouroux, d’abord : dans la première, Familles : de l’esclavage au libre choix, il emploie son talent de linguiste à rappeler l’étymologie – qui en surprendra plus d’un – du mot « famille » et son évolution sémantique ; la seconde, Familles : les territoires perdus de l’Évangile, « revisite », comme on dit, ce que les Écritures, puis les Églises, disent et enseignent sur la famille. Ces références aux Écritures se retrouvent d’autre part, sous une forme plus développée, dans des articles que René Guyon a déjà publiés, en particulier dans la rubrique D’une Alliance à l’autre de notre blog, comme : Jésus et Marie : le grand amour… vraiment ?, Jean le Baptiste, un cousin à la mode de Bretagne et La gloire et le glaive : paradoxe…

Trois contributions braquent le projecteur sur l’un des sujets qui a fait le plus débat dans les discussions préparatoires au synode romain. Pour les divorcés remariés, celles de Stan Predoine : Divorcés remariés : quelle situation dans l’Église ? et de Marc Durand :  L'amour de deux personnes est-il béni par Dieu ? ; pour les homosexuel(le)s, d'autre part, l'entretien que le professeur Jean-Pierre Visier a accordé à Antoine Duprez et qui traite non de leur accueil dans l'Église mais d'un thème qui fait débat chez les pédopsychiatres, surtout depuis que les controverses autour du « mariage pour tous » et de la gestation pour autrui l'ont mis à l'ordre du jour : Un père et une mère sont-ils indispensables au développement de l'enfant ?

Enfin, deux éclairages historiques viennent rappeler combien il est utile de considérer dans la « longue durée » les situations familiales pour percevoir l’ampleur de leurs mutations : celui de M. Bernos, Être épouse ou fille sous l’Ancien Régime, et celui d’Y. Kniebiehler, qui traite au contraire d’une évolution toute récente en la soumettant à ce questionnement : Les tâches maternelles : un vrai métier ?

Un deuxième volet est dévolu aux Documents de référence sur le Synode romain.

Nous y avons pour l’instant versé quelques synthèses des réponses au questionnaire préparatoire au synode publié par le Vatican l’hiver dernier :

- Celle de la Conférence des évêques de France, rédigée par Mgr Pierre-Marie Carré, évêque de Montpellier.

- Celle de la Conférence catholique des baptisée-e-s francophones, rédigée par Claudine Onfray, à la fois plus modeste par le nombre des réponses reçues, mais plus détaillée dans l’analyse que celle des évêques français.

- Celle de la Conférence des évêques de Suisse

- La courageuse et lucide analyse de l’évêque d’Anvers, Johann Bonny, Synode sur la famille – Attentes d’un évêque diocésain

Et, bien entendu,

- L’Instrumentum laboris, comme on dit au Vatican, c’est-à-dire le document général de synthèse destiné à servir de trame aux travaux des Pères du synode.

- L'Instrumentum laboris pour la session de 2015.

- Le rapport intermédiaire établi au terme de la première semaine de travaux et dont la publication a suscité l'émotion chez les évêques.

- Le Rapport final

- Le Message final du synode

- Le Discours de clôture du pape

Les textes liturgiques de l’Église orthodoxe relatifs aux fiançailles, au couronnement lors du mariage et aux secondes noces, afin de répondre à la demande des Pères du Synode d’une « évaluation de la pratique orthodoxe » afin d’aider à « la pastorale sacramentelle des divorcés remariés » 

Mais nous renvoyons aussi à deux sites qui contribuent comme nous à entretenir une réflexion de fond, à la fois sur la famille et les enjeux du synode romain de 2015 :

- celui de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones   qui publie un Journal du Synode dont le n° 6 vient de paraître.

- celui du P. Jean-Luc Ragonneau, s. j., au titre significatif : Carnets de familles, où ceux qui souhaiteraient, pour répondre au souhait du pape et des Pères, constituer des groupes de réflexion, pourront trouver des aliments pour leurs débats.

Le dernier volet est dévolu aux Débats et témoignages.

Nous y avons rangé pour l’instant :

- Les Réponses au questionnaire préparatoire au synode de Robert Picard, rédigées pour contribuer à une réflexion collective du Centre pastoral Halles-Beaubourg/Saint-Merry à Paris ;

- La Réponse au questionnaire du pape François par un simple paroissien de Provence ;

- La Réponse de la Communauté Saint-Luc au questionnaire que l’archevêque de Marseille a proposé à ses diocésains ;
– La Contribution de la Fraternité de la Pierre d’Angle (des groupes réunissant des personnes du Quart Monde et d’autres qui les rejoignent), un texte qui a toute sa place à la fois dans ce dossier et dans notre rubrique « Coups de cœur » à cause de sa tonalité très particulière. Car, comme nous l’a écrit sonprésident, « il ne parle pas des problèmes dont tout le monde parle, mais simplement de ce qu'est une famille pour des personnes vivant dans la grande pauvreté : nous avons choisi de ne pas faire de synthèse (...) mais plus sobrement et en vérité de citer les paroles mêmes des personnes. On peut ainsi rejoindre plus authentiquement ce qui habite (souffrances et espérances) des familles qui vivent dans la grande précarité. »

- Un témoignage de Benoît Lambert, Synode, festival « Famiho » : un bilan en demi-teinte sur l’Église de Marseille face aux questionnements sur la famille.

- Sauver l'amour humain : une table ronde sur l'accueil des divorcés en Église lors du festival « Famiho » à Marseille

- Une contribution de Marc Durand : Espérons une confiance en l'homme et sa conscience

Une nouvelle contribution (mars 2015) de la Communauté Saint-Luc : La vocation et la mission de la famille dans le monde contemporain

C’est ce dernier volet du dossier, amis lecteurs, qu’il vous appartient en priorité de nourrir de vos commentaires et de vos témoignages.

Mais il ne vous est pas interdit non plus de nous apporter vos éclairages sur les réalités familiales : le propre d’un blog n’est-il pas d’être interactif ?

Et surtout, que vous nous écriviez ou non, ne manquez pas de rester en éveil face aux débats d’Église et de société sur la famille ; ils sont « signes des temps » !

G&S

Publié dans Dossier La Famille

Commenter cet article