Arbre de vie

Publié le par Garrigues et Sentiers

Béni soit l'homme qui met sa confiance dans le Seigneur,
dont le Seigneur est l'espoir.
Il sera comme un arbre planté au bord des eaux.

Jérémie 17,5.10

Il était un arbre au milieu du jardin d’Éden, un arbre de vie, et un autre arbre, dont le fruit était interdit 1. Après qu’Adam et Ève, sur les mauvais conseils du serpent, eurent mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, l’arbre de vie fut enfermé dans le jardin, gardé par des archanges armés jusqu’aux dents.

C’est le premier prisonnier biblique !

Arbre de vie

Tout à la fin du livre, dans la Jérusalem nouvelle où il n’est plus besoin de temple (car le temple c’est toi, mon Dieu, où toutes les portes sont ouvertes) le dernier prisonnier à être libéré est l’arbre de vie, accessible à tous.

La Bible raconte la libération de l’arbre de vie.

Il est un grand arbre qui domine toutes nos forêts et tous les livres de la Bible.

Un arbre écartelé entre ciel et terre qui t’a porté, toi le Fils unique, en maintenant tes bras ouverts pour que chacun puisse venir s’abriter à ton ombre, se réfugier en ton côté ouvert.

Un bois planté, tout droit, dans les entrailles de la terre, sur lequel toi, le premier-né, as le premier vaincu la mort.

Voilà l’arbre de vie, qui fructifie douze fois et guérit les malades. Il est planté au bord de l’eau, et tu en es la source. Les buissons racornis, à te boire, se dressent et se déploient.

Ami lecteur, chaque cheveu de ta tête est compté 2.

Et chaque larme de tes yeux est recueillie une à une par notre Seigneur pour être unie à la source qui coule de son côté ouvert et qui irrigue, incognito, ce monde et ses habitants, dressés, « comme des arbres qui marchent » 3.

Sœur Anne Lécu
Paris

1 – Livre de la Genèse 2,17
2 – Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 12,7
3 – Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 8,24

Publié dans Réflexions en chemin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article