En disant oui à l'aurore...

Publié le par Garrigues et Sentiers

En disant oui à l'Aurore, au soleil de la Présence…
Marie nous enseigne l'art de faire corps à la Lumière

Marie…

Terre de l'enfantement, terre de l'engendrement…
Marie celle en qui se rejoignent le ciel et la terre…
Cet enfant divin qui va naître d'un Père qui est au ciel ! : Source, Origine de tout ce qui vit et respire et d'une terre offerte en tout accueil…
Marie Terre du oui, du Fiat

Elle a su accueillir et abriter en elle cette vie qui vient du Tout Autre, la grande vie surgie de l'Ailleurs…
Non seulement elle l'accueille cette vie mais elle la recueille, elle s'en fait le réceptacle dans une infinie confiance, un infini abandon…

Elle dit oui à ce germe de lumière qui vient du dehors… Et ce germe de lumière qui vient du dehors va transformer toute son intériorité en une terre de la compassion, une terre de la patience… De l'adhésion à ce qui est…

Elle est celle qui se lève devant l'ange, elle est celle qui s'engage pour que la vie de Dieu, donc le Christ, prenne corps en ce monde…

Mais pas n'importe quel monde, un monde silencieux, épuré, apaisé, patient, innocent…

Car pour écouter en nous le Logos, le Vivant qui anime toute chose, il s'agit d'être en silence…

Marie est la grande silencieuse de l'Évangile… « Marie gardait tous les événements en son cœur et les méditait… »

Marie terre virginale, terre page blanche… Comment être icône, image de l'invisible… ? Invitation au silence et à la transparence…

Marie… Capax Dei… 1

Par le " oui " de Marie, voici que la Présence d'Amour, le grand Vivant, entre dans la seule Église qui lui est chère (chair), dans une coupe capable de l'abriter et de le porter dans un cœur d'humain, un humble corps d'humus... Puissions-nous comme Marie devenir le berceau, le réceptacle de Dieu…
Par ce oui il y a transformation de son humanité (son humanité est divinisée), elle devient matrice d'amour…

Puissions-nous devenir Capax Dei

Le corps de la Terre Mère qui accueille la semence divine… La matrice qui s'ouvre à l'esprit… La matrice qui s'ouvre à l'information créatrice…
Marie archétype de l'accueil, de la réception… L'accueil, la réception dans le silence du cœur…

Elle est coupe, terre d'accueil ouverte au Divin, à l'Un… Elle est la terre qui peut s'entrouvrir puis s'ouvrir et être fertile pour enfanter cette promesse…
Elle est terre de protection, matrice contenante et nourrissante pour engendrer l'enfant Christ.

Marie… Réceptacle… Terre d'accueil, de la bienveillance, du pardon…

Elle est celle qui nous aide à épanouir nos maternités et nos paternités charnelles et spirituelles…

Terre de la coupe du cœur…
Terre de l'acquiescement… C'est ainsi…
Au delà du pourquoi, du comment… C'est…
Le simple fait que les choses soient ce qu'elles sont…
Laisser être ce qui est…Terre de l'Amen
Terre du courage, de la droiture, de l'intégrité, de la dignité...
Terre de la grâce… Terre de l'humilité…

Elle est terre de la simplicité…

Marie ainsi que le prophète Élie nous enseignent à entrevoir, reconnaître Dieu dans le murmure d'une brise légère… C'est-à-dire dans le quotidien, l'ordinaire de nos jours…

Elle est la terre qui offre à Dieu le silence, et dans ce silence Sa Parole peut habiter…

Le Verbe vient informer et élever la chair…

Dans ce Oui à la " Présence Aimante " des temps nouveaux tressaillent en elle… Les temps nouveaux de l'Agapé, mouvement de l'Amour qui se donne…

Elle est terre de l'avent, (l'ad venir) terre du mystère apaisé et silencieux, terre du secret et du sacré, terre du royaume de " Je Suis " à naître…

Elle nous enseigne l'incarnation de la Présence… Si nous disons oui, Dieu peut prendre chair…

Elle est celle qui comme Joseph s'est laissé toucher par l'Ange…

Dans son corps, dans sa chair, en disant oui à l'aurore, au soleil de la Présence... elle nous enseigne l'art de faire corps à la lumière…

Marie… Sagesse de l'abandon, de la confiance, de la louange… Terre de la bénédiction…

Dire oui… Dire oui à ce qui advient, dire oui à ce qui nous dépasse, dire oui à la Vie, au Vivant...

Dire oui, c'est se mettre en marche, en mouvement dans nos différents corps pour passer d'une vie subie à une vie choisie… (Pour passer du rôle de victime à celui de sujet des événements) pour passer d'une vie enfermée dans notre ego et coupée de la Source à une vie ouverte et reliée à la Source Divine...

Soyons en marche en cette Présence Mariale afin de préparer nos terres, notre monde intérieur à la transfiguration plutôt que de le laisser notre monde intérieur doucement se ruiner dans la défiguration…

Marie… Terre du Stabat Mater

Parce qu'elle est celle qui se tient à l'heure la plus sombre, à l'heure la plus douloureuse au pied de la croix, au pied du monde qui nie, qui tue et ensanglante l'amour ; elle est celle qui se tient aux côtés de tous ceux qui meurent et elle les accompagne dans le « grand passage » vers leur nouvelle naissance dans les bras de celui que le Christ appelle le Père…

Marie terre spacieuse, terre vierge et silencieuse… Un espace silencieux et tendre qui peut être comblé de grâces…
« Oh oui, réjouis-toi Marie pleine de grâces, ris, danse, chante, exulte !
Le Seigneur est avec toi ! Magnificat… !
Tu es bénie en chaque femme et en chaque homme et Jésus le fruit de ton " Oui " à la vie est béni…
Car tu as mis au monde le Sauveur de nos âmes… »

Oui, Réjouis-toi !
Ris René 2, le Seigneur est avec toi…!

Caroline de Candia
Trois Épis

En disant oui à l'aurore...

1 – Capax Dei signifie capable de Dieu (NDLR).
2 – Ce texte a été écrit « en réponse » à un article de René Guyon : Comment savoir si Marie a ri ?

 

 




 

Commenter cet article

Marie G. 28/08/2014 12:26

Merci Caroline pour cette belle vision ! C est aussi un chant , une prière ... Nous sommes rejoints
dans l intime , au plus aimant , au plus libre . Merci pour ce (r)appel : Marie est cette part de nous memes , capable de dire oui à la Vie , oui à l Etoile , * l enfant divin .. que nous sommes *
Marie G.

Jean Lavoué 23/08/2014 09:30

Bravo et merci Caroline
pour cette magnifique méditation
sur le OUI jubilatoire de Marie

Que nous sachions nous en approcher nous-mêmes
à chaque instant
par un rire puissant
qui monte des profondeurs
et des paradoxe de nos existences!

Jean

Pierre Locher 20/08/2014 23:02

Belle réponse inspirée. Plus qu'un langage, une parole à la fois forte et poétique. On est loin des dogmes desséchants et incompréhensibles. Puissent les pasteurs de l’Église, quelle que soit leur place, adopter un style semblable.

Thierry 20/08/2014 11:21

Merci Caroline pour cette si douce évocation d'une Marie bien présente,
sauvée des questionnements historiques ou biologiques,
retrouvée ici entière, dans le souffle féminin le plus sacré...
Cette obédience à l'Amour, ce don dans le Silence...
Cette ouverture à Dieu.

Je me suis aussi rappelé cette enfant qui vit un jour une Dame Blanche dans une grotte...
Rayonnante de présence, si belle...
Quand elle lui demanda qui elle était, la Dame sourit et resta silencieuse.
L'enfant la voyait souvent et cela commença à se savoir.
La rumeur courrait que cette Dame devait être Marie, mais l'enfant n'en savait rien.
Elle adorait seulement sa présence, sa lumière, son sourire, qui la transportait de joie.
Un curé demanda que la Dame se présente!
Et plus, qu'elle fasse fleurir un églantier en ce début d'année!
Pour prouver qu'il s'agissait d'une apparition véridique!
Quand l'enfant transmis les dires du curé à la Dame, elle se mit à rire, un vrai rire
comme vous et moi pourrions rire... Tout en demeurant silencieuse.
Son plus grand message était peut-être là, dans cette présence ici et maintenant,
dans ce silence qui révèle l'indicible amour, et dans se rire...
Ce rire de nos attentes et de nos fermetures à une présence si pleine d'Amour.
Plus tard, quand l'enfant demanda encore, la Dame finit par lui répondre dans son patois :
"Je suis l'Immaculée conception".

Presque 30 ans plus tôt, la même Dame apparut à une autre enfant et lui demanda de prier ainsi :
"Oh Marie, conçue sans pêché, priez pour nous qui avons recours à vous."

Bien entendu rien de palpable, de mesurable, de vérifiable, dans ces récits d'enfants
touchés par une grâce. Mais peut-être une grâce, qui peut arriver jusqu'à nous.
Jusqu'à ce que nous puissions l'entendre nous même, cette Dame lumineuse et aimante...
Vaincus par son rire!
...Et l'entendre ici Marie, dans la grotte du cœur, entrain de sourire à nos âmes...

Christine 20/08/2014 10:19

Merci à Caroline De Candia pour cet enseignement du "Oui", pour toute la profondeur de chacune de vos phrases dont certaines apparaissent à elles seules comme des icônes.
Merci à "Carrigues et sentiers" pour cette publication.
Christine